Iannis Xenakis en 1980
Iannis Xenakis en 1980
Iannis Xenakis en 1980 - Famille Xenakis
Iannis Xenakis en 1980 - Famille Xenakis
Iannis Xenakis en 1980 - Famille Xenakis
Publicité
Résumé

Le Musée de la Musique– Philharmonie de Paris rend hommage à Iannis Xenakis, qui aurait eu 100 ans en 2022. Jusqu’au 26 juin, une exposition retrace l’œuvre protéiforme de l’artiste, ainsi que son intimité et ses engagements. Elle ouvre dès aujourd’hui.

En savoir plus

Dès que l’on franchi les portes de l’Exposition Xenakis, on se trouve immergé dans l’univers du compositeur. Sur les murs noirs de la grande pièce sont affichées photos, partitions, archives, tandis que le plafond est nappé de lampes. Très vite, des installations vidéos et sonores s’animent, musique, architecture, mathématique, tout y est, pour comprendre au mieux l'artiste total qu'il était. C’est ce que souhaitaient Thierry Maniguet et Mâkhi Xenakis, commissaires de l’exposition. 

« L’idée que l’on a eu c’est de ne pas séparer les différentes disciplines que Xenakis a abordé toute sa vie. Il était ingénieur, architecte, compositeur, féru de mathématiques et d’informatique musicale, et dans tous ces domaines il a fait œuvre de pionnier. On a voulu montrer qu’il n’était jamais l’un puis l’autre ou l’un sans l’autre. Et c’est ça qui nous a animé dans ce parcours thématique, chronologique. On montre qu’un principe architectural rebondit sur un principe de composition et que cette première approche passe toujours par le dessin ».

Publicité
Iannis Xenakis et Le Corbusier
Iannis Xenakis et Le Corbusier
- Famille Xenakis

Dans un espace dessiné par l’architecte Jean-Michel Willmotte, cette exposition souhaite  rendre compte de l’énergie de Xenakis, à qui l’on doit près de 150 opus. Elle s’appelle d’ailleurs Révolutions Xenakis, au pluriel. Nous avons demandé à Mâkhi Xenakis pourquoi ce « s » :

« Parce qu’il était révolutionnaire dans tous les domaines. Dans sa jeunesse il était révolutionnaire en étant dans la résistance communiste contre les nazis et après, la guerre civile. Et quand il a compris que c’était une cause perdue il a décidé de faire sa révolution et de changer le monde par sa musique et son architecture. On voit bien dans tous ses écrits qu’il veut changer le monde par la musique. Et donc c’est pour ça qu’on a mis un s à révolutions. »

Croquis du Pavillon Philips, 1958
Croquis du Pavillon Philips, 1958
- Famille Xenakis

Mâkhi Xenakis est la fille de Iannis. C’est elle qui a apporté les passeports de son père aux dates de naissance fluctuantes, 1922 ou 1921, les partitions musicales et graphiques, les lettres de Le Corbusier ou d’Olivier Messiaen. « Il faut tout montrer », avait dit Xenakis de son vivant, et c’est ce qu'elle fait depuis 10 ans. Mâkhi Xenakis était particulièrement émue en pensant à l’ouverture de l’exposition au public. « Je pense que ça va me faire beaucoup de choses, je n'ai pas encore réalisé vraiment ce qui va se passer et c’est vrai que j’essaie d’imaginer que tout d’un coup il va voir ce qu’il se passe et qu’il va être content. »

Peut-être pourra-t-il voir ou entendre ce qu’il se passe puisque l’exposition s’accompagnera aussi de concerts à la cité de la musique, avec notamment l’Ensemble Intercontemporain, l’ensemble Les Métaboles, Les Percussions de Strasbourg ou encore Les Siècles.

Le Diatope de Iannis Xenakis à Beaubourg
Le Diatope de Iannis Xenakis à Beaubourg
- Famille Xenakis
Références

Programmation musicale

  • 08h08
    Dancing with wolves (John Dunbar Theme)/danse avec les loups
    Dancing with wolves (John Dunbar Theme)/danse avec les loups
    JOHN BARRY
    Dancing with wolves (John Dunbar Theme)/danse avec les loups

    Interprètes JOHN BARRY, HOLLYWOOD BOWL ORCHESTRA

    Album Hollywood dreams
    Label Philips (432109-2)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production