Alexis Valet
Alexis Valet
Alexis Valet - Théo Sarezza
Alexis Valet - Théo Sarezza
Alexis Valet - Théo Sarezza
Publicité
Résumé

S’affirmant comme l’une des voix parmi les plus passionnantes dans le retour du vibraphone au devant de la scène, Alexis Valet présente un album captivant aux formats variables. “Explorers” paraît chez Jazz&People/PIAS.

En savoir plus

Au sommaire aujourd'hui

  • Alexis Valet à la Une

Marqué par la participation éblouissante de deux figures européennes majeures, le pianiste Bojan Z et le saxophoniste Ben van Gelder, « Explorers » donne à entendre, fidèle à son titre, ce que le jazz contemporain a de plus inspiré lorsqu’il est sublimé par le sens de l’invention et la magie de l’interaction.

Jazz au Trésor : Jazz au Trésor : Moustache - Jazz & Rock'n'Roll

Jazz Agenda : Jazz Agenda (semaine du 1er au 7 novembre 2021)

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de John Scofield & Dave Holland / Matthieu Bordenave Trio samedi 06 novembre à 19h30 au Studio 104 de la Maison de la Radio & de la Musique à Paris (75). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Jazz Culture : Jazz Culture : documentaire des Victoires du Jazz 2021

Jazz Trotter : Jazz Trotter : Malek Lakhoua - Besame Mucho

Jazz Bonus : Jazz Bonus : Eric Plandé - Beyond Dream

"Explorers"
"Explorers"

Ce disque aurait pu s’intituler “Casual Polyglot”, du titre par lequel il s’ouvre. Alexis Valet a finalement préféré le baptiser d’un autre morceau, “Explorers”, qui dit, lui aussi, certaines choses des intentions et des capacités qui l’animent au moment de faire de la musique. 

Publicité

Intentions : celles de faire de chaque morceau un lieu d’expérimentation et de dévoilement, de l’envisager comme un espace mouvant où l’improvisation se déploie dans l’incertitude de l’instant et l’élan de l’inspiration, poussant le soliste à libérer son chant intérieur. 

Capacités : celles d’un musicien bien engagé dans le siècle, pour qui le jazz est avant tout une langue commune, qui se parle dans une infinité d’accents et constitue une communauté d’esprits. Est-ce un hasard si le groupe qu’il a réuni autour de lui est - à l’image de ce que le jazz est devenu - constitué d’un contrebassiste romain installé en France, d’un batteur d’ascendance franco-japonaise, d’un pianiste d’origine yougoslave et d’un saxophoniste néerlandais qui a passé la moitié de sa vie à New York ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Alexis Valet n’a pas choisi le jazz par nostalgie mais par soif d’action. C’est le signe de toute sa génération qui, née après le départ de la plupart des « pères fondateurs » du genre, continue à voir dans cette musique, à l’encontre des idées toutes faites, un espace d’expression et, pour reprendre le terme d’Alexis Valet, d’exploration. Porté par le désir d’y trouver sa voix, dans un moment où, étrangement, son instrument (à la présence rare quoique continue dans l’histoire) semble revenir au devant de la scène, par l’entremise de musiciens tels que Joel Ross, Stefon Harris, Peter Schlamb ou Simon Moulier. Faut-il voir dans cette résurgence une simple coïncidence ? Ou attribuer cette simultanéité au fait que, mi-mélodique, mi-percussif, le vibraphone permet de concilier une double tendance contemporaine, celle de l’aisance que les musiciens ont développée dans leur maîtrise des mètres complexes et impairs, et celle liée à leur besoin de restaurer la dimension mélodique des compositions ? 

En Alexis Valet, on découvre un musicien accompli, à la personnalité assurée, au geste franc et aux intentions claires, qui joue le jazz sans mégoter, avec un naturel et une présence qui s’imposent d’eux-mêmes. Si l’on retrouve ici un sens des lignes hérité de l’école de Lennie Tristano, là un phrasé rythmé par les accentuations du be-bop, si son chemin passe par les sinuosités harmoniques de Wayne Shorter, c’est qu’il s’est nourri de l’art de ceux qui l’ont précédé et qu’il ne considère pas qu’il faille faire oubli du passé pour faire œuvre à son tour. 

Est-ce parce qu’il a longtemps hésité avec une carrière de sportif de haut niveau qu’Alexis Valet possède à la fois de l’élan dans le phrasé, le sens de l’attaque et de la trajectoire et le goût du geste qui fait mouche ? S’il a étudié la percussion dès l’âge de quatre ans, sa vocation de musicien a un temps cédé le pas à ses talents de handballeur, au point qu’il a interrompu à l'adolescence ses études musicales pour un parcours sportif semi-professionnel. 

Le jazz, découvert par l’entremise de Mingus, Brubeck ou Miles Davis, s’est néanmoins imposé à nouveau, au point de le pousser à s’inscrire au conservatoire de Bordeaux à l’âge de 22 ans, et d’y passer un diplôme sous la houlette du saxophoniste Julien Dubois qui, en quelques années, peut se vanter d’avoir favorisé l’émergence d’une générations de talents à laquelle se rattachent, entre autres, le pianiste Simon Chivallon, le saxophoniste Pierre Maury (et son groupe King of Panda auquel appartient Alexis Valet), le guitariste Gustave Reichert, le pianiste Clément Simon ou encore le saxophoniste Maxime Berton qui gagnent désormais leurs galons dans les clubs de la capitale. Impliqué dans de nombreux projets portés par la nouvelle génération du jazz hexagonal, éclectique et internationale, Alexis Valet, à 30 ans, a fait partie, entre autres formations, du quintet du pianiste martiniquais Maher Beauroy, du collectif LINK avec Tony Tixier, du groupe Pitakpi du pianiste martiniquais Xavier Belin, du quintet du saxophoniste israélien Shauli Einav ou du sextet du batteur italien Francesco Ciniglio. 

