Massenet, Cendrillon – Direction musicale Carlo Rizzi, Mise en scène Mariame Clément : Tara Erraught (Cendrillon-Lucette) et Anna Stéphany (Le Prince charmant)
Massenet, Cendrillon – Direction musicale Carlo Rizzi, Mise en scène Mariame Clément : Tara Erraught (Cendrillon-Lucette) et Anna Stéphany (Le Prince charmant)
Massenet, Cendrillon – Direction musicale Carlo Rizzi, Mise en scène Mariame Clément : Tara Erraught (Cendrillon-Lucette) et Anna Stéphany (Le Prince charmant) - © Photo by Monika-Rittershaus / Opéra national de Paris – 2021-2022
Massenet, Cendrillon – Direction musicale Carlo Rizzi, Mise en scène Mariame Clément : Tara Erraught (Cendrillon-Lucette) et Anna Stéphany (Le Prince charmant) - © Photo by Monika-Rittershaus / Opéra national de Paris – 2021-2022
Massenet, Cendrillon – Direction musicale Carlo Rizzi, Mise en scène Mariame Clément : Tara Erraught (Cendrillon-Lucette) et Anna Stéphany (Le Prince charmant) - © Photo by Monika-Rittershaus / Opéra national de Paris – 2021-2022
Publicité
Résumé

Avec Cendrillon, Jules Massenet nous offre un festival vocal porté par une orchestration panachée, oscillant entre finesse mozartienne, citations de style baroque et grandes inflexions romantiques. Une partition dirigée avec brio par Carlo Rizzi.

En savoir plus

Jules Massenet – Henri Cain et Paul Collin / d’après Charles Perrault,

Cendrillon

Conte de fées en quatre actes et six tableaux créé le 24 mai 1899 à l’Opéra-Comique, à Paris.

Publicité

Représentation enregistrée par France Musique le 7 avril 2022 à l’Opéra Bastille, à Paris. Nouvelle production de l'Opéra national de Paris.

France Musique accompagne l'Opéra national de Paris.

Distribution :

Carlo Rizzi  : Direction musicale

Mariame Clément  : Mise en scène

Tara Erraught  : Cendrillon (Lucette), Mezzo-soprano
Daniela Barcellona  : Mme de la Haltière, Mezzo-soprano
Anna Stéphany  : Le Prince charmant, Mezzo-soprano
Kathleen Kim  : La Fée, marraine de Cendrillon, Soprano
Charlotte Bonnet  : Noémie, belle-fille de Pandolfe, Soprano
Marion Lebègue  : Dorothée, sa sœur, Mezzo-soprano
Lionel Lhote  : Pandolfe, père de Cendrillon, Baryton
Philippe Rouillon  : Le Roi, Baryton
Cyrille Lovighi  : Le Doyen de la Faculté, Ténor
Olivier Ayault  : Le Surintendant des plaisirs, Baryton
Vadim Artamonov  : Le Premier Ministre, Basse
Six Esprits :
Corinne Talibart, So-Hee Lee, Stéphanie Loris, Anne Sophie Ducret, Sopranos
Sophie Van de Woestyne, Blandine Folio Peres, Contraltos

Chœurs de l’Opéra national de Paris
Ching Lien Wu  : Cheffe des Chœurs
Orchestre de l'Opéra national de Paris

Julia Hansen  : Décors, costumes
Ulrik Gad  : Lumières
Etienne Guiol  : Vidéo
Mathieu Guilhaumon  : Chorégraphie

Synopsis :

Acte I. Pandolfe, un roturier au caractère faible, regrette d’avoir quitté sa campagne pour épouser la comtesse de La Haltière, d’autant que sa fille Lucette est la laissée-pour-compte de la famille recomposée, qui l’appelle Cendrillon. L’ambitieuse comtesse ne songe qu’à préparer, à grand renfort d’artifices, ses deux filles Noémie et Dorothée pour paraître au bal du Roi le soir même. Restée seule, Cendrillon songe avec regret au bal et range la maison avant de s’endormir dans l’âtre. Sa marraine la Fée paraît et ordonne à ses follets de vêtir richement Cendrillon et de lui préparer un attelage. À son réveil, Cendrillon est émerveillée de sa métamorphose, mais elle doit promettre à la Fée d’être de retour avant minuit. Elle part pour le bal avec l’assurance que ses proches ne la reconnaîtront pas grâce à ses pantoufles enchantées.

