Mozart, Don Giovanni – Direction Gábor Takács-Nagy : Peter Mattei (Don Giovanni) et Julien Van Mellaerts (Masetto), Orchestre de Chambre du Festival de Verbier
Mozart, Don Giovanni – Direction Gábor Takács-Nagy : Peter Mattei (Don Giovanni) et Julien Van Mellaerts (Masetto), Orchestre de Chambre du Festival de Verbier - © Photo by Agnieszka Biolik / Festival de Verbier – 2022
Mozart, Don Giovanni – Direction Gábor Takács-Nagy : Peter Mattei (Don Giovanni) et Julien Van Mellaerts (Masetto), Orchestre de Chambre du Festival de Verbier - © Photo by Agnieszka Biolik / Festival de Verbier – 2022
Mozart, Don Giovanni – Direction Gábor Takács-Nagy : Peter Mattei (Don Giovanni) et Julien Van Mellaerts (Masetto), Orchestre de Chambre du Festival de Verbier - © Photo by Agnieszka Biolik / Festival de Verbier – 2022
Publicité

Peter Mattei envoûte le public dans le rôle-titre de « Don Giovanni ». L’Orchestre de Chambre du Festival de Verbier et les chanteurs de l'Académie accompagnent une distribution de stars, dont Alexandros Stavrakakis et Olga Peretyatko.

Wolfgang Amadeus Mozart – Lorenzo Da Ponte,

Don Giovanni

Publicité

Dramma giocoso en deux actes créé le 29 octobre 1787 au Théâtre Nostitz (Théâtre des Etats), à Prague

Opéra offert dans le cadre des échanges Euroradio avec l'Union Européenne de Radio et Télévision (UER), enregistré le 16 juillet 2022 à la Salle des Combins, à Verbier, dans le cadre du Festival de Verbier.

Avec le généreux soutien de Madame Aline Foriel-Destezet.

Distribution de Don Giovanni au Festival de Verbier :

Gábor Takács-Nagy  : Direction musicale

Peter Mattei  : Don Giovanni, jeune gentilhomme extrêmement licencieux, Baryton
Alexandros Stavrakakis  : Le Commandeur, Basse
Olga Peretyatko  : Donna Anna, sa fille, dame de qualité, fiancée de Don Ottavio, Soprano
Bogdan Volkov  : Don Ottavio, Ténor
Magdalena Kožená  : Donna Elvira, noble dame de Burgos abandonnée par Don Giovanni, Mezzo-soprano
Mikhail Petrenko  : Leporello, valet de Don Giovanni, Basse
Julien Van Mellaerts  : Masetto, amant de Zerlina, Baryton
Anna El-Khashem  : Zerlina, paysanne, Soprano

Paysans et Paysannes, Serviteurs, Musiciens

Chœur de l'Atelier lyrique de l'Académie du Festival de Verbier
Orchestre de Chambre du Festival de Verbier
John Fisher  : Continuo

David Sakvarelidze  : Mise en espace
Aline Foriel-Destezet  : Conception vidéo

Argument du Don Giovanni de Mozart :

Par Michel Noiray

Dans une ville d’Espagne.

Acte I. Scènes 1-3. La mort du Commandeur. Le valet de Don Juan, Leporello, monte la garde dans un jardin ; il aimerait bien être à la place de son maître, occupé à l’intérieur avec une femme. Mais voici surgir cette femme, Donna Anna, qui poursuit Don Juan. Que s’est-il passé entre eux ? Elle en fera plus loin le récit, à la scène 13 : Don Juan s’est introduit chez elle sous le déguisement de son fiancé, Don Ottavio, et dès qu’elle a reconnu la supercherie elle s’est dégagée de son étreinte. Elle tente maintenant de le retenir pour voir qui il est, puis sort à l’arrivée de son père. Celui-ci, le Commandeur, demande réparation à Do Juan ; après avoir d’abord refusé un combat trop inégal, Don Juan tue le Commandeur en duel. Il disparait avec Leporello.

Donna Anna et Don Ottavio découvrent le Commandeur gisant sur le sol. Donna Anna s’évanouit et Don Ottavio s’affaire pour adoucir sa douleur. Elle a un mouvement d’indignation et de rejet lorsqu’elle reprend ses esprits, car elle croit voir en Don Ottavio la figure de son agresseur ; puis elle le reconnaît, et ils jurent ensemble de venger son père défunt.

