A la Bibliothèque publique d'information, une exposition consacrée au paysage littéraire de Serge Gainsbourg

L'exposition "Serge Gainsbourg, le mot exact" aura lieu du 25 janvier eu 8 mai 2023
L'exposition "Serge Gainsbourg, le mot exact" aura lieu du 25 janvier eu 8 mai 2023 ©Radio France - Flore Caron
L'exposition "Serge Gainsbourg, le mot exact" aura lieu du 25 janvier eu 8 mai 2023 ©Radio France - Flore Caron
L'exposition "Serge Gainsbourg, le mot exact" aura lieu du 25 janvier eu 8 mai 2023 ©Radio France - Flore Caron
Publicité

Au cours de sa carrière, Serge Gainsbourg a écrit plus de 500 titres. A partir du 25 janvier, la Bibliothèque publique d’information (BPI) du Centre Pompidou lui consacre une exposition. Intitulée "Serge Gainsbourg, le mot exact", elle propose au public de découvrir l’univers littéraire du chanteur.

Dans une des premières vitrines, un manuscrit de la chanson Jane B attire le regard. Sur le papier, les mots sont raturés, certains reliés par des flèches et la structure est plutôt confuse. Sorti en 1969, le morceau s’inspire d’un passage du célèbre Lolita de Nabokov que Gainsbourg a découvert une dizaine d’années auparavant. Sébastien Merlet est co-commissaire de l’exposition Serge Gainsbourg, le mot exact. Il nous raconte : "Il a tout de suite été fasciné par le poème de Lolita qu’il a voulu adapter en chanson. Il a fait une demande très officielle auprès de l’éditeur et s’est vu opposer un refus catégorique, tout simplement parce que les droits du livre étaient bloqués par la production du film de Kubrick donc il n’a pas pu réaliser son rêve d’adapter le poème de Lolita en chanson. En revanche, quelques années plus tard, au moment de sa rencontre avec Jane Birkin, il écrit une chanson qui s’appelle Jane B, qui est une sorte de portrait de Jane Birkin dans lequel Gainsbourg fait une sorte de paraphrase autour du poème de Lolita."

Tour de chant
29 min

Le chanteur voit la littérature comme l’une de ses principales sources d’inspiration. A l’étage de sa maison parisienne, les symbolistes côtoient les surréalistes, les grands classiques de la poésie ou encore les textes du Marquis de Sade, une bibliothèque hétéroclite que l’on retrouve dès le début de l’exposition. "On a ramené la bibliothèque de Serge Gainsbourg au sein de la BPI, nous explique Caroline Raynaud, conservatrice à la BPI . Nous avons notamment exposé les ouvrages tirés du 5 rue de Verneuil et on a choisi de montrer ses influences les plus classiques, son socle de départ, qui est vraiment constitué des ouvrages qu’il a lus jeune. Parce que Gainsbourg a beaucoup dit qu’il était plus relecteur d’ouvrages de jeunesses qui l’ont beaucoup marqué."

Publicité

"Il utilise les mots pour leur sonorité"

Mais au-delà, de son intérêt pour les livres, c’est surtout son goût pour les mots qui façonnera sa signature. "Avec ma collègue Monika Prochniewicz, ce qui nous a tout de suite sauté aux yeux, c’est l’incroyable précision de vocabulaire de Gainsbourg et son travail très soigné des chansons. C’est vrai que c’est un personnage qui peut paraître négligé. C'est une apparence qu’il a cultivée. Mais pas du tout, ce n’est pas du tout ce qui transparaît de l’étude des fonds et c’est vraiment un obsédé du mot."

"Je crois que la particularité de Gainsbourg, auteur de chansons, c’est le choix qu’il opère dans les mots. Des mots qu’il utilise pour leur sonorité avant même leur sens parfois. Son premier objectif, c’est de se servir du phonème comme une matière sonore et non pas reflet d’une expérience émotionnelle vécue qui serait par exemple chez un Jacques Brel ou un Brassens", souligne Sébastien Merlet.

Un lien particulier avec les mots que l’institution entend transmettre au public et avant tout aux plus jeunes car 70 % de ses usagers ont moins de 26 ans. Une génération donc, qui n’a pas connu Serge Gainsbourg mais qui pourra plonger dans son univers littéraire le temps de l’exposition, à voir jusqu'au 8 mai 2023.

Pour s’immerger encore plus dans l’univers de l’artiste, il sera bientôt possible de visiter son ancienne demeure. La « Maison Gainsbourg » ouvrira en effet ses portes cette année, rue de Verneuil, mais aucune date précise n’est annoncée à l’heure actuelle.

MAXXI Classique
5 min

L'équipe