Vladimir Horowitz dans son appartement de New York vers 1965,
Vladimir Horowitz dans son appartement de New York vers 1965,
Vladimir Horowitz dans son appartement de New York vers 1965, ©Getty - Gjon Mili/The LIFE Picture Collection
Vladimir Horowitz dans son appartement de New York vers 1965, ©Getty - Gjon Mili/The LIFE Picture Collection
Vladimir Horowitz dans son appartement de New York vers 1965, ©Getty - Gjon Mili/The LIFE Picture Collection
Publicité
Résumé

Dans ce 7ème épisode, Emmanuelle Franc nous raconte les 12 années durant lesquelles Vladimir Horowitz va déserter la vie musicale et délaisser le piano, avant de renaître sur la scène du Carnegie Hall de New-York en 1965 dans un concert mémorable !

En savoir plus

« Je me suis arrêté comme on arrête une voiture dont on ne veut pas brûler le moteur. Je pensais que je ne rejouerais jamais. »

La deuxième retraite de Vladimir Horowitz va durer 12 ans, de 1953 à 1965. Etant jeune, il avait déclaré : «  Je me ferai un maximum d'argent et m’arrêterai à 40 ans ». Voilà qui est fait, sauf qu’il en a 50. Au début il ne met même plus le nez dehors, fuit son piano… Mais sa curiosité pour Clémenti et pour Scarlatti le redynamise et puis, il est si célèbre qu’il peut imposer ses conditions : transformer son salon en studio d’enregistrement par exemple. Ainsi personne ne l’a oublié. Alors quand il revient en 65….. C’est un immense et mémorable concert !

Publicité

Rediffusion de l'émission du 17 août 2019

Cliquez ICI pour retrouver la programmation musicale

Références

L'équipe

Emmanuelle Franc
Emmanuelle Franc
Emmanuelle Franc
Production
Françoise Monteil
Françoise Monteil
Françoise Monteil
Collaboration
Christine Amado
Réalisation