La Playlist Classique d'Hervé Niquet : un podcast à écouter en ligne | France Musique

France Musique
La playlist classique d'Hervé Niquet
Le chef d'orchestre Hervé Niquet
Épisode 1/5 : Soleil soleil de Nana Mouskouri, la musique de l'enfance
Le chef d'orchestre Hervé Niquet se souvient de cette chanson pimpante, écoutée dès l'âge de 6 ans, et qui ne l'a jamais quitté.
4 min
Le chef d'orchestre Hervé Niquet
Épisode 2/5 : Mozart arrangé par Waldo De Los Rios, le disque de l'adolescence
La 40e Symphonie de Mozart revisitée par le musicien, producteur et arrangeur argentin Waldo De Los Rios a marqué les jeunes années du chef d'orchestre Hervé Niquet.
6 min
Le chef d'orchestre Hervé Niquet
Épisode 3/5 : La chanson Chuva interprétée par Mariza
La voix de la chanteuse de fado portugaise Mariza bouleverse Hervé Niquet, pour sa beauté et sa douceur.
5 min
Le chef d'orchestre Hervé Niquet
Épisode 4/5 : Son disque du Requiem de Brahms
Le chef d'orchestre Hervé Niquet revient sur un moment important, son enregistrement du Requiem de Brahms avec l'Orchestre Philharmonique de Bruxelles et le Chœur de la radio flamande.
8 min
Le chef d'orchestre Hervé Niquet
Épisode 5/5 : Petula Clark, star extraordinaire
Downtown de Petula Clark, un titre et une artiste inoubliables pour le chef d'orchestre Hervé Niquet.
4 min

À propos de la série

De Nana Mouskouri à Petula Clark en passant par Brahms, Mozart et la chanteuse Mariza, le chef d'orchestre Hervé Niquet partage les voix et musiques qui ont marqué et façonné son parcours musical.

Soleil soleil de Nana Mouskouri

"Je suis fils de cultivateurs, il n'y avait pas beaucoup de disques à la maison. Il y avait surtout des 45 tours et notamment la femme aux lunettes, Nana Mouskouri, que nous voyions tous les samedis soirs chez Maritie et Gilbert Carpentier. Elle avait fait cette chanson que je chantais à tue-tête, depuis mes 6 ans jusqu'à aujourd'hui. J'étais fasciné par le showbizz, ces émissions de variété de ma jeunesse, les samedis soir. Il y avait tout le monde c'était formidable. De la campagne c'était la vie à Paris, ça me faisait rêver ! Cette chanson est pimpante, énervante, réveillante ! L'orchestration n'était pas mal, ça m'a fait chaud au coeur dans ma petite province."

La 40e Symphonie de Mozart arrangée par Waldo de Los Rios

"Si vous allez sur internet, vous trouvez la vidéo de cet enregistrement. C'est extraordinaire. L'orchestre est en deux parties. Des types jouent avec leurs lunettes noires comme s'ils n'en avaient rien à faire. Il y a dans le fond deux harpes en carton extraordinaires. Et il y a un grand escogriffe au milieu, Monsieur Waldo de Los Rios habillé en noir, avec des lunettes carrées et un pantalon à pattes d'éléphant, et qui s'agite ! Et sur cette symphonie de Mozart arrangée, il y a une guitare basse, des percussions... Ce thème m'a titillé et j'avoue que je n'ai pas touché à cette symphonie que j'avais dans la tête jusqu'à ce que l'Orchestre Symphonique de Montréal me le demande, juste avant le Covid. Je devais faire le Requiem de Mozart et j'ai dirigé cette symphonie en première partie. Mais je me suis demandé: qu'est-ce que je vais en faire ? Il va me manquer la guitare basse, le petit clavecin derrière et la section rythmique ! (rires) Presque soixante ans après j'ai fait cette 40e, ça a été comme un fil conducteur. Écoutez cela, c'est très étonnant."

Chuva de la chanteuse de fado portugaise Mariza

"Dans notre profession, on a le blues assez souvent. Lorsqu'une production se termine, on se retrouve bêtes, les bras ballants, ayant donné de l'énergie à foison pendant deux jours ou un mois. Et immédiatement, je mets cette chanson de Mariza, une chanteuse éthiopienne qui chante le fado de manière extraordinaire. Ce titre me fait tout de suite penser au continuo, à l'improvisation. Une guitare entre, puis une deuxième, puis une troisième et le refrain vient à la fin avec tout le monde. Et Mariza pleure au-dessus. C'est d'une beauté ! Comme la fado. Les portugais savent se plaindre et larmoyer somptueusement. C'est d'une douceur ! La réalisation des quatre guitaristes est à tomber à la renverse d'intelligence jusqu'au dernier accord. À la dernière seconde il y a un tout petit mélisme... je suis amoureux du chant de cette femme."

Le Requiem de Brahms enregistré avec l'Orchestre Philharmonique de Bruxelles et le Choeur de la Radio flamande

"Plus qu'un disque, c'est un moment. J'avais cette oeuvre dans la tête depuis très longtemps. On m'a permis de la produire avec un gros effectif et surtout un baryton extraordinaire, Tassis Christoyannis. Lui ne l'avait jamais chanté et nous étions tous les deux vierges de cette oeuvre, mais tout de suite au plus haut niveau. Nous avons eu les moyens d'être très expressifs avec les deux phalanges que j'avais, qui m'étaient vraiment acquises. L'extrait choisi est l'un des climax de l'oeuvre. C'est une déferlante, un tsunami d'énergie intelligente. Et il ne faut pas oublier que ce Requiem n'est pas du tout une oeuvre sacrée. C'est vraiment un chant d'amour de Brahms pour sa mère, un amour filial extraordinaire d'une tendresse ineffable. C'est un souvenir de travail jouissif et de calme olympien au service d'une pièce tellurique."

Downtown de Petula Clark

"Extraordinaire ! On n'a plus du tout idée maintenant de ce qu'était cette femme. Elle a été une star dans le monde entier ! Elle avait un swing extraordinaire, elle l'a toujours d'ailleurs. C'est une chanteuse de jazz. Et puis elle a fait de la variété. Cette chanson, je l'ai entendue pour la première fois à la télévision française. Nous n'avions qu'une chaîne à l'époque, en noir et blanc, que nous pouvions regarder le mercredi soir et un peu le samedi soir quand nous allions chez mémé. Petula Clark m'a tétanisé ! Et puis j'ai grandi évidemment, et ai retrouvé ce disque dans les collections de mon beau-père. Je n'en revenais pas. Je l'ai écouté pendant dix ans, je l'ai usé ce pauvre disque. Downtown a un peu bouleversé le monde de la variété. C'était tellement frais, inventif, inattendu. L'orchestration est formidable, c'est euphorisant, c'est un coup de génie ! Cette femme est une artiste incroyable. Et puis elle est jolie, une blonde avec un petit nez et des yeux pétillants. Olala, j'étais amoureux !"

Provenant de l'émission

La playlist classique de..., Du lundi au vendredi à 7h20 sur France Musique

Tous les matins dans la matinale, un(e) musicien(ne) livre un titre de sa discothèque/playlist idéale.