Scènes 4-6. Elvire. Le jour se lève. Don Juan a une nouvelle conquête en vue, mais il en est immédiatement détourné par l’arrivée d’une femme en habit de voyage, Elvire. Elle a été abandonnée par un homme, qu’elle recherche pour le tuer ; on apprendra bientôt qu’il s’agit de Don Juan mais celui-ci, qui l’observe de loin, ne la reconnaît pas. Il l’aborde sur un ton avantageux puis, voyant à qui il a affaire, il bat vite en retraite, laissant à Leporello le soin de donner à Elvire les éclaircissements nécessaires. Le valet s’exécute, et exhibe un catalogue où sont couchés les noms de deux mille soixante-cinq femmes.

Scènes 7-9. Zerline. Zerline et Masetto fêtent leurs noces avec d’autres paysans. Don Juan, qui passe par là avec Leporello, trouve le moyen d’éloigner le marié : Leporello doit l’emmener dans son palais, ainsi que tous ses amis, poursuivent leurs festivités dans un cadre princier. Masetto ne quitte les lieux que sous la menace. En tête-à-tête avec Zerline, Don Juan badine avec elle, puis lui propose de l’épouser ; elle accepte, convaincue par l’argument décisif que grâce à ce mariage elle va pouvoir s’élever au-dessus de sa condition.

Scènes 10-14. Rencontres de femmes. Elvire, qui a entendu le dialogue précédent, met brutalement fin à cette idylle naissante. Elle révèle à Zerline la tactique mensongère de Don Juan et prend la jeune paysanne sous son aile. Don Juan rencontre maintenant Don Ottavio et Donna Anna, qui lui demandent en toute confiance de les aider à venger le Commandeur, ce qu’il promet volontiers. Elvire fait à nouveau irruption et, s’adressant à Donna Anna, la met en garde contre la traîtrise de Don Juan. Elle sort, suivie de Don Juan, laissant les deux aristocrates méditer ses paroles. C’est alors que Donna Anna se rend compte – trop tard – que Don Juan n’est autre que son agresseur de la nuit précédente. Don Ottavio, pressé de la venger, n’est pas convaincu de la culpabilité de Don Juan, qui est son ami.

Scènes 15-19. En attendant la fête. Leporello informe son maître des préparatifs de la fête ; Don Juan précise ses instructions et demande que l’on y joue trois danses différentes.

Dans un jardin attenant au palais de Don Juan, Masetto réprimande Zerline, mais accepte son offre de réconciliation. Leur bonne entente n’est cependant que de courte durée, car Don Juan s’approche et sème à nouveau le doute dans l’esprit de Masetto ; celui-ci se cache pour observer comment vont se passer les choses avec Zerline. Sa présence empêche qu’elle ne tombe à nouveau sous la coupe du maître des lieux.

Don Ottavio, Donna Anna et Elvire font leur entrée, déguisés pour le bal. Leporello, avec l’accord de Don Juan, les invite à se joindre à la fête. Ils sont venus à l’initiative d’Elvire afin de surprendre Don Juan en flagrant délit avec Zerline et de le livrer ensuite à la justice.

Scène 20. Le bal. Don Juan souhaite la bienvenue à tous ses hôtes, et l’on commence à danser : Don Ottavio avec Donna Anna, Don Juan avec Zerline et Leporello avec Masetto. Don Juan en profite pour entraîner Zerline hors de la salle de bal, mais elle réussit à lui échapper, au comble de la frayeur. Confronté à Donna Anna, Don Ottavio et Elvire, Don Juan accuse Leporello d’avoir maltraité Zerline ; personne n’est dupe et la détermination de ses adversaires réussit pour un temps à faire perdre à Don Juan un peu de sa morgue. Mais il se reprend bientôt et tous les autres personnages restent pétrifiés devant un homme qui leur fait face sans trembler.

Acte II. Scènes 1-3. Sérénades de Don Juan. A la tombée de la nuit, Don Juan se présente devant la maison – ou l’auberge – d’Elvire car il est intéressé par sa servante. Il se querelle avec Leporello, puis échange ses habits avec lui pour mieux conquérir une femme de basse condition.

Elvire apparaît à la fenêtre ; Don Juan, caché derrière Leporello, lui jure fidélité, non pas pour la reconquérir mais afin qu’elle descende de ses appartements et qu’elle lui laisse le champ libre pour rendre visite à sa servante. C’est ce qui se passe, et il confie Elvire à Leporello, qui fait de son mieux pour tenir le rôle de son maître. Don Juan chante une sérénade à la servante d’Elvire, mais il est à nouveau interrompu dans ses « entreprises amoureuse ».

