Anna Stavychenko et Kateryna Khudiakova ont fui l’Ukraine dès les premiers jours de l’invasion.
Anna Stavychenko et Kateryna Khudiakova ont fui l’Ukraine dès les premiers jours de l’invasion.
Anna Stavychenko et Kateryna Khudiakova ont fui l’Ukraine dès les premiers jours de l’invasion. ©Radio France - Martin Delacoux
Anna Stavychenko et Kateryna Khudiakova ont fui l’Ukraine dès les premiers jours de l’invasion. ©Radio France - Martin Delacoux
Anna Stavychenko et Kateryna Khudiakova ont fui l’Ukraine dès les premiers jours de l’invasion. ©Radio France - Martin Delacoux
Publicité
Résumé

Cinq musiciennes venues d’Ukraine sont intégrées depuis quelques jours au sein de l’Orchestre de Paris, au sein de la Philharmonie. Un moyen pour elles de se reconstruire et de remonter sur scène, un mois et demi après le début de la guerre.

En savoir plus

Kateryna Khudiakova a le sourire facile et une tenue chic pour bientôt monter sur scène. La violoniste est partie en catastrophe de Kiev au début de l’invasion russe. Elle a traversé la frontière avec la Pologne le 27 février. Un mois et demi s’est écoulé et là voici prête à jouer au sein de la Philharmonie à Paris. « Je m’attendais pas à cette opportunité. Ce n’est pas facile à mon avis de trouver quelque chose aussi rapidement. A Kiev, je travaillais en plus dans un très bon orchestre. Quand vous perdez tout, comment savoir que vous allez trouver quelque chose que vous aimeriez vraiment faire ? Je suis contente » dit-elle en finissant sur un grand sourire.

Kateryna Khudiakova respire le bonheur de jouer à nouveau. D’autant que la sidération de l’invasion lui a retiré, un temps, la force de se plonger dans sa musique. « Quand j’étais à Kiev encore, c’était impossible de jouer, car vous ne pouvez pas jouer quand vous sentez que vous pouvez mourir. » Quand Anna Stavychenko l’a contacté, ça a été comme une respiration. Directrice déléguée de l’Orchestre symphonique de Kiev, elle a aussi fui son pays. EnPologne, où elle est arrivée, elle a toute de suite sollicité sonr éseau pour monter des concerts de musiques ukrainiennes.

Publicité

Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, elle a ensuite essayé de trouver des places dans des orchestres en Europe pour des musiciennes ayant fui l’Ukraine. La Philharmonie a toute de suite répondue présente.« Diriger mon attention vers la beauté, vers la musique bien sûr est très important, détaille Kateryna Khudiakova, reconnaissante. Et de travailler aussi. D’avoir la possibilité de faire ce que vous aimez. »

Anna Stavychenko a assisté aux répétitions des musiciennes tout juste débarquées en étant peut-être plus stressées encore qu’elles. Malgré ce stress et malgré la blessure de la guerre qu’elle traîne en elle,Anna Stavychenko a les yeux qui pétillent quand elle parle de son projet. « C’est un exemple éclatant du pouvoir que peut avoir la musique. Pas seulement cette connexion entre le public et les musiciens qui est bien sûr importante. Mais désormais, on peut voir que la musique peut sauver des vies littéralement, qu’elle peut apporter de l’espoir. »

Anna Stavychenko pilote désormais officiellement l’accueil des musiciennes ukrainiennes au sein de la Philharmonie. Des réfugiées d’autres villes arriveront bientôt en provenance de Kharkiv, Marioupol, Irpin, Boutcha. Elles intégreront des formations résidentes à la Philarmonie mais aussi des orchestres dans d’autres villes françaises, comme à Lyon.

Références

Programmation musicale

  • 08h09
    Figure humaine FP 120 : 8. Liberté - pour double choeur mixte a cappella
    Figure humaine FP 120 : 8. Liberté - pour double choeur mixte a cappella
    Francis Poulenc
    Figure humaine FP 120 : 8. Liberté - pour double choeur mixte a cappella

    Interprètes Mathieu Romano

    Album Fauré : Requiem, Poulenc : Figure Humaine et Debussy : 3 Chansons (2019)
    Label Aparte (AP201D)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production
Martin Delacoux
Production