10 clefs pour comprendre So La Lune

Publicité

10 clefs pour comprendre So La Lune

Par
So La Lune - photo promo (DR) - DR
So La Lune - photo promo (DR) - DR

Vous avez peut-être découvert So la Lune récemment. Son univers n’est pas forcément facile d’accès à la première écoute, on vous propose donc quelques clefs de compréhension.

Autobahn est l’un des gros succès de cette fin d’année. SCH a attendu le bon moment pour livrer cet album dense et introspectif, insistant fortement sur l’imagerie des gros moteurs et de la course automobile. Très personnel, ce projet a tenté de surprendre ses auditeurs avec deux featurings cachés, absents de la tracklist : Dinos et So la Lune. Si le premier est un nom connu du public, en particulier grâce au récent carton de son album Hiver à Paris**, le second n’a pas encore atteint les plus hautes sphères médiatiques.**

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il pourrait cependant prochainement devenir incontournable au cours des prochains mois, selon Sch, auteur de véritables louanges à son sujet au cours de son interview dans l’émission Le Code (Apple Music) : Il est prêt. Artistiquement, il est prêt. Il nous a fait écouter des morceaux à lui, quand on fait Transmission Automatique, et j’avais pas eu ce sentiment de satisfaction, quand j’écoute les morceaux de ce petit jeune, depuis Paradise de Hamza. Et c’est arrivé deux fois dans ma vie d’écouter un projet et de dire : nan, frère. Non, c’est trop. Je suis en train de vivre en avant-première un truc qui va changer encore une fois peut-être quelque chose dans le rap”.

Publicité

So la Lune va-t-il réellement bouleverser le rap français ? Chez Mouv', on y croit très fort, on lui consacrait d’ailleurs un portrait complet en tout début d’année, avant de remettre une pièce dans la machine cet été. On a longtemps espéré ce featuring avec le S, on a sauté de joie quand ça s’est fait, mais malgré tout, on reste conscient que de nombreux auditeurs l’ont découvert par le biais de son apparition surprise sur Autobahn. Ces nouveaux-venus dans l’univers lunaire de So peuvent être décontenancés par le style, la voix, la personnalité du rappeur, on vous propose donc de faire une entrée en douceur avec quelques clefs pour bien le comprendre.

Une voix atypique

C’est bien entendu ce qui frappe en premier quand on découvre So la Lune : son timbre de voix est très particulier, et peut aussi bien susciter la curiosité que rendre frileux. Il faut savoir prendre le temps de s’habituer à cette tessiture atypique pleine d’aspérités, qui évoque à elle seule le déchirement. So la Lune tire facilement vers les sonorités aiguës avec une voix éraillée, parfois nasillarde, ce qui peut rendre sa musique plus difficile d’accès. A l’heure actuelle, de nombreux rappeurs ont exploité un timbre de voix à part pour se démarquer et s’imposer, on pense par exemple aux intonations de Koba LaD, à la voix de Sch, ou encore à l’interprétation criarde de D.A Uzi.

Un univers sombre

So la Lune est très clairement un esprit torturé, il ne s’en cache à aucun moment, et sa musique l’exprime la très grande majorité du temps. Ses différents projets nous plongent dans de véritables abysses mentales, le rappeur y évoque ses démons intérieurs, ses différentes addictions, évolue dans des ambiances nocturnes, et décrit un décor rarement reluisant. Même quand il constate une évolution positive de son moral, il ne fait finalement que passer du pire au moindre mal : “là j’suis dans le labyrinthe, c’est déjà ça, y’a peu j’étais dans la spirale”.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ne le classez pas parmi les rookies

Si la médiatisation de So la Lune est encore relativement récente, le rappeur a déjà une certaine expérience derrière lui, d’autant qu’il est extrêmement productif, avec une quinzaine de projets en moins de trois ans. Sch est d’ailleurs très clair sur ce sujet quand il décrit sa collaboration avec lui : “pour moi ce n’est pas un rookie, c’est un petit jeune. Il est prêt”. Difficile de lui donner tort, d’autant que So fait preuve d’une grande maturité artistique. Publié en mai, le projet Fissure de Vie en est un exemple frappant. Dense et cohérent malgré un format mixtape, ce 16 titres a déjà tout d’un projet définitif.

