Publicité

Votre enfant aime chanter : et si son éveil à la musique passait par le chant choral ?

Par
Mon enfant aime chanter
Mon enfant aime chanter
© Getty - skynesher

Guitare, violon, piano... lorsqu'on pense à l'éveil musical, la première option est le plus souvent l'instrument. Or, chanter dans une chorale présente de nombreux avantages pour l'épanouissement de l'enfant. On vous explique.

Pourquoi le chant choral ?

On n'y pense pas d'emblée lorsque l'on considère l'éveil musical, mais la première entrée en musique de l'enfant, dès son plus jeune âge, passe par la voix. Que vous soyez une famille "chantante" ou non, vous avez forcément chanté à votre enfant. Les berceuses et les comptines ont certainement rythmé sa journée à la crèche. Il ou elle a certainement entendu la maîtresse chanter en maternelle. Et malgré cela, lorsque l'enfant montre un intérêt pour la musique, on l'inscrit… à un cours d'instrument.

On ne chante moins spontanément en France, comme on le fait en famille, à l'église et à l'école dans certains autres pays d'Europe comme la Suède, l'Allemagne, l'Autriche ou encore la Hongrie, explique Astryd Cottet, professeure de chant et cheffe de chœur associée à la Philharmonie de Paris : "Nos traditions ne sont pas les mêmes. En Allemagne, où j'ai vécu 8 ans, la tradition chorale ne s'est jamais arrêtée. En France, avec la Révolution, il y a eu un arrêt important qui a repris tout doucement. Depuis quelques années, les choses changent, il y a une envie de faire chanter. Le Plan choral fait que les choses bougent. Mais c'est vrai qu'en Allemagne, ça chante. Tous les amis non-musiciens que j'avais, chantent.  Et surtout, ce qu'on a moins en France, c'est la tradition des  folkslieder, les chansons populaires. Il y en a énormément en Allemagne et ça perdure, on continue à les apprendre. En France on perd cette tradition du chant populaire -Sur le pont d'Avignon, des choses comme ça, parce qu'on n'a pas cette référence que j'ai pu observer pendant 8 ans en Allemagne. Mais j'ai confiance, parce que la France commence à comprendre les bienfaits du chant, et surtout les bienfaits du chant à l'école."

Publicité

À lire aussi : Pourquoi les berceuses sont-elles si bénéfiques pour les bébés?

Et pour cause, la voix est l'instrument le plus accessible et le plus naturel. Si votre enfant aime chanter, l'orienter vers le chant choral l'initiera à la musique en douceur. Par contre, il ne s'agit pas de former un petit chanteur lyrique tout de suite : l'initiation au chant passe forcément par le collectif, les cours de chant individuels n'étant proposés que lorsque la voix a terminé sa mue (celle des garçons mais aussi des filles !), vers l'âge de 16 ans.

L'avantage du chant en collectif, explique Indiana Wollman, chercheuse en neurosciences cognitives et coordinatrice de la recherche sur les projets éducatifs à la Philharmonie de Paris, c'est que le plaisir est assez immédiat. 

"Beaucoup d'études suggèrent que de pratiquer le chant choral à plusieurs libère des endorphines, c'est comme une grande caresse collective de chanter ensemble." Indiana Wollman

Ce qui crée un environnement propice à l'épanouissement de l'enfant quel que soit son tempérament, explique la chercheuse : " Participer à une activité collective commune, avec un but commun et où on doit faire des choses ensemble, renforce le sentiment d'appartenir au groupe, d'être socialement bien intégré, ce qui renforce l'estime de soi et l'empathie et favorise les comportements prosociaux. Cela ne peut qu'être bénéfique, surtout pour des enfants qui ont tendance à rester en retrait".

Et même si l'éveil et la formation à la musique constituent bien évidemment le principal intérêt du chant choral pour les enfants, ses bénéfices vont au-delà : "Le chant mobilise un nombre incroyable de ressources cognitives, motrices et sociales, détaille Indiana Wollman. Ce que la recherche nous montre depuis maintenant des décennies, c'est que ces ressources-là sont certes importantes pour pratiquer cette activité musicale, mais elles sont communes à d'autres activités du quotidien : par exemple, l'attention, la concentration, la discrimination sonore, la coopération, qui sont fortement mobilisées quand il s'agit de faire de la musique, mais qui seront aussi utilisées dans les apprentissages fondamentaux, les interactions et les habilités sociales," conclut la chercheuse.

À lire aussi : Éveil musical : comment donner le goût pour la musique à votre enfant ?

À quel âge commencer ?

La plupart des chorales accueillent les enfants à partir de 8 ans, comme c'est le cas pour l'initiation à un instrument de musique. Quelques structures, plus rares, proposent, le plus souvent à partir de 5 ans, des séances d'éveil au chant choral où le chant est prédominant, mais ne constitue pas l'unique objectif.

"À l'âge de 8 ans, les enfants ont déjà la lecture, ce qui leur permet d'accéder au texte. Ce qui prend du temps, c'est de comprendre qu'avec le chant choral, on fait la même chose ensemble et non pas chacun à sa vitesse et comme on a envie de faire. Il faut que tout le monde accepte les consignes : partir et s'arrêter ensemble, de ne pas aller plus vite que ce que demande le chef de chœur. Et ils comprennent au bout d'un moment que pour aller vers le beau et quelque chose qui fasse plaisir, il faut respecter les règles du groupe, explique Anne-Marie Cabut, cheffe de chœur à La chanterie de Lyon.

