Instrument fabriqué par un ébéniste pour sa nièce en 1900, présenté par Victor Mangeol au Salon International du Patrimoine culturel ©Radio France - Sofia Anastasio
Instrument fabriqué par un ébéniste pour sa nièce en 1900, présenté par Victor Mangeol au Salon International du Patrimoine culturel ©Radio France - Sofia Anastasio
Instrument fabriqué par un ébéniste pour sa nièce en 1900, présenté par Victor Mangeol au Salon International du Patrimoine culturel ©Radio France - Sofia Anastasio
Publicité
Résumé

Du 28 au 31 octobre se tenait au Carrousel du Louvre à Paris le Salon International du Patrimoine culturel. Parmi les exposants, nous avons rencontré des facteurs d’orgue et de piano, qui ont un point commun, utiliser des savoir-faire traditionnels et anciens pour restaurer les instruments

En savoir plus

Ils étaient plus de 300 exposants dans le Carrousel du Louvre. Ateliers de dorure, gravure, boiserie, faïence, entre les allées, les visiteurs étaient invités à découvrir des savoir-faire qui préservent le patrimoine culturel, patrimoine dans lequel on trouve bien sur les instruments de musique. Victor Mangeol est facteur d’orgues à Neufchâteau dans les Vosges, et c’est avec des techniques anciennes qu’il restaure les instruments : « Lorsqu'on fait de la restauration, on essaie d’appliquer la méthode de l’époque. On n’utilise pas de colle vinylique, de colle blanche, de néoprène, parce qu’on a déjà vu des dégâts par rapport à ces colles. Elles peuvent endommager les métaux et n’ont pas forcément de bonne tenue dans le temps. Je vous rassure, on travaille de façon moderne, on a quand même l’électricité ! Mais par rapport à l’utilisation de certains matériaux, notamment les colles, les vernis, là on essaie de s’appliquer comme à l’époque »

Une nécessité de conserver une identité sonore

Au salon, Victor Mangeol a notamment amené un instrument un peu spécial, mi orgue, mi harmonium fabriqué par un ébéniste pour sa nièce en 1900. Quelques mètres plus loin, la Maitre d’Art Sylvie Fouanon, qui travaille pour l'atelierPianos Balleron, restaure quant à elle des pianos des 19e et 20e siècles, toujours dans le respect des matériaux d’origine, pour préserver l’esthétique sonore de l’époque :  « Il y a une nécessité quand on parle de restauration d’un patrimoine musical, pour conserver une identité sonore, de conserver la plupart des pièces. Si on modifie quelque chose, au bout du bout, le matériel va changer l’immatériel, le son. Restaurer un instrument pour restituer sa sonorité et le mettre dans les mains des artistes qui vont le porter très haut, avec leur belle musique, c’est beau. »

Publicité

Et pour connaitre et utiliser toutes ces techniques qui permettent de restaurer un instrument ancien, une solution, multiplier les casquettes : « Le savoir-faire d’époque c’est pas compliqué c’est de l’ébénisterie, de la menuiserie. Donc je suis en même temps vernisseur, ébéniste, marqueteur, plaqueur, je sais faire du plaquage donc du vernis, je travaille l’ivoire, le feutre, le métal, je tourne moi-même mes pièces. Il faut vraiment avoir des connaissances sur les techniques de base, traditionnelles, du travail du bois, du métal, et du feutre, en général. » 

Les Salons, lieux d'échanges des savoir-faire

Organisé pendant 4 jours, le salon favorise également le partage de ces connaissances, comme l’explique Victor Mangeol : « C’est un lieu merveilleux pour échanger. Vous avez des restaurateurs, des ferronniers d_’art, là-bas un restaurateur de clavicorde, et on discute, on se demande comment font les uns, les autres. Les salons sont là pour ça, et j’ai envie de dire c’est presque là qu’on apprend le plus, parce qu’une fois qu’on a rencontré les gens, on discute, on s’envoie des mails, des texto, et on échange si on a un problème par exemple_. »

Pour terminer la visite, Marion Lainé, élève de Sylvie Fouanon nous a offert un morceau sur un Pleyel de 1926. Elle s’occupe quant à elle de claviers plus modernes en utilisant la nouvelle technologie pour créer des pianos hybrides qui n’embêtent pas les voisins. Car il ne s’agit pas d’opposer les pratiques. L’usage de la nouvelle technologie dans la fabrication d’instruments, on en parle justement dans le reportage de demain.

Références

Programmation musicale

  • 08h08
    Concerto en ré min BWV 1052 / Drive my car
    Concerto en ré min BWV 1052 / Drive my car
    Jean Sebastien Bach (Compositeur)
    Concerto en ré min BWV 1052 / Drive my car

    John Lennon (Compositeur), Paul Mac Cartney (Compositeur), Peter Breiner (Chef d'orchestre), Maros Klatik (Piano), Juraj Tomka (Violon), Pavol Mucha (Violoncelle), Orchestre De Chambre Peter Breiner

    Album Beatles go baroque / Vol 2 (2019)
    Label NAXOS (8574078)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production