• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Les Ombres heureuses – Les organistes français de la fin de l’Ancien Régime

Olivier Baumont (artiste musical)
Parution : 04.11.2014

De Michel Corrette à Guillaume Lasceux, de Balbastre à Benaut, une sorte de « Journal d’orgue » empruntant aux avatars des formes classiques comme aux pièces de genre pittoresques sonnant la fin de l’Ancien Régime, de Musette en Tonnerre.

La musique d’orgue de la seconde moitié du XVIIIe siècle s’anoblit, s’embellit, s’enrichit, se magnifie, comme par magie, sur un orgue de la même période, riche de couleurs sonores multiples. Si l’Art du facteur d’orgues est de valoriser la musique qui va être interprétée sur l’instrument qu’il construit, il est un art du compositeur extrêmement subtil, qui requiert un génie vif, une oreille fine, un instinct sûr et des connaissances approfondies : c’est l’art de valoriser l’instrument par la musique, c’est l’art du savoir écrire en prévision, pourrait-on dire, des sonorités splendides bientôt mises à disposition. Pensée ainsi, écoutée ainsi, en tenant compte de cette symbiose remarquable entre qui fabrique et qui joue, cette période de l’histoire de l’orgue français des Lumières ne me semble pas décadente, mais fascinante tout au contraire. Quelques-uns des meilleurs virtuoses de ce temps savent démontrer brillament qu’ils connaissent parfaitement la façon de faire sonner le mieux possible ce type précis d’instruments. Les Ombres de leurs aînés peuvent être heureuses.[Olivier Baumont]

Un parcours riche de toutes les couleurs de l’orgue Dom Bedos-Quoirin de Bordeaux, rehaussée par les timbres rares du piano organisé Erard-frères de la Cité de la Musique à Paris.

L’église Sainte-Croix de Bordeaux, ancienne abbatiale, abrite la seule œuvre encore existante d’un célèbre facteur d’orgue François Dom Bédos de Celles, moine bénédictin et auteur du fameux traité L’Art du Facteur d’Orgues (1766-1778), qui dirigea la construction de l’instrument alors qu’il était secrétaire du chapitre de l’abbaye, au milieu du XVIIe siècle. Cet orgue est une sorte de miraculé de l’histoire.

Les compositeurs : Claude Balbastre [1724-1799] – Michel Corrette [1707-1795] – Jean-Jacques Beauvarlet-Charpentier [1734-1794] – Armand-Louis Couperin (1727-1789] – Josse-François-Joseph Benaut [mort en 1794] – Guillaume Lasceux [1740-1831] – Michel Corrette [1707-1795].

Olivier Baumont
Orgue Dom Bedos-Quoirin, Bordeaux, 1748, église Sainte-Croix
Forte-Piano organisé Erard-frères, Paris Cité de la Musique (1791 Paris). Collection du Musée de la Musique.

Enregistrement Radio France, septembre – novembre 2013
Direction artistique : Etienne Pipard
Prise de son : Laurent Fracchia
Montage et mastering : Philippe Malidin

Extrait :

Détails techniques
Distributeur : Harmonia Mundi
ISBN : 3149028062724
Référence : TEM316053

1 CD durée totale : 63’31 – Sortie le 4 novembre 2014

15
prix conseillé
ACHETEZ SUR
Logo Amazon

Extrait sonore