Michel Legrand et Frankie Laine en 1958
Michel Legrand et Frankie Laine en 1958
Michel Legrand et Frankie Laine en 1958 ©Getty - Donaldson Collection
Michel Legrand et Frankie Laine en 1958 ©Getty - Donaldson Collection
Michel Legrand et Frankie Laine en 1958 ©Getty - Donaldson Collection
Publicité
Résumé

Ce vendredi, les élèves de la classe de composition de musique à l’image de Marie-Jeanne Serero au CNSMDP présenteront une création autour de thèmes de Michel Legrand au cours de la Soirée Prix France Musique - Sacem. Que représente la musique de film de Michel Legrand pour cette génération ?

En savoir plus

Installés sur la même rangée de fauteuil dans l’Auditorium de Radio France, les jeunes compositeurs ont les yeux rivés sur les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Dans quelque secondes, ces derniers vont donner vie à leur création Variations sur un thème de Michel Legrand. Du Cake d’amour de Peau d’âne, à La Chanson de Maxence des Demoiselles de Rochefort, ses musiques de films restent aujourd’hui incontournables, nous explique Diego Ayala Raffalli, élève en musique à l’image au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris : « Pour moi il représente un peu le compositeur de musique de film parfait, parce qu’à chaque fois il sait comment s’adapter à l’univers du film. La scène dans Cléo de 5 à 7 d‘Agnès Varda, avec la chanson Sans toi, c’est l’une de mes préférées dans l’histoire du cinéma. Et c’était un honneur pour moi de faire ce travail. »

Cette œuvre est une commande passée l’année dernière par Radio France aux étudiants au CNSMDP de la classe de composition de musique à l'image de Marie-Jeanne Serero, lauréats du Prix de l’Avenir 2021 France Musique-Sacem. Un an après, la compositrice est venue soutenir ses anciens élèves. Nous lui avons demandé si elle observait parmi eux un héritage de Michel Legrand. « Pas directement bien sûr, parce que c’est une autre génération. C’était peut-être plus un héritage pour la mienne, parce que moi j’ai baigné dans sa musique pendant ma jeunesse. Elle reste bien sur moderne, mais mes élèves ont d’autres influences, ils travaillent avec les machines, avec les sons virtuels. Mais tout le monde a écouté du Michel Legrand ».

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les pratiques ont donc évolué et la MAO, musique assistée par ordinateur, est aujourd'hui largement dominante, nous affirme Theodore Vibert, ancien élève de Marie-Jeanne Serero. Et si « tout le monde a écouté du Michel Legrand », tout le monde n’est pas forcément adepte de sa musique, affirme-t-il en souriant. « Sa patte musicale est certaine, elle est emprunte de jazz, de la musique populaire mais aussi de la musique baroque, ce qui fait qu’on entend des fugues, beaucoup de marches harmoniques teintées d’harmonies jazz. Donc c’est ce mélange qui est très intéressant mais qui peut paraitre aussi aujourd’hui, un peu, pas ringard, le terme est fort moi je suis fan de Michel Legrand donc je n’oserais pas dire ça, mais je comprends et je connais des gens qui ne sont pas fan de sa musique »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Rendez-vous le vendredi 28 janvier pour découvrir cette création, qui propose plusieurs pièces de deux minutes dans lesquelles on retrouve des citations de Michel Legrand.

Cette soirée sera diffusée en direct sur notre antenne et en vidéo sur le site de France Musique et ARTE Concert. Le prix de l’avenir 2022 sera remis à la classe de composition pour l’image du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon.

À lire aussi : Quel héritage Michel Legrand a-t-il laissé aux jeunes compositeurs de musique à l'image ?

Références

Programmation musicale

08h09
Quatuor à cordes n°63 en Si bémol Maj op 76 n°4 HOB III : 78 (Lever de soleil) : 4. Finale. Allegro ma non troppo
Quatuor à cordes n°63 en Si bémol Maj op 76 n°4 HOB III : 78 (Lever de soleil) : 4. Finale. Allegro ma non troppo
Joseph Haydn
Quatuor à cordes n°63 en Si bémol Maj op 76 n°4 HOB III : 78 (Lever de soleil) : 4. Finale. Allegro ma non troppo

Interprètes Vaclav Remes, Vlastimil Holek, Josef Kluson, Michal Kanka

Album Praga Digitals 30 years (1991-2021) / CD 13 (2021)
Label PRAGA (PRD250070)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production