Concert "Les Bardes d'Arménie", enregistré le 3 avril 2022 au Théâtre de la Ville, Les Abbesses
Concert "Les Bardes d'Arménie", enregistré le 3 avril 2022 au Théâtre de la Ville, Les Abbesses
Concert "Les Bardes d'Arménie", enregistré le 3 avril 2022 au Théâtre de la Ville, Les Abbesses - François Guénet
Concert "Les Bardes d'Arménie", enregistré le 3 avril 2022 au Théâtre de la Ville, Les Abbesses - François Guénet
Concert "Les Bardes d'Arménie", enregistré le 3 avril 2022 au Théâtre de la Ville, Les Abbesses - François Guénet
Publicité
Résumé

Concert "Les Bardes d'Arménie" enregistré le 2 avril au Théâtre des Abbesses (Théâtre de la Ville) à Paris, avec Sayat-Nova / Djivani – L’ensemble Goussan.

En savoir plus

Ce concert est dédié à Gaguik Mouradian, maître du Kamancha et fondateur de l’ensemble Goussan. Établi en France depuis plusieurs décennies, Gaguik Mouradian vient de disparaître. L’Ensemble de Kousan (troubadours) et de chants populaires d’Arménie, dont il était membre, a annoncé hier cette triste nouvelle.

  • Concert enregistré le 2 avril 2022 à 16h au Théâtre de la Ville, Les Abbesses, à Paris

Avec : 

Publicité

Armen Ayvazyan, kamancha
Aram Movsisiyan, chant
Haïg Sarikouyoumdjian, duduk
Aleksandr Sahakyan, târ
Georgi Minasyan, duduk

Bardes d'Arménie 

Les écrivains arméniens médiévaux évoquent plusieurs sortes de Goussans, poètes, musiciens. Les Vibassans, comme les aèdes grecs du temps d’Homère, prennent en charge les récits  épiques, les Govassans, sont spécialisés dans les récits élogieux, très présents dans la tradition arménienne et les Ashoughs sont eux les interprètes d’une poésie lyrique, le plus souvent courtoise, un peu à la  manière de nos troubadours.   

Sayat-Nova (XVIIIe siècle) est considéré comme le grand maître de l’art des Ashoughs: sa poésie raffinée destinée à la cour aborde toutes les nuances du sentiment amoureux, mais excelle aussi dans d’autres thèmes: ode à son instrument – le kamantché – ou revendication du pouvoir de son écriture face au pouvoir royal. Issu du monde rural d’une région à la frontière de la Géorgie, Djivani (XIXe siècle) a été un ashour réputé, très populaire. Il chante l’amitié, l’amour du terroir, le désespoir vaincu…

Source : Théâtre de la Ville

Programmation musicale de l'émission : 

Ensemble Goussan
Ashugh (Le Barde)
Djivani

*

Ensemble Goussan
Enger (Hymne à l'amitié)
Djivani

*

Ensemble Goussan
Ar Nazeli (Chant d'amour)
Djivani

*

Ensemble Goussan
Ashkharums Akh Tchim Kashi Sayat Nova

*

Ensemble Goussan
Dzent Kaghtsr Ounis Sayat Nova

*

Ensemble Goussan
Belbouli Hit (Avec le rossignol)
Sayat Nova

Références

L'équipe

Françoise Degeorges
Françoise Degeorges
Pierre Willer
Réalisation
Floriane Esnault
Collaboration