Acte II. Chez le Roi, tout est prêt pour le bal mais ni courtisans, ni médecins, ni ministres ne parviennent à distraire de sa mélancolie le jeune Prince Charmant qui ne rêve que d’amour. Alors que les danses se succèdent afin de lui permettre de choisir une épouse, Cendrillon paraît à la stupéfaction générale. Le coup de foudre est réciproque, mais Cendrillon refuse de répondre quand le Prince lui demande son nom. Minuit arrache les amoureux l’un à l’autre.

Acte III. De retour chez elle, Cendrillon se désole d’avoir perdu une pantoufle dans sa fuite et implore le pardon de la Fée, qui reste invisible. La famille rentre peu après en se disputant au sujet de l’inconnue. Malgré les protestations de Pandolfe, Mme de La Haltière et ses filles la calomnient et affirment que le Prince l’a oubliée dès son départ du bal. Cendrillon est bouleversée. Pandolfe trouve enfin le courage de chasser les trois harpies et promet à sa fille de retourner avec elle dans leur ancienne demeure, mais Cendrillon décide de s’enfuir seule pour mourir sous le Chêne des fées. Sous le Chêne, la Fée et les Esprits voient s’approcher les deux amoureux et les rendent invisibles l’un pour l’autre. Tandis que le Prince supplie la Fée de lui rendre l’inconnue et que Cendrillon réclame la mort, chacun reconnaît la voix de l’autre. Cendrillon dévoile son nom au Prince. La Fée les réunit et les autorise à s’embrasser puis les endort.

Acte IV. Plusieurs mois ont passé et Cendrillon sort d’un long sommeil entrecoupé de délires. Elle se demande si elle n’a pas tout rêvé, ce que lui confirme son père. Mais une proclamation du Roi la réconforte, en même temps qu’elle réveille les délires de grandeur de Mme de La Haltière : toutes les jeunes filles du royaume sont invitées à essayer la pantoufle perdue.

Les candidates affluent en vain, au désespoir du Roi, mais l’apparition de Lucette-Cendrillon, annoncée par la Fée, rend la vie au Prince défaillant. Mme de La Haltière se découvre un amour soudain pour sa belle-fille, et tous les personnages célèbrent ce dénouement heureux.

Argument extrait du programme de spectacle de l’Opéra national de Paris.

Dans les publications de l’Opéra de Paris

« La magie de Cendrillon » : rencontre avec Mariame Clément. Propos recueillis par Solène Souriau pour Octave, le magazine de l’Opéra national de Paris.

« Dessine-moi Cendrillon », une minute pour comprendre l'intrigue - dans Octave.

« Dansez ! Chantez ! Cendrillon », un podcast de France Musique avec l’Opéra national de Paris - dans Octave

Les productions de l'Opéra national de Paris sur écran : L’opéra chez soi - vidéos en accès libre pour certaines.

Ouvrage de référence :

Avant-Scène Opéra : Cendrillon de Massenet
n°327 – ISBN : 978-2-84385-407-1
Extrait

Programmation musicale :

Sergei Prokofiev / arr Mstislav Rostropovitch

Cendrillon op 87 :
Valse de minuit - transcription pour violoncelle et piano

Alban Gerhardt  : Violoncelle
Markus Becker  : Piano
HYPERION CDA 68136

Tommaso Giordani – Anonyme,

« Caro mio ben » (« Ma bien-aimée »)

Tara Erraught  : Mezzo-soprano
Orchestre Baroque Irlandais
Peter Whelan  : Direction musicale
LINN RECORDS CKD 639

Johann Christian Bach – Gaetano Roccaforte,

« Ebben si vada »
(« Pardon, donc, que triomphe la raison »)

Tara Erraught  : Mezzo-soprano
Orchestre Baroque Irlandais
Peter Whelan  : Direction musicale
LINN RECORDS CKD 639

Jacques Offenbach – Paul de Musset / d’après Alfred de Musset,

Fantasio :
Extrait de l’Acte I :
« Voyez dans la nuit brune »… « Vois comme ce clair de lune »

Sarah Connolly  : Fantasio, Mezzo-soprano
Brenda Rae  : Elsbeth, Soprano
Neal Davies  : Sparck, Baryton
Victoria Simmonds  : Flamel, Soprano
Aled Hall  : Facio, Ténor
Gavan Ring  : Hartmann, Baryton
Orchestre du Siècle des Lumières
Sir Mark Elder  : Direction musicale
OPERA RARA ORC 51

Références

L'équipe

Judith Chaine
Judith Chaine
Judith Chaine
Production
Jean-Claude Mullet
Réalisation