Publicité

" Saint-Saëns un esprit libre " - Sélection du Prix du Livre France Musique-Claude Samuel 2022

Couverture du catalogue de l’exposition : " Saint-Saëns un esprit libre ". BnF-éditions
Couverture du catalogue de l’exposition : " Saint-Saëns un esprit libre ". BnF-éditions

Sélectionné pour le Prix du Livre France Musique-Claude Samuel 2022, "Saint-Saëns un esprit libre ", catalogue de l’exposition à l'Opéra de Paris, est publié chez BnF-éditions.

Le Prix du Livre France Musique-Claude Samuel, a retenu cet ouvrage pour La Sélection 2022 :

Le livre

Edité à l’occasion du centenaire de la mort de Saint-Saëns, " Saint-Saëns un esprit libre " rassemble lettres et manuscrits autographes, photographies, maquettes de costumes et de décors, et autres trésors issus des collections de la Bibliothèque nationale de France et de l’Opéra de Paris. C'est une véritable plongée dans la vie et l’œuvre de ce musicien de génie aussi prolifique qu’inclassable.
Ouvrage collectif sous la direction de Marie-Gabrielle Soret.

Publicité

L'auteur

Conservatrice en chef au Service des collections patrimoniales du Département de la musique de la Bibliothèque nationale de France, Marie-Gabrielle Soret est docteur en musicologie, membre du laboratoire de recherche IReMus (CNRS, Sorbonne Université, BnF, Ministère de la Culture)où elle collabore au programme de recherche consacré à Camille Saint-Saëns. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles sur Saint-Saëns, dont elle a également édité les chroniques et critiques publiées dans la presse (Écrits sur la musique et les musiciens, 1870-1921, Paris, Vrin, 2012)

3 questions aux auteurs :

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ?

Il n’y avait pas d’ouvrage illustré sur Saint-Saëns qui soit accessible à un public de musiciens et de mélomanes, aussi le service des éditions de la BnF a-t-il saisi l’occasion de la commémoration du centenaire de la disparition du compositeur, pour me proposer de coordonner cet ouvrage collectif. Il était à l’origine pensé pour être le catalogue de l’exposition « Saint-Saëns, un esprit libre » qui s’est tenue au Palais Garnier de juin à octobre 2022 et dont j’ai eu le privilège d’être la commissaire. Mais l’ouvrage a très vite pris son autonomie, et a finalement paru bien avant l’ouverture de l’exposition. S’il en épouse les thématiques, il n’en est pas uniquement le reflet mais plutôt l’image « augmentée » car de nombreux sujets ont été développés ou ajoutés. Ce fut pour moi un réel plaisir de rassembler ces auteurs d’horizons divers qui ont chacun admirablement joué leur partition dans ce concert, et de pouvoir proposer une riche iconographie, puisée dans les collections de la BnF et de la Ville de Dieppe ; un travail d’équipe très stimulant, et des périodes de confinement bien employées.

  • Qu’avez-vous cherché à montrer avec cet ouvrage ?

La personnalité de Saint-Saëns est à la fois riche et complexe. Compositeur prolifique s’illustrant dans tous les genres, pianiste et organiste à la virtuosité inégalée, voyageur invétéré, artiste à la renommée internationale et au mode de vie peu conventionnel, Saint-Saëns est aussi un homme d’action à la plume acérée. Porte-parole d’une génération de musiciens, il a tenu une place de premier plan dans la vie musicale de son temps pendant près de 3/4 de siècle. Puis son étoile a pâli et ses adversaires, qu’il avait nombreux, ont eu tôt fait de la ternir davantage, en dénigrant « l’encombrant Saint-Saëns », « le vieillard qui compose encore et toujours », auteur d’une musique réputée facile et impersonnelle, oubliant que l’auteur avait été jeune, moderne, novateur, explorateur de sonorités nouvelles, passeur de culture, entre sphères latine et germanique, entre Orient et Occident, entre musique du passé et de l’avenir. C’est le Saint-Saëns dans toute sa diversité d’activités, avec sa liberté d’esprit, ses réseaux d’amitiés intellectuelles et artistiques, sa carrière d’interprète et la richesse de son œuvre de compositeur, que nous avons voulu montrer dans cet ouvrage. Et, pour une nouvelle génération de musiciens et de mélomanes intéressés par la redécouverte de répertoires délaissés, il nous a paru que le temps était venu d’ouvrir des pistes encore peu explorées où peuvent s’engager ceux qui souhaitent en découvrir davantage.  

  • Quels sont vos prochains projets ?

Pour poursuivre dans la voie de cette redécouverte de Saint-Saëns, soutenue par l’IReMus, nous avons mis en œuvre l’édition de grands corpus de la correspondance que l’éditeur Olms va publier dans la collection « Saint-Saëns Studien. Correspondances et études ». Les premiers volumes à paraître sont ceux des échanges entre Saint-Saëns et ses éditeurs, Auguste et Jacques Durand, suivis de la correspondance avec le librettiste Louis Gallet, puis de celle avec le compositeur Charles Lecocq. C’est une façon de mettre les sources à la disposition des chercheurs, qui croise les préoccupations de la bibliothécaire et musicologue que je suis.