Marie Laforêt en 1971
Marie Laforêt en 1971
 Marie Laforêt en 1971 ©Getty -  Picot / Gamma-Rapho
Marie Laforêt en 1971 ©Getty - Picot / Gamma-Rapho
Marie Laforêt en 1971 ©Getty - Picot / Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Surnommée « la fille aux yeux d’or », d’après le titre d’un de ses premiers films, Marie Laforêt nous a quitté le 2 novembre dernier, peu après avoir fêté ses 80 ans.

En savoir plus

Comédienne et chanteuse, elle possédait une voix cristalline, aux accents brisés, qui témoignaient d’une sensibilité, d’une apparente fragilité, et qui ont touché un large public.
Les thèmes de ses chansons, écrites sur mesure par une équipe d’auteurs aguerris, déclinent les affres des sentiments amoureux, des relations de couple, de la sensualité, et aussi de la maternité.
Son monde, présenté avec sincérité et conviction, est en quelque sorte figé hors du temps, appuyé sur des valeurs séculaires. Loin des évolutions de la société, de l’urbanité croissante, Marie Laforêt décrit l’esprit des villages, de la campagne, de la montagne, de la mer, des espaces lointains, parfois même très lointains, en Amérique du Nord et du Sud principalement.

Programmation musicale

Mon pays est ici
(« Take me home, country roads »)
Marie Laforêt, 1972
(p : Taffy Nivert – m : John Denver et Bill Danoff)
(adapté en français par Françoise They)

Publicité

Improvisation de chant sur un traditionnel russe
Marie Laforêt
Document « Sonorama », 1959
(m : traditionnel)

Improvisation de chant à la guitare
Marie Laforêt
BO du film « Plein soleil », 1960
(m : traditionnel)

Saint-Tropez Blues
Du film « Saint-Tropez Blues »
Marie Laforêt avec Jacques Higelin à la guitare
Document INA, 1960
(p : André Hodeir - m : Henri Crolla)

Tumbleweed
BO du film « Saint-Tropez Blues », 1960
Marie Laforêt
(p : Jacques Prévert – m : Henri Crolla)

Les vendanges de l’amour
Marie Laforêt, 1963
(p : Michel Jourdan – m : Danyel Gérard)

Marie Laforêt
Marie Laforêt

Che male e’c
(« Tu fais semblant »)
Marie Laforêt, 1964
(p : Michel Jourdan – m : Danyel Gérard)
(adapté en italien par Daniele Pace)

La tendresse
Marie Laforêt, 1964
(p : Noël Roux – m : Hubert Giraud)

Frantz
Guy Béart et Marie Laforêt, 1964
(p : Guy Béart, d’après le folklore autrichien – m : Guy Béart)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Katy cruelle
(« Miss Katy Cruel »)
Du téléfilm « La redevance du fantôme »
Marie Laforêt, 1965
(p & m : Art Podell et Nick Woods)
(adapté en français par Pierre Barouh)

Manchester et Liverpool
Marie Laforêt, 1966
(p : Eddy Marnay – m : André Popp)

À réécouter : Hommage à Marie Laforêt (2/4)

Références

L'équipe

Martin Pénet
Martin Pénet
Martin Pénet
Production
Dorothée Goll
Collaboration