Le groupe amateur Chrysalide est constitué de vieux copains
Le groupe amateur Chrysalide est constitué de vieux copains
Le groupe amateur Chrysalide est constitué de vieux copains ©Radio France - Louis-Valentin Lopez
Le groupe amateur Chrysalide est constitué de vieux copains ©Radio France - Louis-Valentin Lopez
Le groupe amateur Chrysalide est constitué de vieux copains ©Radio France - Louis-Valentin Lopez
Publicité
Résumé

Les sexagénaires n'ont pas raté une édition depuis le 21 juin 1982. Spontanéité des débuts, apparition des contraintes, ils ont tout vécu. Rencontre.

En savoir plus

La Fête de la Musique souffle aujourd'hui ses 40 bougies. L'événement, créé par Jack Lang en 1982, n'a pas pris une ride : selon le ministère de la Culture, 18.000 concerts sont donnés chaque année le 21 juin. Et certains y participent depuis le commencement. C'est le cas de Chrysalide, groupe de soixantenaires amateurs originaires du sud de Paris, fondé en 1977. Les vieux briscards n'ont jamais manqué une Fête de la Musique. Spontanéité des débuts et apparition de contraintes, ils ont tout vécu, et racontent à France Musique.

"On sortait, on invitait des copains"

Chrysalide, c'est l'histoire d'une bande de copains qui ne s'est jamais séparée. Jean-François, le bassiste, Thierry, le chanteur... Gilles, batteur et archiviste du groupe, se souvient très bien de leur toute première Fête de la Musique, il y a 40 ans jour pour jour : "Notre premier concert pour la Fête de la Musique a eu lieu sur une péniche, la péniche André Citroën, à Paris. C’était sympa parce que quand on passait sous les ponts, les gens nous faisaient des grands signes ! On arrêtait la péniche, ça résonnait avec le pont, tout le public chantait là-haut..."

Publicité
Les jeunes de Chrysalide sur la péniche André Citroën, en 1982
Les jeunes de Chrysalide sur la péniche André Citroën, en 1982
- Chrysalide

Le groupe enregistre même à l'époque un 45 tours. Les années 80 et 90, l'âge d'or de la Fête de la Musique. "L’esprit était vraiment celui que voulait Jack Lang, c’est-à-dire sortir faire de la musique avec votre instrument. Les premières Fêtes de la Musique, nous les avons faites sur le trottoir, devant chez Thierry. On sortait, on invitait des copains, on faisait circuler des bonnes bouteilles et puis voilà, sans oublier le barbecue. C’était une belle osmose", se remémore Gilles.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une Fête plus aussi folle qu'au début

Des souvenirs de Fête de la Musique sans éclairage, sous la pluie, où il faut remballer les instruments en toute hâte ("Les fêtes de la musique il ne pleut pas la veille ni le lendemain, il pleut le jour-même !"), des reprises de Deep Purple, Led Zeppelin, de Johnny Hallyday... Une fête spontanée, improvisée, qui s'est "ternie ces dix dernières années", regrette Jean-Pierre, chanteur, guitariste et claviériste de Chrysalide : "C’est devenu de plus en plus réglementé. Les attentats sont arrivés, le Covid également. Maintenant, il faut une autorisation de la préfecture, avec un imprimé de deux pages. Là, nous venons juste de recevoir l’autorisation, avec 28 pages de recommandations."

Et pour la première fois en 40 ans, les musiciens ont dû trouver un autre emplacement. "Cette année, nous avions déposé une première demande pour jouer Place du Marché Sainte-Catherine, dans le IVe arrondissement. Nous y avions joué deux fois, en 2018 et 2019. Mais la Préfecture de Police a refusé très rapidement, au motif que la ville de Paris ne voulait pas. Pourquoi ? Car les riverains se sont constitués en association, et que la mairie les écoute."

Des citadins plus réfractaires au bruit qu'auparavant, constatent tous les membres du groupe amateur, qui déplorent aussi la professionnalisation de la fête : "Les professionnels ne devraient pas participer, ils prennent du public. En plus maintenant on pousse les gens à rester chez eux, parce que le soir du 21, sur les chaînes de télévision, vous avez des émissions de variété en direct, avec des chanteurs qui font leur promotion. Alors que les amateurs sont sur des bouts de trottoirs avec des moyens souvent très faibles."

Mais une chose n'a pas changé selon eux : la ferveur du public, à chaque édition. "Ce mardi soir nous allons jouer sur le trottoir, en face d’un restaurant qui s’appelle Le Chat Bossu, au 126 de la rue du faubourg Saint-Antoine, métro Ledru Rollin. On vous attend nombreux, comme à chaque fois !" Avec la même ardeur et la même complicité qu'il y a 40 ans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

Programmation musicale

  • 08h09
    Ave verum corpus K 618
    Ave verum corpus K 618
    WOLFGANG AMADEUS MOZART
    Ave verum corpus K 618

    Interprètes WOLFGANG AMADEUS MOZART, SWINGLE SINGERS

    Album A cappella Amadeus
    Label VIRGIN (VRGN VC 791208-2)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production