Marina Chiche, violoniste © Photo by Gregory Chris - Jean-Philippe Collard, pianiste © Photo by Jean-Baptiste Millot / La Dolce Volta - Lea Desandre, mezzo-soprano © Photo by Monica Rittershaus
Marina Chiche, violoniste © Photo by Gregory Chris - Jean-Philippe Collard, pianiste © Photo by Jean-Baptiste Millot / La Dolce Volta - Lea Desandre, mezzo-soprano © Photo by Monica Rittershaus
Marina Chiche, violoniste © Photo by Gregory Chris - Jean-Philippe Collard, pianiste © Photo by Jean-Baptiste Millot / La Dolce Volta - Lea Desandre, mezzo-soprano © Photo by Monica Rittershaus
Publicité
Résumé

Musiciens chers au cœur de Frédéric Lodéon : Marina Chiche joue l’Allegro moderato du Concerto pour violon de Tchaïkovski, Jean-Philippe Collard est le soliste du 1er Concerto pour piano de Liszt et Lea Desandre interprète le motet RV632 de Vivaldi.

En savoir plus

Possédant de nombreux diplômes, parmi lesquels quatre Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Marina Chiche mène une carrière internationale en tant que violoniste soliste et chambriste. La voici dans le premier mouvement du Concerto pour violon de Tchaïkovski, un concerto refusé en 1881 par son dédicataire, car jugé trop difficile, et depuis devenu une œuvre incontournable pour les violonistes.

  • Frédéric Lodéon nous parle de Marina Chiche.

Piotr Ilitch Tchaïkovski,

Publicité

Concerto pour violon en ré Majeur, op 35 (extrait) :
1er mouvement. Allegro moderato

Marina Chiche  : Violon
Orchestre de Picardie
Semyon Bychkov  : Direction musicale
Concert enregistré le 7 juillet 2004 à Reims, dans le cadre du festival Flâneries Musicales de Reims.

Autre monument de virtuosité, le 1er Concerto pour piano de Franz Liszt, créé en 1855 à Weimar, avec Liszt au piano et Hector Berlioz à la baguette. Le premier thème du premier mouvement, très caractéristique, revient comme un leitmotiv. Ajoutons l'amusant dialogue du piano avec le triangle dans le 3ème mouvement, d’une virtuosité débordante. Pour l’interpréter, voici Jean-Philippe Collard. Son apprentissage auprès de Pierre Sancan, l’amitié de Vladimir Horowitz puis ses rencontres dans le monde entier aux côtés du gotha des chefs et des plus grands orchestres, ont marqué sa personnalité musicale.

  • Frédéric Lodéon nous parle de Jean-Philippe Collard.

Franz Liszt,

Concerto pour piano n°1 en mi bémol Majeur, S 124 :
1er mouvement. Allegro maestoso
2ème mvt. Quasi adagio
3ème mvt. Allegretto vivace – Allegro animato
4ème mv. Allegro marziale animato

Jean-Philippe Collard  : Piano
Orchestre National de France
Charles Dutoit  : Direction musicale
Concert enregistré le 3 décembre 1993 au Théâtre des Champs-Elysées, à Paris.

  • Frédéric Lodéon nous parle de Lea Desandre.

Lea Desandre fait ses débuts en tant que soliste au théâtre des Champs-Élysées en 2014 et se fait remarquer dès ses 20 ans par William Christie. Elle est engagée au Festival de Salzbourg 2020 pour chanter Despina dans Così fan tutte de Mozart. En 2022, Lea Desandre est Chérubin dans Les Noces de Figaro de Mozart à l’Opéra de Paris. La voici dans le répertoire baroque : le motet Sum in medio tempestatum et l’Alleluia du motet Longe mala umbra terrores de Vivaldi.

Antonio Vivaldi,

Sum in medio tempestatum, RV 632
Sum in medio tempestatum (Je suis au cœur de la tempête)
Quid ergo faciam, infelix anima ? (Que dois-je faire, âme infortunée)
Semper maesta, sconsolata (Toujours triste et affligée)
Alleluia

Longe mala umbra terrores (Arrière, maux, ombres, terreurs), RV 629 (extrait) :
Alleluia

Lea Desandre  : Mezzo-soprano
Les Accents
Thibault Noally  : Violon et direction musicale
Emission Génération jeunes interprètes sur France musique enregistrée le 5 décembre 2017 au Théâtre Grévin, à Paris.

À réécouter : Jean-Philippe Collard
1h 56
2h 06
59 min
58 min
58 min
58 min
58 min