Sasha Morozova, pianiste ukrainienne, est actuellement en résidence à Saint-Briac-sur-Mer, en Bretagne - Sasha Morozova
Sasha Morozova, pianiste ukrainienne, est actuellement en résidence à Saint-Briac-sur-Mer, en Bretagne - Sasha Morozova
Sasha Morozova, pianiste ukrainienne, est actuellement en résidence à Saint-Briac-sur-Mer, en Bretagne - Sasha Morozova
Publicité
Résumé

Il y a quelques mois, France Musique avait consacré une série de portraits aux artistes réfugiés en France. Musiciens, danseurs... Où en sont-ils aujourd'hui ? Comment envisagent-ils l'avenir ? Reportage.

En savoir plus

Ce samedi, cela fera sept mois jour pour jour que la Russie a lancé l'offensive sur l'Ukraine. Une guerre qui n'est pas terminée, comme en témoignent les déclarations mercredi de Vladimir Poutine, avec la mobilisation de réservistes russes. Un conflit synonyme aussi d'exil : il y a quelques mois, France Musique avait consacré une série de portraits aux artistes réfugiés en France. Musiciens, danseurs, ukrainiens mais également russes... Où en-sont-ils aujourd'hui ? Comment envisagent-ils l'avenir ?

" Je ne sais pas comment revenir en Ukraine"

Lorsque nous rencontrions Sasha Morozova, en mai dernier, elle nous confiait son envie de jouer, le plus possible. La pianiste ukrainienne réfugiée en France a été exaucée. Représentation au Palais de Tokyo cet été, à Saint-Nicolas-la-Chapelle, en Savoie, et en résidence en ce moment à Saint-Briac sur Mer en Bretagne, d'où elle nous donne des nouvelles : « Je ne sais pas comment revenir en Ukraine, et y survivre, surtout qu’il n’y a pas de travail là-bas. J’ai donc décidé de rester en France et de renouveler ma demande de protection temporaire, qui expire en octobre. »

Publicité

D'autant que le logement n'est plus un souci, après de nombreuses incertitudes : « J'ai la chance d’avoir rencontré des gens biens. Notamment une femme formidable, Claude, qui a un très beau piano à queue. J’ai songé rentrer en Ukraine, mais elle m’a dit 'non, tu ne pars pas, tu restes avec moi !' Elle m’a dit qu’elle prendrait soin de moi, que c’était mon appartement, mon piano… C’est ma nouvelle famille. »

4 min

Un pied à terre à Paris pour Sasha, en Alsace pour Nikita Mndoyants, pianiste concertiste russe, réfugié à Wissembourg. Les opportunités de jouer ne manquent pas : « J’ai été assez occupé cet été, avec des représentations en France et en Suisse. J’ai aussi de beaux concerts prévus en octobre, en novembre, jusqu’au Nouvel An. » Des concerts qui ne suffisent pas à éclipser la guerre : « Vous ne pouvez pas oublier le conflit. Nous y pensons, j’y pense en permanence. »

4 min

Afflux d'artistes russes

Surtout depuis la déclaration de Vladimir Poutine, qui annonce une "mobilisation partielle" des Russes en âge de combattre. Judith Depaule, la directrice de l'Atelier des Artistes en exil, le constate : « Depuis hier matin, avec la mobilisation demandée par Poutine, il y a un nouvel afflux d'artistes russes qui ne s'étaient pas encore décidés à partir. Des personnes très désespérées nous envoient des messages, nous demandent si nous avons les moyens de les faire sortir de Russie, car elles estiment qu'elles sont en danger dans leur pays. »

Les artistes russes qui peuvent bénéficier - ce qui n'était pas le cas auparavant - d'une autorisation provisoire de séjour, « qui donne le droit au travail et temporise, le temps de transformer ce titre de séjour en un titre de séjour plus long. » Très peu songent à un éventuel retour, tout comme les artistes ukrainiens : « On voit bien que la perspective de la fin de la guerre s'étiole. Je parlais avec une artiste ukrainienne qui me disait : 'au début on comptait en jours, puis en semaines, puis en mois, maintenant nous ne comptons plus' », raconte Judith Depaule. « Nous constatons que certains Ukrainiens, qui pensaient au début rentrer, commencent clairement à s'imaginer vivre ici en France pour un certain temps. »

Les autres artistes réfugiés que nous avions rencontré continuent tous de jouer, chanter ou danser. Oleksandr Moroz, 19 ans, participe aux tournées du Kiev City Ballet. Et les Dahk Daughters, groupe ukrainien engagé, se produisent partout en Europe, dénonciatrices d'une guerre dont on ne voit pas le bout.

4 min
3 min
Références

Programmation musicale

  • 08h08
    Cosi fan tutte : Soave sia il vento (Acte I) Trio Fiordiligi Dorabella Don Alfonso
    Cosi fan tutte : Soave sia il vento (Acte I) Trio Fiordiligi Dorabella Don Alfonso
    Wolfgang Amadeus Mozart (Compositeur)
    Cosi fan tutte : Soave sia il vento (Acte I) Trio Fiordiligi Dorabella Don Alfonso

    Daniel Barenboim (Chef d'orchestre), Lella Cuberli (Soprano, Fordiligi), Cecilia Bartoli (Soprano, Dorabella), John Tomlinson (Basse (voix), Don Alfonso), Orchestre Philharmonique de Berlin

    Album Cosi fan tutte (intégrale) (1990)
    Label ERATO (2292454752)

L'équipe