Constitué avec le contrebassiste Luca Fattorini (né en 1988) et avec le batteur Antoine Paganotti (né en 1972), entre autres nombreuses collaborations, ce trio était à l’origine destiné par Alexis Valet à l’interprétation de standards. Relativement peu usité dans le cas du vibraphone, ce format lui offrait l’espace pour déployer son sens du phrasé, comme le montre l’interprétation de Dixie’s Dilemma de Warne Marsh au swing imparable, mais c’était sans compter, d’une part, avec des talents de compositeur qui ne demandent qu’à s’exprimer et, d’autre part, la tentation d’associer à ce projet deux invités qui sont l’un comme l’autre des voix européennes du jazz majeures, le pianiste Bojan Z et le saxophoniste Ben van Gelder. 

Du premier (né à Belgrade en 1968), on sait qu’il a emmené la mélancolie des Balkans et l’impétuosité de ses danses dans le rhizome du jazz, sans jamais s’enfermer dans aucun folklorisme, s’affirmant comme un maître des jeux rythmiques et des densités harmoniques. Du second (né à Groningen en 1988), qui a passé la moitié de sa vie à New York où il a réussi à imposer sa marque, artiste en résidence à The Jazz Gallery et leader d’un groupe qui comptait notamment Aaron Parks au piano, il apparaît qu’il est l’une des voix les plus singulières de l’alto contemporain, marqué par l’enseignement de Lee Konitz dont il a retenu que le timbre et l’exigence du phrasé sont à la base de la singularité d’un musicien. Les deux thèmes qui les réunissent tous deux autour d’Alexis Valet — l’éponyme Explorers, qui démarre sur le seul souffle de Ben van Gelder avant de donner lieu à des échanges virevoltants en spirale entre les trois solistes, et Hats and Cards, qui marque l’un des points culminants de l’album, dans un dialogue échevelé entre le vibraphone et l’alto porté par une rythmique passionnée — font entendre ce que le jazz contemporain a de plus inspiré et de plus captivant quand la magie de l’interaction opère.
(extrait du communiqué de presse)

Références

Programmation musicale

  • 18h06
    Voyager 1
    Voyager 1
    Alexis Valet
    Voyager 1

    Interprètes Alexis Valet., Alexis Valet (vibraphone), Lucca Fattorini (contrebasse), Antoine Paganotti (batterie)

    Album Explorers (2021)
    Label Jazz & People (JPCD821004)
  • 18h10
    Casual Polyglot
    Casual Polyglot
    Alexis Valet
    Casual Polyglot

    Interprètes Alexis Valet., Alexis Valet (vibraphone), Lucca Fattorini (contrebasse), Antoine Paganotti (batterie)

    Album Explorers (2021)
    Label Jazz & People (JPCD821004)
  • 18h13
    What's Next ?
    What's Next ?
    Alexis Valet
    What's Next ?

    Interprètes Alexis Valet., Alexis Valet (vibraphone), Lucca Fattorini (contrebasse), Antoine Paganotti (batterie), Ben van Gelder (saxophone alto), Bojan Z (piano)

    Album Explorers (2021)
    Label Jazz & People (JPCD821004)
  • 18h19
    Ventana
    Ventana
    Jorge Rossy
    Ventana

    Interprètes Jorge Rossy., Jorge Rossy (vibraphone), Robert Landfermann (contrebasse), Jeff Ballard (batterie)

    Album Puerta (2021)
    Label ECM (2661)
  • 18h25
    O sole mio
    O sole mio
    Moustache
    O sole mio

    Interprètes Eduardo Di Capua., Moustache (batterie)

    Album Jazz & Rock'n'Roll (2021)
    Label Frémeaux & Associés (FA5804)
  • 18h30
    Dr. Do Right
    Dr. Do Right
    Kenny Barron & Dave Holland
    Dr. Do Right

    Interprètes Dave Holland., Kenny Barron (piano), Dave Holland (contrebasse)

    Album The Art Of Conversation (2014)
    Label IMPULSE (0602537946617)
  • 18h36
    Maalem
    Maalem
    Itamar Borochov
    Maalem

    Interprètes Itamar Borochov., Itamar Borochov (trompette), Rob Clearfield (piano), Avri Borochov (contrebasse, oud), Jay Sawyer (batterie)

    Album Blue Nights (2018)
    Label Laborie Jazz (LJ47)
  • 18h44
    Besame Mucho
    Besame Mucho
    Malek Lakhoua
    Besame Mucho

    Interprètes Consuelo Velázquez., Malek Lakhoua (batterie), Wajdi Riahi (piano), Wassim Benrhouma (contrebasse)

    Album Besame Mucho (2021)
    Label Black & Blue (BB1090.2)
  • 18h54
    Beyond Dreams
    Beyond Dreams
    Eric Plandé
    Beyond Dreams

    Interprètes Eric Plandé., Eric Plandé (saxophone ténor), Hasse Poulsen (mandoline, guitare), Claude Tchamitchian (contrebasse)

    Album Beyond Dreams (2021)
    Label Leo (CDLR917)

L'équipe

Alex Dutilh
Alex Dutilh
Alex Dutilh
Production
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Réalisation