Publicité

Selon une étude, plus de 6 millions de Britanniques pourraient s’initier à la musique classique en 2022

Par
Le Royal Philharmonic Orchestra compte un public mondial de plus d'un demi-million de personnes.
Le Royal Philharmonic Orchestra compte un public mondial de plus d'un demi-million de personnes.
© AFP - AFP

Selon une nouvelle étude commandée par le Royal Philharmonic Orchestra, l'année 2022 pourrait voir un grand nombre de personnes chercher à élargir leurs horizons musicaux et à s'initier à la musique classique, souvent pour la première fois.

La situation sanitaire, avec son lot de fermetures de salles de spectacles et ses visio-concerts, n’aura pas eu raison du spectacle vivant, au Royaume-Uni. C’est ce que confirme une étude, commandée et publiée par le Royal Philharmonic Orchestra, il y a quelques jours. De l’autre côté de la Manche, la musique classique continue d’attirer les curieux. Aux adeptes, déjà nombreux chez les Britanniques, pourraient s’ajouter plus de 6,2 millions de néophytes, en 2022.

D’après cette enquête nationale, environ un tiers des personnes interrogées qui ont admis « ne pas connaître grand-chose » à la musique classique ont l'intention de s'y essayer cette année, soit environ 6,2 millions d'adultes (parmi lesquels un quart est âgé de moins de 35 ans). En outre, 25% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles seraient intéressées par une telle expérience à l'avenir.

Publicité

« La bonne nouvelle de ces résultats, renchérit James Williams, directeur général du Royal Philharmonic Orchestra, c’est que, malgré des mois de perturbations, de fermetures de salles et d'annulations de concerts, le désir des gens de découvrir de nouvelles musiques, de se lancer des défis et de s'adonner à leurs propres intérêts est plus fort que jamais. La musique fait partie intégrante de la vie des gens et, grâce à la technologie actuelle, il n'a jamais été aussi facile de découvrir ou d'apprendre de nouveaux genres musicaux. »

Les Britanniques demandent des efforts de la part des salles

Cependant, l’étude démontre également des disparités territoriales en matière de connaissance et d’intérêt pour la musique classique. Aussi, selon le sondage, le Pays de Galles a enregistré l'une des plus fortes proportions de personnes admettant ne pas savoir grand-chose de la musique classique (40% contre une moyenne de 36%). Une proportion identique à celle identifiée dans le Yorkshire (39 %).

Par ailleurs, l'enquête du RPO a révélé les facteurs qui encouragent les Britanniques à découvrir de nouveaux genres de musique, en mettant l'accent sur l'accès aux spectacles vivants. Un tiers des personnes interrogées ont estimé que le fait d'avoir de la musique « à leur porte » était la clé pour essayer quelque chose de nouveau. On notera aussi la volonté d’un meilleur soutien de la part de l’État. Selon l’étude, une personne sur cinq a estimé que le gouvernement devait faire davantage pour soutenir les salles de concert au Royaume-Uni.

Que faire pour inciter de nouveaux publics à se déplacer dans les salles de concert ? Sans surprise, l’argent constitue le nerf de la guerre. Environ un quart des personnes interrogées ont estimé que des billets à bas prix constitueraient une incitation importante, en particulier pour les néophytes.

Ces tarifs réduits pour les nouveaux venus sont de plus en plus courants dans le secteur artistique. Des organisations comme Music in the Round à Sheffield offrent des billets à 5 livres (soit 6 euros) aux personnes qui réservent pour la première fois, tandis qu'Opera North, la compagnie d'opéra de Classic FM au Royaume-Uni, propose des billets pour votre premier opéra à 20 livres (soit 24 euros).

Créer la surprise, garantir la pluralité des programmes

Plus généralement, en ce qui concerne les facteurs importants pour les personnes qui cherchent à découvrir de la nouvelle musique, environ une personne sur sept cherche un spectacle qui la mette au défi, tandis qu'une personne sur neuf recherche un programme suffisamment éclectique.

Fondé en 1946, le RPO a célébré son 75e anniversaire l'année dernière. L'orchestre compte un public mondial de plus d'un demi-million de personnes et a récemment accueilli un nouveau directeur musical, Vasily Petrenko. Et son public ne devrait pas se tarir, surtout si les chiffres de cette étude viennent à se confirmer dans l’année 2022.