Omri Hadani, Guy Mintus, Yonatan Rosen
Omri Hadani, Guy Mintus, Yonatan Rosen
Omri Hadani, Guy Mintus, Yonatan Rosen - Ella Barak
Omri Hadani, Guy Mintus, Yonatan Rosen - Ella Barak
Omri Hadani, Guy Mintus, Yonatan Rosen - Ella Barak
Publicité
Résumé

« Gershwin Playground » est le troisième album en trio du pianiste Guy Mintus et le premier dans lequel il prend totalement sa place en tant que chanteur.

En savoir plus

Au sommaire aujourd'hui

  • Guy Mintus à la Une

Après mes deux premiers albums, principalement composés de mes créations musicales, j’ai eu envie de relever un défi : celui d’une interprétation personnelle de l’œuvre du grand compositeur George Gershwin. Ce choix fut simple et naturel dans la mesure où je connaissais déjà une partie de ses chansons depuis l’âge de 10 ans. Je demeure très admiratif et même stupéfait de voir à quel point la musique de Gershwin est pertinente, riche de tant de différentes couleurs qui offrent à l’interprète que je suis de multiples possibilités.” Guy Mintus

Jazz au Trésor : Jazz au Trésor : La naissance du Crossover 1958-62

À lire aussi : Jazz Agenda Fantôme

Jazz Trotter : Jazz Trotter : Christophe Schweizer - Stream

Jazz Bonus : Jazz Bonus : J. Peter Schwalm & Arve Henriksen - Neuzeit

« A Gershwin Playground »
« A Gershwin Playground »

Jeune pianiste virtuose de 29 ans, compositeur et aussi chanteur israélien, Guy Mintus vit entre Tel Aviv et New York. Il est aussi bien à l’aise lorsqu’il partage la scène avec des légendes du jazz que dans son travail de composition pour des orchestres classiques, dans sa collaboration avec des maîtres de musique traditionnelle et en tant que soliste avec divers groupes. 

Publicité

Il s’est notamment produit à guichet fermé au Beacon Theater avec le ska punk band Streetlight Manifesto. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Issue d’un héritage pluriel de juifs irakiens, marocains et polonais, sa musique est un point de rencontre entre ces différentes sources d’inspiration. Son talent de pianiste de concert s’exprime avec l’énergie d’une rock-star et le sens aventurier d’un musicien de jazz qui ne craint jamais de se confronter au mélange des genres d’où rejaillissent les rythmes moyen-orientaux de ses origines. 

En juillet dernier, avec son groupe, il a participé au « Gershwin Global Concert » qui a été diffusé en streaming et destiné à contribuer à la collecte internationale du Fonds d’urgence contre la Covid-19 : « Jazz Foundation of America ». L’événement a reçu le soutien des principaux représentants du monde du jazz comme DownBeat, JazzTimes, Jazz Corner et Jazziz. De la sorte, dans le monde entier, des dizaines de milliers de personnes ont accédé au concert. 

Parmi les prix décernés à Guy Mintus, mentionnons le « Leonard Bernstein Award » (Ascap et Fondation de la famille Bernstein) ainsi que le Prix du public au concours de piano solo du Montreux Jazz Festival. 

À réécouter : Guy Mintus & Yinon Muallem invitent Pierrick Pédron

Au titre de sa première production autofinancée, son album « A Home In Between », a été sélectionné comme le choix du rédacteur en chef du magazine Downbeat. La promotion de cet album a été l’occasion de nombreux concerts aux États-Unis, au Canada, en France, en Suisse, en Allemagne, en Israël, en Turquie et au Kazakhstan. 

Son second album, « Connecting The Dots , a été chaudement recommandé par le New York Times et présenté dans différents festivals comme Paris Jazz Festival, Winter Jazz Fest et Montréal. 

À réécouter : L'actualité du jazz : direct de Jazzahead à Brême avec Jamie Baum, Matthieu Bordenave, Zev Feldman et Guy Mintus

Guy Mintus a composé des œuvres pour l’Orchestre de Chambre d'Israël, l’Orchestre des Compositeurs Américains, le célèbre Jerusalem East-West Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Jérusalem. En 2018, il a interprété Rhapsody in Blue de Gershwin avec l’Orchestre Philharmonique de Bavière, puis il a joué à guichets fermés au Jazz Club Unterfahrt où il a été immédiatement réinvité pour l’automne 2020. 

À propos de sa nouvelle production en trio “A Gershwin Playground”, Guy Mintus précise : 

Les paroles de ces chansons ont été déterminantes pour moi et ont constitué la ligne directrice de cette création : je souhaitais les mettre en valeur dans le terrain de jeu de mon trio pour leur faire raconter une nouvelle histoire. Dans notre propre langage musical, chacune de ces chansons a constitué un immense plaisir. Depuis la pop, en ajoutant parfois quelques éléments rythmés d’inspiration orientale ou même une ambiance plus méditative comme une prière, c’est finalement le swing qui a pris le dessus avec l’espièglerie et la joie de vivre. 

Le terrain de jeu que nous avons reproduit de façon imagée sur la photo de couverture du CD « A Gershwin Playground » a lui aussi été largement inspiré des paroles des chansons. On peut y apercevoir des poissons, un chapeau, du coton et du thé. D’autres jouets et objets faisant référence aux voyages et aventures partagés avec mon trio figurent également sur cette présentation. On peut même y découvrir le petit cheval de bois de mon enfance ! 

