Jacqueline François et Charles Aznavour recevant le prix des 'Bravos du Music-Hall' des mains de Gilbert Bécaud, le 21 juillet 1953, à Paris
Jacqueline François et Charles Aznavour recevant le prix des 'Bravos du Music-Hall' des mains de Gilbert Bécaud, le 21 juillet 1953, à Paris ©Getty
Jacqueline François et Charles Aznavour recevant le prix des 'Bravos du Music-Hall' des mains de Gilbert Bécaud, le 21 juillet 1953, à Paris ©Getty
Jacqueline François et Charles Aznavour recevant le prix des 'Bravos du Music-Hall' des mains de Gilbert Bécaud, le 21 juillet 1953, à Paris ©Getty
Publicité

Née à Neuilly-sur-Seine en janvier 1922, Jacqueline François nous a quittés en 2009. Chanteuse-née, sa voix était faite pour le disque, auquel elle a uni son destin durant plusieurs décennies. Elle a su aborder avec un égal bonheur des genres variés, du refrain populaire à la chanson d’auteur.

Digne héritière de Lucienne Boyer, incarnant l’élégance et le charme français, Jacqueline François est devenue un produit d’exportation. Sachant rester elle-même, elle a chanté devant tous les publics du monde, portant comme un talisman la chanson qui est devenu son emblème et sa marque de fabrique : « Mademoiselle de Paris ».

Générique de l'émission :
Je n’en connais pas la fin
Edith Piaf en public
Document INA, 1954
(p : Raymond Asso – m : Marguerite Monnot)

Publicité

Programmation musicale

En avril à Paris
Jacqueline François, 1953
(p : Charles Trenet – m : Charles Trenet et Walter Eiger)

Lola (ou La légende du pays aux oiseaux)
(Lullaby of Birdland)
Jacqueline François, 1955
(p : B-Y Forster - m : George Shearing)
adapté par Jean Constantin

My one and only love
Jacqueline François, à New York, 1956
(p : Robert Mellin – m : Guy Wood)

Mademoiselle de Paris
Jacqueline François
à la télévision américaine, Ed. Sullivan show, 1956
(p : Henri Contet - m : Paul Durand)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Samba fantastique
Jacqueline François, 1955
(p : Paulo Mendes Campos - m : José Toledo, Leônidas Autuori, Jean Manzon)
adapté par Henri Contet

La fille d’Ipanema
Jacqueline François, guitare : Baden Powell, 1965
(p : Vinicius de Moraes – m : Antonio Carlos Jobim)
adapté par Eddy Marnay

L’air de Paris
Jacqueline François, 1957
(p : Francis Lemarque – m : Marc Heyral)

J’aimerais tellement ça
Jacqueline François, 1959
(p : Boris Vian – m : Henri Salvador)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On ne sait jamais
Jacqueline François, 1976
(p & m : Charles Aznavour)

27 min