Répétitions de In C par 20 souffleurs au Centquatre
Répétitions de In C par 20 souffleurs au Centquatre ©Radio France - Sofia Anastasio
Répétitions de In C par 20 souffleurs au Centquatre ©Radio France - Sofia Anastasio
Répétitions de In C par 20 souffleurs au Centquatre ©Radio France - Sofia Anastasio
Publicité

Du Terry Riley à la bombarde, au biniou, à la trélombarde et à la cornemuse, c’est ce que nous propose Erwan Keravec avec une toute nouvelle version de « In C », œuvre majeure de la musique minimaliste américaine, interprétée ici par 20 sonneurs et sonneuses.

En premier lieu, il faut chauffer les instruments. Il est 9h du matin et nous sommes sous la nef du Centquatre, à Paris. Placés en cercle, 20 sonneurs et sonneuses s’apprêtent à répéter In C de Terry Riley. Le sonneur de cornemuse Erwan Keravec est à l’origine de ce projet, il explique pourquoi avoir choisi cette œuvre fondatrice du minimalisme américain :

« Ce qui m’intéressait ce n’était pas de former des pupitres mais d’avoir 20 sonneurs, comme si on superposait 20 individus. Et le principe de la composition de Riley c’est que chacun possède une autonomie par rapport à sa position dans l’orchestre. Et puis la musique minimale se rapproche des choses qu’on peut trouver en musique traditionnelle bretonne, c’est-à-dire des phrases qui se répètent plusieurs fois et pendant longtemps ».

Publicité

Interprété par des cornemuses, des binious, ou encore des trélombardes, le projet a nécessité un développement de la lutherie des instruments utilisés. Comme la bombarde baryton que joue Guénolé Keravec par exemple :

« Cet instrument-là n’existait pas. Il y avait un instrument plus grave qui existait déjà, et un instrument au-dessus, mais pour le besoin de ce projet dont une partie tourne beaucoup autour d’un sol, il fallait un grave qui aille sur cette fondamentale-là. Donc il a fallu pas mal de temps, des allers-retours chez les facteurs d’instrument, pour pouvoir trouver cet équilibre. Mais c’est passionnant, il y a peu de projet de musique où l'on va aussi loin. On ne travaille pas que la musique, on travaille aussi la facture instrumentale.».

Les répétitions de In C par 20 souffleurs et souffleuses au Centquatre
Les répétitions de In C par 20 souffleurs et souffleuses au Centquatre
© Radio France - Sofia Anastasio

Immersive, cette production invite le spectateur à se placer au centre des musiciens, qui eux aussi, avec In C vivent une certaine expérience :

« C’est aussi cette aventure humaine qui est assez intéressante, amener 20 musiciens des musiques traditionnelles à aller fouiller dans d’autres types de musiques. Ils le font par ailleurs, sur la musique improvisée, la musique de rue… Mais monter une équipe constituée de musiciens bretons, sur de la musique contemporaine, avec que des bourdons, des poches et des bombardes, ça c’est kiffant. »

Un nouveau répertoire qui offre de nouvelles compétences aux jeunes musiciens et musiciennes sollicités, comme Enora Morice, sonneuse de cornemuse écossaise :

« Cela m’a apporté des choses je n’utilisais techniquement pas avant. Et puis jusque-là je n’avais pas l’occasion d’improviser et plein de choses que l’on a dans la pièce nous donnent des idées pour improviser. Avec la spatialisation on a aussi de nouveaux repères, donc c’est un plus pour chaque musicien »

La rencontre avec le public se fera à partir des 12 et 13 septembre, à Paris puis dans toute la France. Et l’expérience se poursuivra ensuite avec une reprise d’un ensemble de pièce de Philip Glass, avec cette fois 8 sonneurs.

Programmation musicale

  • 08h08
    Les Boréades : Les Boréades : Entrée de Polymnie (Acte IV sc 4)
    Les Boréades : Les Boréades : Entrée de Polymnie (Acte IV sc 4)
    Jean Philippe Rameau (Compositeur)
    Les Boréades : Les Boréades : Entrée de Polymnie (Acte IV sc 4)

    John Eliot Gardiner (Chef d'orchestre), Solistes Baroques Anglais

    Album Les boréades
    Label MUSIFRANCE (2292-45572-2)

L'équipe