Il était important pour moi de faire un album sur Gershwin en 2020 en tant que musicien israélien ayant vécu sept ans à New York. Là bas, je consacrais l’essentiel de mon temps à l’art noir américain appelé jazz. En l’espèce, en 1935, Gershwin avait refusé de présenter Porgy & Bess au Metropolitain Opera car la direction de ce théâtre avait refusé aux artistes noirs l’accès à la scène. Le compositeur avait donc décidé que cet opéra ne serait joué qu'à la seule condition que l’œuvre soit interprétée par des chanteurs noirs et cela est encore valable aujourd’hui. Je m’associe à la défense de ces droits.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

J’ai eu l’honneur de jouer Rhapsody in Blue avec l’Orchestre Philharmonique de Bavière. Cette représentation a été dédiée à la mémoire du « Jewish Ex-Concentration Camp Orchestra », orchestre de musiciens juifs survivants du camp de Landsberg et du camp de déportés de Feldafing. J’ai une relation très spéciale avec cette œuvre que j’ai interprétée pour la première fois lors de la commémoration des 70 ans de cet orchestre fondé par Léonard Bernstein. Depuis ce jour, cette pièce fait partie de mon ADN musical tant je l’ai jouée, dans de nombreuses formations, dont une fois particulièrement émouvante en solo dans le salon de Jamie et Nina Bernstein les filles du Maestro Bernstein.
Guy Mintus, 2020
(extrait du communiqué de presse)

Références

Programmation musicale

18h06
Summertime
Summertime
Guy Mintus Trio
Summertime

Interprètes Guy Mintus, Omri Hadani, Yonatan Rosen

18h13
Let's call the whole thing off
Let's call the whole thing off
Guy Mintus Trio
Let's call the whole thing off

Interprètes Guy Mintus, Omri Hadani, Yonatan Rosen

18h20
They Can't Take That Away From Me
They Can't Take That Away From Me
Zoot Sims
They Can't Take That Away From Me

Interprètes George Gershwin., Ira Gershwin., Zoot Sims (saxophone ténor), Oscar Peterson (piano), Joe Pass (guitare), George Mraz (contrebasse), Grady Tate (batterie)

Album Zoot Sims and the Gershwin Brothers (1975)
Label Pablo (OJC20 444-2)
18h25
Fascinatin' Rhythm
Fascinatin' Rhythm
Ella Fitzgerald
Fascinatin' Rhythm

Interprètes George Gershwin., Ira Gershwin., Ella Fitzgerald (voix), Nelson Riddle (direction)

Album George and Ira Gershwin songbook / cd 3 (1989)
Label Verve (825990-2)
18h29
I Loves You, Porgy
I Loves You, Porgy
Miles Davis, Gil Evans
I Loves You, Porgy

Interprètes George Gershwin., Ira Gershwin., Dubose Heyward., Miles Davis (trompette), Gil Evans (direcion), Ernie Royal (trompette), Bernie Glow (trompette), Johnny Coles (trompette), Louis Mucci (trompette), Dix Hixon (trombone), Frank Rehak (trombone), Jimmy Cleveland (trombone), Joe Bennett (trombone), Willie Ruff (cor), Julius Watkins (cor), Gunther Schuller (cor), Bill Barber (tuba), Phil Bodner (flûte, clarinette), Jerome Richardson (flûte, clarinette), Romeo Penque (flûte, clarinette), Cannonbal Adderley (saxophone alto), Danny Bank (clarinette basse), Paul Chambers (contrebasse), Jimmy Cobb (batterie)

Album Porgy and Bess (1996)
Label Columbia (CXK 67397/2)
18h33
The Man I Love
The Man I Love
Jean-Marc Foltz & Stephan Oliva
The Man I Love

Interprètes George Gershwin., Jean-Marc Foltz (clarinette basse), Stephan Oliva (piano)

Album Gershwin (2016)
Label Vision Fugitive (VF313012)
18h38
La complainte de mackie
La complainte de mackie
Jacques Loussier
La complainte de mackie

Interprètes Pierre Michelot, Christian Garros

Album La naissance du crossover : musique classique et jazz 1958-1962 (1962)
Label Frémeaux & Associés (FA5772)
18h42
Not Jazz
Not Jazz
Trio Kosmos
Not Jazz

Interprètes Antoine Berjeaut., Antoine Berjeaut (trompette), Hubert Dupont (basse électrique), Steve Argüelles (batterie)

Album Trio Kosmos (2020)
Label Ultrabolic (UBRO503)
18h46
Peter's Power
Peter's Power
Christophe Schweizer
Peter's Power

Interprètes Joris Teepe., Christophe Schweizer (trombone), Sebasrien Gille (saxophone ténor), Pablo Held (piano), Joris Teepe (contrebasse), Billy Hart (batterie)

Album Stream (2020)
Label enja (ENJA9778)
18h53
Blutezeit
Blutezeit
J. Peter Schwalm.
Blutezeit

Interprètes J. Peter Schwalm., J. Peter Schwalm & Arve Henriksen, J. Peter Schwalm (piano, électroniques, programmation), Arve Henriksen (trompette, percussions)

Album Neuzeit (2020)
Label Rare Noise (LC34489)

L'équipe

Alex Dutilh
Alex Dutilh
Alex Dutilh
Production
Emmanuel Benito
Réalisation
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Réalisation