Soldats musiciens du XVIème siècle
Soldats musiciens du XVIème siècle
Soldats musiciens du XVIème siècle ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI /
Soldats musiciens du XVIème siècle ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI /
Soldats musiciens du XVIème siècle ©Getty - DEA / G. DAGLI ORTI /
Publicité
Résumé

Ce matin Marc-Olivier Dupin pioche parmi les inépuisables beautés de la musique de la Renaissance, une chanson de soldats datant de la période élisabéthaine : "We be soldiers three". Il nous en parle selon trois idées.

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La première idée : des soldats bien pacifiques… Fauchés, sans le sou, assoiffés, ces soldats qui reviennent de la guerre sont bien sympathiques… en plus de chanter une belle polyphonie. Ils ne semblent pas avoir le moindre sentiment belliqueux… Ce thème du retour du soldat sera d’ailleurs grandement présent dans les chansons de tradition orale. Comme par exemple, Brave marin revient de guerre tout doux :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ensuite, une polyphonie en plusieurs langue. Même si cette chanson est d’inspiration populaire, elle à pour caractéristique de mêler anglais et français. Les premiers mots en sont : « We be soldiers three, pardonnez-moi je vous en prie » (avec la rime franco-anglaise !). Du chant en plusieurs langues, on connait des mélanges avec le latin, mais ce mélange anglais-français dans une seule et même phrase me semble rare. Ce plurilinguisme se retrouve en revanche au 20ème siècle, avec ce bel exemple de la comédie musicale avec Cabaret. Un bel accueil au cabaret, en trois langues !

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Enfin, la chanson anglaise de la Renaissance est pour moi l’une des formes les plus belles de l’art occidental, musique et poésie confondues. Par ailleurs, elle a une modernité qui nous parle – et bien davantage que de nombreux répertoires plus tardifs. C’est probablement ce qui a conduit le chanteur Sting à interpréter quelques-unes de ces chansons.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et de la même chanson voici une très belle version polyphonique, par Patrycja Cywinska-Gacka soprano et un ensemble polonais.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

Programmation musicale

  • 07h55
    Fantaisie en fa min op 103 D 940 pour piano a 4 mains : Tempo
    Fantaisie en fa min op 103 D 940 pour piano a 4 mains : Tempo
    Franz Schubert
    Fantaisie en fa min op 103 D 940 pour piano a 4 mains : Tempo

    Interprètes Benjamin Britten, Sviatoslav Richter

    Album Britten at Aldeburgh / vol 2 (2000)
    Label Decca (466822-2)

L'équipe

Marc-Olivier Dupin
Marc-Olivier Dupin