Royer Chavez Serafico, professeur de harpe traditionnelle péruvienne
Royer Chavez Serafico, professeur de harpe traditionnelle péruvienne
Royer Chavez Serafico, professeur de harpe traditionnelle péruvienne - Suzanne Gervais
Royer Chavez Serafico, professeur de harpe traditionnelle péruvienne - Suzanne Gervais
Royer Chavez Serafico, professeur de harpe traditionnelle péruvienne - Suzanne Gervais
Publicité
Résumé

Nous partons au Pérou ce matin, dans la ville de Huancayo. Nichée au cœur de la Cordillère, au centre du pays, son conservatoire possède l'un des départements de musique traditionnelle les plus actifs du pays. Reportage de Suzanne Gervais.

En savoir plus

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il passe inaperçu. Installé au premier étage d'un vieil immeuble au détour d'une rue passante du centre-ville, à deux pas du marché central où se bousculent vendeurs de fruits et musiciens ambulants, le Conservatorio de musica Andres-Segovia, est pourtant un lieu d'enseignement reconnu de la musique traditionnelle andine. Et quand on pousse la porte de la salle de classe au parquet ciré, on change radicalement d'ambiance, la voix des vendeurs ambulants fait place au son de la harpe traditionnelle péruvienne. 

Royer Chavez Serafico vient tous les jeudi pour enseigner cet instrument à sa classe de treize élèves. « La musique péruvienne est extrêmement variée, d'une région à l'autre du pays, de la Silva, l'Amazonie, à la côte en passant par la cordillère. D'une ville à l'autre, d'un village à l'autre, le folklore musical change. Nous avons beaucoup de musiques traditionnelles tantôt avec harpe, tantôt avec orchestre, avec bandas - nos fanfares -, et avec guitare bien sûr. »

Publicité

Cultiver le goût pour la musique folklorique 

Le conservatoire, qui fonctionne sur un modèle privé, a fêté ses 15 ans cet été. Pour la directrice, Alejandrina Sanchez Payano, la transmission du patrimoine musical régional est au cœur de la mission de l'école. « Lorsque nous avons décidé d'ouvrir un conservatoire à Huancayo, nous voulions d'une part proposer un enseignement académique, plus formel disons, avec Bach, Mozart, Chopin… Mais nous souhaitions aussi vivement cultiver, auprès des jeunes générations d'élèves, le goût pour la musique folklorique de notre territoire ».

Une place de choix pour la musique traditionnelle dans les célébrations de l'Indépendance du Pérou

Et la musique traditionnelle occupe une place de choix dans les célébrations du bicentenaire de l'indépendance du Pérou, auquel le conservatoire prend part cet automne, comme l'explique la directrice . « Pour fêter le Bicentenaire, les élèves des classes de musique traditionnelle sont mobilisés et plusieurs musiciens viennent de la capitale pour jouer avec nous à Huancayo. Nous mélangeons tous les instruments ! Le saxophone, la harpe, l'accordéon traditionnel, des percussions comme le cajòn, le violon.»

Élèves et professeurs seront donc tous au rendez-vous pour une série de concerts sur les places publiques de la ville, au mois d'octobre.

3 min
Références

Programmation musicale

  • 08h08
    Sonate pour piano n°14 en ut dièse min op 27 n°2 (Clair de lune) : 2. Allegretto
    Sonate pour piano n°14 en ut dièse min op 27 n°2 (Clair de lune) : 2. Allegretto
    LUDWIG VAN BEETHOVEN (Compositeur)
    Sonate pour piano n°14 en ut dièse min op 27 n°2 (Clair de lune) : 2. Allegretto

    LUDWIG VAN BEETHOVEN (Compositeur), IGOR LEVIT

L'équipe

Sofia Anastasio
Production