Publicité
Résumé

Cette semaine, Léa Minod a rencontré Anne-Sophie. Son violon d'Ingres : le dessin.

En savoir plus

Des feuilles étalées partout sur une nappe à fins carreaux bleus. C'est là, dans ce petit appartement de Montmartre, qu'Anne-Sophie trace des lignes, des infinités de lignes. Car la jeune femme aime l'art graphique, les formes géométriques en noir et blanc.

Ce soir-là, elle vient tout juste de finir quelques corrections d'élèves de troisième à qui elle avait demandé de dessiner des mots-composés - certains ont imaginé un pantalon-chaise ou une béquille-ordinateur.

Publicité

A présent, c'est à son tour de prendre les feutres et de se laisser aller à des "étirements" graphiques. Tandis qu'à côté d'elle, son amoureux américain Sean Croft compose en silence des mélodies folk.

Pour voir les "étirements graphiques" d'Anne-Sophie Coiffet, c'est parici.

** Sur le même thème **

Références

L'équipe

Léa Minod
Production