Youn Sun Nah
Youn Sun Nah
Youn Sun Nah - Sung Yull Nah
Youn Sun Nah - Sung Yull Nah
Youn Sun Nah - Sung Yull Nah
Publicité
Résumé

La chanteuse coréenne « Made in France » présente son onzième album, “Waking World”, le premier dont elle signe paroles et musique. Il aura fallu une crise sanitaire, pour que Youn Sun Nah se révèle en tant que songwriter. Parution chez Erato.

En savoir plus

Au sommaire aujourd'hui

  • Youn Sun Nah, "Waking World" à la Une

Vingt ans après son premier disque sous son nom, la native de Séoul publie un recueil sans aucune reprise, onze titres de sa plume, dont elle commença l’écriture confinée chez elle en Corée. Les mots face aux maux, ce sera son mantra en cette période, et ses pensées solitaires seront sa manière de panser le monde qui était alors endormi, comme endolori.

Jazz au trésor : Jazz au Trésor : Shirley Horn, "Embers and Ashes"

Jazz agenda : Jazz Agenda (semaine du 24 au 30 janvier)

Jazz culture : Jazz Trotter : Mark Lockheart "Dreamers"

Jazz trotter : Jazz Culture : "Sammy by Sammy, mes années 60"

"Waking world"
"Waking world"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

« S'il n’y avait pas eu le Covid, je n'aurais jamais osé enregistrer ce disque, avec mes compositions. Je pensais ne pas être prête à assumer le rôle de compositrice. »  C’est ainsi qu’est né “Waking World”, un titre aux multiples sens, qui raconte ce douloureux réveil quand le rêve s’est évanoui. Il fournit le juste diapason d’un album aux teintes clair-obscur, qui rassemble en une quarantaine de minutes les nombreuses pièces du puzzle formant l’autoportrait de cette chanteuse ne ressemblant à nulle autre qu’à elle-même. 

Publicité

En savoir plus : Jazz in Marciac 2021 : Brad Mehldau, Youn Sun Nah, Showcases Jazz Migration & Occijazz

Jazz dans les bordures, folk par de nombreuses boutures, pop aux entournures, Youn Sun Nah est fidèle aux sillons buissonniers sur lesquels sa voix chemine depuis des lustres désormais. La chose n’est pas nouvelle pour celle qui aura vite bifurqué de la voie académique qui lui semblait toute tracée, depuis qu’elle atterrit en 1995 à Paris. Changement de cap, direction toute le jazz, plus qu’une musique statique, un voyage fécond au pays des croches, des rondes, et ainsi de suite. Ambassadrice du jazz français en Corée, ambassadrice du jazz coréen à Paris, Youn Sun Nah cultive depuis ce don d’ubiquité sans aucune ambiguïté.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ce disque la raconte sans faux semblants, comme sa prose reflète ses états d'âme quand elle a pressenti une fin du monde, isolée dans sa maison, loin de sa terre d'adoption, cette France où elle s'est construite. « Comme si ma moitié était abandonnée à l'autre bout du monde ! » Il lui fallait donc revenir en France pour qu’elle s'y retrouve telle qu'en elle-même, singulièrement multiple. Histoire d’y accoucher, malgré les aléas et urgences de la crise sanitaire, de ce qui sonne comme une renaissance, l’acte fondateur d’une songwriter à la plume affûtée.  « Premières fois, premiers émois, comme si je venais tout juste de commencer. »

Biographie 

Youn Sun Nah est née et a grandi à Séoul dans une famille passionnée par la voix ; son père était chef de chœur et sa mère actrice de comédies musicales. Elle apprend le piano dans son enfance mais se consacre essentiellement à ses études générales jusqu’à ce qu’elle obtienne son diplôme de Lettres à l’Université de Konkuk en 1992. L’année suivante, elle est invitée par le Korean Symphony Orchestra pour chanter des gospels. Elle fait alors ses premiers pas sur disque et sur scène. Suite à cette expérience, elle est remarquée et engagée dans des comédies musicales. Une carrière s’ouvre à elle mais elle n’est pas convaincue d’être sur la voie qui lui correspond. Elle décide finalement de retourner sur les bancs de l’école pour étudier la musique et le chant en profondeur. 

Francophile, amatrice de chanson, elle vient à Paris durant l’automne 1995. Elle s’inscrit à l’Institut National de Musique de Beauvais, au Conservatoire Nadia et Lili Boulanger et au CIM, école de jazz et musiques actuelles. C’est dans cette école que se produit le déclic. Au tournant des années 2000, elle fait ses premières tournées et glane des prix lors des concours organisés par les festivals de jazz. Le début d’une longue liste de distinctions qui sera ponctuée par une décoration de l’insigne de Chevalier des Arts et des Lettres remise par le Ministère de la Culture de la République Française en 2009 et par le Prix Sejong de la Culture décerné par le gouvernement Coréen en 2014. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Depuis son premier album “Reflets” paru en 2001 en Corée, jusqu’à “Voyage” en 2008, qui connaîtra une diffusion dans le monde entier, elle s’affirme petit à petit comme une étoile du jazz vocal. C’est avec “Same Girl”, publié en 2010, que sa carrière prend une dimension internationale. Cet album est un succès critique et commercial en Europe, tout particulièrement en France (disque d’or et prix de l’Académie du Jazz) et en Allemagne (Echo Jazz Award), ainsi qu’en Corée (Korean Music Award). Elle parcourt alors les plus grands festivals internationaux de jazz, parmi lesquels Montreux qui lui confie également la présidence du jury du Concours Voix en 2013. L’album “Lento” qui paraît en 2013 est également disque d’or en France et en Allemagne : il l’inscrit définitivement parmi les figures contemporaines du jazz. 

