Comment prendre soin de son coeur de musicien ? ©Getty -  Jimmy LL Tsang
Comment prendre soin de son coeur de musicien ? ©Getty - Jimmy LL Tsang
Comment prendre soin de son coeur de musicien ? ©Getty - Jimmy LL Tsang
Publicité
Résumé

Emotions fortes, poussée d'adrénaline, faire de la musique est fortement addictif et met le cœur à rude épreuve, témoignent les musiciens. Comment prendre au mieux soin de son cœur ? Conseils du cardiologue Alexandre Bensaid.

avec :

Suzana Kubik.

En savoir plus

Trac, effort physique, carrières longues, vous l'aurez compris, être musicien n'est pas de tout repos pour la santé cardiovasculaire. Et pourtant, c'est le plus beau métier du monde : "Parfois je suis émue jusqu'aux larmes, témoigne Joséphine Poncelin, flûtiste à l'Orchestre national de France. Je pleure même parfois en écoutant mes collègues réussir un beau passage au cours d'un concert. Et je me dis - quelle chance on a. Je n'ai pas l'impression de travailler, ce n'est pas qu'un boulot pour moi."

"On est un peu maso, nous les musiciens, complète François Desforges, timbalier à l'Orchestre national de France. On se met en danger. On a peur, on joue et on prend énormément de plaisir. Et qu'est ce qu'on a envie de faire à la fin du concert? C'est recommencer la semaine d'après. C'est une espèce d'adrénaline dont on a besoin. Ca nous crée des sensations très fortes. Un peu comme un tour de manège."

Publicité
1 min

Mais comment s'assurer de bien prendre soin de son cœur ? À défaut d'être accompagnés, les musiciens cherchent les solutions par eux-mêmes. Laurent Koehl, ténor au chœur de Radio France, regrette qu'à aucun moment au cours de sa carrière il n'ait été sensibilisé à une démarche de prévention concernant sa santé cardiovasculaire : "La perception générale des chanteurs, solistes ou choristes, est celle des personnes qui sont parfois en surpoids, c'est l'image d'Epinal qui est associée à la diva. Les gens n'ont pas conscience qu'en-dessous de tout cela, il y a malgré tout la nécessité d'avoir une hygiène de vie et aussi une hygiène cardiaque."

Le musicien se dit "hypervigilant" concernant son corps et son rythme cardiaque, grâce notamment à une pratique assidue du sport : "J'ai appris à maîtriser ma respiration et mon rythme cardiaque notamment grâce à la natation, qui nécessite une régularité du souffle qui ressemble beaucoup à celle du chant", explique-t-il. 

4 min

Surveiller son cœur et son corps

Pour le cardiologue Alexandre Bensaid, les musiciens, tout comme les sportifs, doivent respecter une hygiène de vie stricte pour une bonne santé cardio-vasculaire et rester attentifs à tout changement dans leur état habituel : "Quand on est musicien, on essaye de ne pas fumer, de contrôler son poids, d'avoir par ailleurs une activité physique douce et de se faire dépister un taux de cholestérol élevé ou un diabète. Ça commence par ça, c'est la prévention générale. Toute sensation inhabituelle pendant un concert, une sensation de fatigue, une douleur dans la poitrine, une sensation d'étourdissement brève, un capacité de souffler limitée, doit les alerter et les pousser à consulter."

1 min
Références

Programmation musicale

  • 07h34
    Giulietta e Romeo : Idolo del mio cor (Acte III Sc 1) Romeo
    Giulietta e Romeo : Idolo del mio cor (Acte III Sc 1) Romeo
    Niccolo Zingarelli (Compositeur)
    Giulietta e Romeo : Idolo del mio cor (Acte III Sc 1) Romeo

    Stefan Plewniak (Chef d'orchestre), Franco Fagioli (Contre-ténor, Romeo), Orchestre De L'Opera Royal De Versailles

    Album Giulietta e Romeo (extraits) (2021)
    Label CHATEAU DE VERSAILLES (CVS044)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production
Suzana Kubik
Production