L'association propose, en plus de 4 niveaux de chœurs de 8 à 18 ans, un éveil au chant choral basé sur l'oral et sur la découverte vocale aux enfants de 5 à 8 ans : "On découvre la respiration, la mise en scène et la mémorisation d'une mélodie pas trop compliquée, en unisson, avec un ambitus réduit, en fonction des capacités vocales de tout jeunes enfants. On commence par des jeux musicaux, des comptines, des poésies chantées, qui permettent aux enfants de prendre conscience de leur voix et d'apprendre à la développer, à la contrôler. Développer aussi la conscience de leur corps, et petit à petit, arriver à maintenir leur concentration et découvrir le plaisir de chanter en groupe."

La Maîtrise du Centre de musique baroque de Versailles propose, quant à elle, un jardin musical dès l'âge de 4 ans, dans la même idée de l'éveil au chant. "C'est une initiation musicale et vocale avec les professeurs de chant basée sur les méthodes actives," nous explique Fabien Armengaud, son directeur musical et pédagogique. L'approche est ludique et le répertoire dépasse largement le baroque, la vocation principale de la structure. Et constitue un vivier des voix qui pourront ensuite intégrer les Pages, c'est à dire le choeur d'enfants de la Maîtrise, à partir du CE1, explique le directeur musical.

À lire aussi : Apprentissage de la musique : comment remotiver votre enfant au passage de l'adolescence ?

Maîtrise, chorale associative, chorale scolaire… Que choisir ?

En fonction de l'âge et du projet de votre enfant, vous pouvez choisir, pour schématiser, entre deux types d'activité chorale : les chorales sur le temps scolaire de l'enfant, et les chorales sur le temps extra-scolaire.

Soutenus par le Plan chorale initié conjointement par le ministère de la Culture et de l'Éducation nationale en 2018, de plus en plus d'établissements scolaires proposent une chorale sur le temps scolaire, à raison de deux heures hebdomadaires, optionnelles ou "imposées", faisant partie du projet de classe. Notamment présentes sur les années de collège, elles sont encadrées par le professeur de musique de l'établissement et travaillent sur un répertoire très large : de la chanson, variété et musiques du monde, à la reprise des tubes des musiques actuelles et au répertoire choral contemporain.

Autre dispositif sur le temps scolaire, plus orienté vers une pratique approfondie de la musique : le dispositif des classes à horaires aménagés musique, CHAM, rattaché notamment aux maîtrises, qui permet, en général du CE1 jusqu'à la fin de la 3e, et dans certains cas au lycée, de pratiquer d'autres disciplines en plus du chant choral. Formation musicale, piano, technique vocale, mouvement scénique… Des disciplines organisées de différentes façons, d'un mi-temps pédagogique (environ 1/3 des maîtrises, dont la Maîtrise de Radio France ou la Maîtrise populaire de l'Opéra comique), aux horaires allégés ou intégrés. Au-delà du cursus, les maîtrises demandent un investissement important sur des concerts et autres projets scéniques. Une bonne entrée en matière pour les jeunes qui veulent s'orienter vers les métiers de la musique.

À lire aussi : Concert de fin d'année : comment accompagner votre enfant ?

Sur le temps extra-scolaire, le chant choral est parfois proposé par les conservatoires et écoles de musique dans le cadre des Filières voix, à partir de 8 ans. Dans les filières voix, à l'image d'un cursus d'apprentissage d'un instrument, les enfants suivent les répétitions des tutti, mais aussi des cours de chant et de technique vocale, de formation musicale et parfois de musique de chambre vocale. Le travail annuel est rythmé par les auditions, de projets de spectacles et de concerts, et comme pour l'instrument, il est diplômant. Le répertoire des Filières voix est le plus souvent classique et couvre différentes esthétiques, permettant la plupart du temps aux choristes de se produire avec les instrumentistes et les orchestres du conservatoire.

Dans le tissu associatif, l'offre est plus hétérogène. En général, les chorales associatives ne sont pas sélectives, on y accède sans audition, les répétitions sont hebdomadaires ou limitées à deux fois par semaine. On y va pour chanter ensemble, quel que soit le niveau de votre enfant, la motivation étant le principal moteur. Tous les répertoires peuvent être abordés, et il y a toujours un ou plusieurs projets de concert pour couronner le travail de l'année. Certaines chorales ont des projets scéniques d'envergure, comme le chœur Jeune académie vocale d'Aquitaine J.a.v.a. de Bordeaux, qui travaille régulièrement avec l'Opéra de Bordeaux, El Sistema France Opéra-Méditerrannée, qui fait participer les enfants de 6 à 14 ans dans des projets scéniques et lyriques, ou le Centre de création vocale et scénique le CREA d'Aulnay-sous-Bois en région parisienne, qui réunit les jeunes choristes autour des créations des compositeurs contemporains. D'autres se spécialisent dans un type de répertoire spécifique, comme la comédie musicale, pour le choeur parisien Sotto Voce.

À lire aussi : Plan chorale, du nouveau !