Portrait de Mozart
Portrait de Mozart
Portrait de Mozart ©Getty - Murat Taner
Portrait de Mozart ©Getty - Murat Taner
Portrait de Mozart ©Getty - Murat Taner
Publicité
Résumé

Ce matin, cap sur l'opéra avec Mozart, génie du théâtre : un petit aperçu avec le Terzettino de Cosi. Un moment suspendu dans le temps dont Marc-Olivier nous parle toujours selon 3 idées !

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Premièrement, Mozart est non seulement un compositeur de génie mais également un homme de théâtre de génie. Ce trio intervient dans l’action au moment où les deux amants abandonnent leur maîtresse pour partir à la guerre sous l’œil machiavélique de Don Alfonso. La situation est d’une réelle tristesse pour les femmes mais les paroles sont d’une pudeur extrême : il n’est question que de souhaiter aux voyageurs une traversée sans encombre…  Quel génie dans le contraste ! La musique est sereine, calme comme un lac, avec des vaguelettes imitées par les cordes… Elle prend un sens dramaturgique extraordinaire : elle révèle ici combien les tourments de l’âme transparaissent, même dissimulés. Ce mouvement des cordes amène à un autre chef-d’œuvre de la musique : le début de la Passion selon Saint-Jean :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ensuite, l’opéra permet ce que ne permet pas le théâtre : donner la possibilité aux personnage de raconter des choses différentes, en même temps. Superposer des paroles n’est pas fréquent dans le théâtre classique. Il y en a cependant un exemple dans le Malade imaginaire de Molière. Dans le 2ème acte, la rencontre de Monsieur Purgon et d’Argan, commence par une alternance de courts membres de phrase qui alternent par des pointillés. Molière recherche en effet la superposition des paroles qui produit un effet comique auquel on ne comprend pas tout...

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans l’opéra en revanche, on en rencontre de multiples exemples tels que le sublime quatuor de Fidelio de Beethoven :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et enfin, la douceur. Comment la traduire en musique ? Par le tempo, un mouvement lent, mais aussi par les timbres. Ici dans l’adagio du quintette à deux violoncelles, Schubert joue sur la couleur des cordes en sourdines.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ecoutons également Bach nous dire Gute nacht avec toute la douceur dont il est capable :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.