Au fil des saisons, sa voix et sa personnalité marquent les esprits et touchent les cœurs aux quatre coins du globe. Entre 2009 et 2015, Youn Sun Nah donne environ 500 concerts dans le monde, pour la plupart à guichets fermés. Le 23 février 2014, elle fait escale à Sochi pour chanter durant la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques d’hiver. Le Théâtre National de Corée lui confie la direction artistique de l'édition 2015 du festival de musiques traditionnelles coréennes Yeowoorak. Elle programme et supervise pour cette occasion plusieurs créations entre musiciens coréens et internationaux. En 2017, elle parcourt l’Europe, l’Amérique du Nord et la Corée avec son album “She Moves On”. Cette même année elle participe au concert mondial de la Journée Internationale du Jazz à La Havane, aux côtés d’Herbie Hancock, Regina Carter, Esperanza Spalding et Antonio Sanchez. 2019 marque un nouveau tournant dans sa carrière : une signature chez Arts Music, division de Warner Music Group, et la sortie de son dixième album “Immersion”, suivi d’une nouvelle tournée internationale. Le 28 novembre elle est promue au rang d’Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture de la République Française. En décembre 2020, éloignée de la scène en raison crise sanitaire mondiale, elle assure la direction artistique et la réalisation de l’album “Arirang : the name of Korean vol.8”, dans lequel se rencontrent à distance des musiciens traditionnels coréens (Heo Yoon Jeong, Aram Lee…) et des jazzmen européens (Vincent Peirani, Andy Sheppard, Samuel Blaser…).

  • Youn Sun Nah est l'invitée de Jean-Baptiste Urbain dans la Matinale de France Musique du lundi 31 janvier.

Où écouter Youn Sun Nah

Références

Programmation musicale

18h06
Don't get me wrong
Don't get me wrong
Youn Sun Nah
Don't get me wrong

Interprètes Youn Sun Nah., Youn Sun Nah (chant), Xavier Tribolet (claviers), Thomas Naïm (guitare), Heloise Lefebvre (violon), Guillaume Latil (violoncelle), Airelle Besson (trompette), Laurent Vernerey (basses)

Album Waking world (2021)
Label WARNER MUSIC / ARTS MUSIC
18h10
Waking world
Waking world
Youn Sun Nah
Waking world

Interprètes Youn Sun Nah., Youn Sun Nah (chant), Xavier Tribolet (claviers), Thomas Naïm (guitare), Heloise Lefebvre (violon), Guillaume Latil (violoncelle)

Album Waking world (2021)
Label WARNER MUSIC / ARTS MUSIC
18h14
Heart of a woman
Heart of a woman
Youn Sun Nah
Heart of a woman

Interprètes Xavier Tribalet, Thomas Naim, Laurent Vernerey, Airelle Besson

Album Waking world (2021)
Label WARNER MUSIC / ARTS MUSIC
18h20
I'm yours
I'm yours
Youn Sun Nah
I'm yours

Interprètes Xavier Tribalet, Thomas Naim, Laurent Vernerey, Airelle Besson

Album Waking world (2021)
Label WARNER MUSIC / ARTS MUSIC
18h26
Blackbird
Blackbird
Lady Blackbird
Blackbird

Interprètes Deron Johnson, Jon Flaugher, Jimmy Paxson

Album Black acid soul (2021)
Label BMG RIGHTS MANAGEMENT (UK) LTD.
18h31
If I Should Lose You
If I Should Lose You
Shirley Horn
If I Should Lose You

Interprètes Ralph Rainger., Shirley Horn (chant, piano), Joe Benjamin (contrebasse), Herb Lovelle (batterie)

Album Songs of Lost Love Sung by Shirley Horn (2010)
Label Fresh Sound (FSRCD1109)
18h35
Jadis
Jadis
Biréli Lagrène
Jadis

Interprètes Denzil Best., Paul Walsh., Biréli Lagrène (guitare), Hono Winterstein (guitare), Diego Imbert (contrebasse), Franck Wolf (saxophone)

Album Move (2004)
Label DREYFUS
18h39
Brain Eaters
Brain Eaters
Adrien Chicot
Brain Eaters

Interprètes Adrien Chicot., Julien Alour (tompette), Adrien Chicot (piano), Ricardo Izquierdo (saxophone ténor), Sylvain Romano (contrebasse), Antoine Paganotti (batterie)

Album Babyland (2021)
Label Gaya
18h44
Cosa avete fatto a Solange ? (Mais... qu'avez vous fait à Solange ?)
Cosa avete fatto a Solange ? (Mais... qu'avez vous fait à Solange ?)
Stefano Di Battista
Cosa avete fatto a Solange ? (Mais... qu'avez vous fait à Solange ?)

Interprètes Ennio Morricone., Stefano Di Battista (saxophone soprano), Fred Nardin (piano), Daniele Sorrentino (contrebasse), André Ceccarelli (batterie)

Album Morricone Stories (2021)
Label Warner Music
18h51
A man called Adam : I want to be wanted
A man called Adam : I want to be wanted
Sammy Davis Junior
A man called Adam : I want to be wanted

Interprètes Giuseppe Spotti., Alberto Testa., Kim Gannon., Sammy Davis Junior (chant)

Album BOF / A man called Adam
Label Retrograde Records (FSM 80126-2)

L'équipe

Alex Dutilh
Alex Dutilh
Alex Dutilh
Production
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Hortense Le Blouc'h
Collaboration
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Réalisation