Scènes 4-6. Le seigneur et le paysan. C’est Masetto, cette fois-ci, qui joue les trouble-fête : il est à la recherche de Don Juan en compagnie d’une bande de paysans armés. Profitant de son déguisement, Don Juan envoie les compagnons de Masetto le chercher ailleurs, puis il inflige à l’infortuné paysan une sévère correction. Zerline, inquiète pour son fiancé, le trouve en piteux état ; elle lui promet le plus agréable des réconforts.

Scènes 7-10. Rencontres imprévues. Leporello et Elvire, au terme de leurs déambulations nocturnes, réapparaissent dans la cour intérieure de la maison de Donna Anna. Leporello cherche à lui fausser compagnie, mais l’arrivée de Donna Anna et Don Ottavio lui coupe le chemin. Anna déclare à son fiancé que le deuil de son père est trop douloureux pour qu’elle puisse l’épouser. Zerline et Masetto, qui surviennent à leur tour, découvrent un homme qui tente de cacher son visage. Leporello, menacé de mort, est protégé en vain par Elvire (qui n’a toujours pas découvert la supercherie), puis il révèle qu’il n’a de son maître que les habits. Ses accusateurs maintiennent leur verdict, mais il réussit à filer à leur nez et à leur barbe. Don Ottavio se rend compte maintenant de la vilenie de Don Juan et décide de partir à sa recherche.

Scènes 10a-10d. Nouvelles aventures de Leporello. Zerline a retrouvé Leporello et le tourmente en le ligotant à une chaise. En son absence, Leporello réussit à se libérer. Zerline et Elvire apprennent de Masetto que Don Juan a été surpris dans la campagne avec une jeune fille, qu’il a dû quitter précipitamment. Elvire, restée seule, redoute que la justice divine ne s’abatte sur l’homme qu’elle aime toujours.

Scène 11. Au cimetière. Deux hommes en fuite, Don Juan puis Leporello, viennent se réfugier dans un cimetière. Le récit que fait Don Juan de ses aventures nocturnes est interrompu par la voix sépulcrale du Commandeur, qui sort de sa statue équestre. A peine surpris par ce phénomène, Don Juan demande à Leporello d’inviter la statue à souper chez lui.

Scène 12. Conversation nocturne. Don Ottavio se plaint auprès de Donna Anna de son indifférence et lui propose à nouveau son réconfort. Donna Anna l’éconduit d’abord rudement, puis avec douceur : il lui est impossible de se marier si tôt après la mort de son père, aussi bien par décence que par excès de douleur.

Scènes 13-15. Le souper interrompu. Don Juan, d’excellente humeur, savoure un délicieux souper, aux sons d’un petit orchestre qui lui joue des airs d’opéra. Elvire vient lui gâcher la fête en lui demandant de réformer sa vie ; devant l’indifférence de Don Juan, elle se répand à nouveau en imprécations contre lui. Don Juan s’apprête à reprendre son souper lorsqu’Elvire, sortant de chez lui, poursse un cri horrible. Leporello, qui a regardé dehors, annonce l’arrivée de « l’homme de pierre » et refuse de lui ouvrir la porte. C’est Don Juan qui ouvre, et se trouve devant la statue du Commandeur. Il lui offre courtoisement le couvert, mais le Commandeur ne lui demande qu’une chose : viendra-t-il souper chez lui ? Don Juan accepte. Il donne la main à la statue et, à ce contact, apprend qu’il va mourir. Sommé de se repentir, il refuse. Alors la terre s’entrouvre, des démons lui promettent les tourments éternels, et Don Juan s’engloutit au milieu du feu de l’enfer.

Scène dernière. Epilogue. Les adversaires de Don Juan, accompagnés de représentants de la justice, arrivent trop tard pour l’arrêter. Leporello leur explique ce qui s’est passé, et le moment est venu pour chacun de reprendre une vie normale. Donna Anna annonce à Don Ottavio qu’elle l’épousera dans un an. Elvire se retire dans un couvent, Zerline et Masetto rentrent chez eux, et Leporello se cherchera un nouveau maître. Ils chantent en chœur une vieille chanson : « Qui fait le mal finit mal ».

© Avant-Scène Opéra

Ouvrage de référence sur Don Giovanni de Mozart :

Avant-Scène Opéra : Don Giovanni de Mozart
n°172 – ISBN : 978-2-84385-492-7

Avec Alexandros Stavrakakis dans le rôle du Prince Goudal : À réécouter : Le Démon de Rubinstein à l'Opéra national de Bordeaux
2h 58
58 min
1h 58