Scène alternative

Ces dernières années, de nombreux artistes que l’on aurait pu croire limités à des scènes très indépendantes ont totalement explosé, réalisant des chiffres monstrueux et remplissant des salles comme de véritables superstars (Laylow, Freeze Corleone, Alpha Wann). Certaines caractéristiques de So la Lune se rapprochent de celles de ces artistes : une proposition pas forcément très accessible à la première écoute, un refus tranché des formats radiophoniques, aucune volonté affirmée de toucher un public large.

Refrains

Sch a comparé l’impact potentiel de So la Lune à celui d’Hamza ces dernières années. Si la comparaison n’a pas véritablement de sens sur le plan purement artistique, on peut tout de même souligner le sens de la mélodie des deux rappeurs, ainsi qu’une véritable science des refrains. Si ses textes, très personnels, nous poussent forcément à l’imaginer évoluer majoritairement en solo, on imagine facilement ce qu’il pourrait apporter à de nombreux rappeurs actuels sur des collaborations.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les points communs avec SCH

Si Sch mise autant sur So la Lune, c’est aussi parce qu’il retrouve certaines de ses obsessions dans ses textes. Tous deux livrent des titres très introspectifs, dévoilant à leurs auditeurs des pensées torturées par l’enfance, le souvenir d’une vie trop modeste, le rapport aux parents, et de trop nombreux démons intérieurs. Autres points communs : un sens de la formule très efficace (“hier j’ai parlé à un grand qui était de parler à un banc”), une voix immédiatement reconnaissable, un côté énigmatique, et une vision désenchantée du monde (“la magie s’arrête devant chez nous”).

La Lune

Quand on commence à plonger dans l’univers de So la Lune, on se pose forcément des questions. D’abord, il y a son nom, ensuite, celui de ses différents projets (Tsuki, Théia, Satellite Naturel, etc), et enfin ses textes : “avant j’étais matrixé par la rue, maintenant j’suis matrixé par la Lune”. Toutes ces références à l’astre de la nuit parcourent la discographie du rappeur, originaire des Comores (“les îles de la Lune” selon certaines interprétations). Surtout, So a un rythme de vie très nocturne, calquant involontairement ses plages horaires d’activité avec la visibilité de la Lune dans le ciel.

La stratégie

Entre sa voix atypique, son univers très torturé, et ses intentions artistiques flirtant parfois avec l’expérimental, So la Lune est très loin de viser le grand public. Jusqu’ici, il a préféré produire avec beaucoup de régularité pour fidéliser une base d’auditeurs restreinte mais impliquée. Avec sa quinzaine de projets en moins de trois ans, il a su convaincre de plus en plus d’oreilles, s’attirant les louanges de la critique et le respect de plus en plus de gros artistes, comme Sch ou PLK.

Absence médiatique volontaire

So la Lune fait partie d’une génération qui a vu PNL exploser sans s’exprimer une seule fois en interview. Son rapport aux médias est globalement le même : ses rares interviews datent de ses premiers mois d’activité, et depuis, il préfère laisser parler la musique. Même lorsqu’il a été invité par Sch à participer à sa semaine Planète Rap, So est venu passer une tête le temps d’interpréter un morceau, mais n’a pas souhaiter s’exprimer ou répondre à des questions.

Par où commencer pour le découvrir ?

Si vous avez découvert So la Lune sur Autobahn et que vous souhaitez prolonger l’écoute, deux possibilités : aller chercher son titre le plus populaire, et dans ce cas, il s’agit de Rodé, son seul clip à dépasser le million de vues à l’heure actuelle. C’est une bonne porte d’entrée, qui résume l’essentiel de son univers : “j’en ai effrité 4 à la fois”, “on a pêché tant d'fois, nos cœurs, c’est un nœud” ou encore “un lion ça peut se faire pull up par des renards”.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Deuxième possibilité : aller écouter directement un projet complet. Le dernier en date s’appelle Wilma, il est disponible depuis une semaine, et possède le format idéal pour une découverte, avec seulement 5 titres et une durée de moins d’un quart d’heure. Si vous souhaitez un projet plus consistant et plus long, on ne peut que vous pousser à l’écoute de Fissure de Vie, un 16 titres publié en mai, qui a beaucoup marqué ses fans.