Publicité

Animaux domestiques : la SPA redoute une triste vague d'abandons

Par
Un chat dans un refuge SPA à  Gennevilliers (Olivier MORIN)
Un chat dans un refuge SPA à Gennevilliers (Olivier MORIN)
© AFP

La SPA alerte les Français "sur une situation catastrophique concernant nos animaux de compagnie".

La Société Protectrice des Animaux (SPA) a dû fermer les portes de ses refuges et maisons SPA au public le dimanche 15 mars en conformité avec l'action, pour lutter contre le Covid-19, menée par le gouvernement. Elle craint une forte vague d'abandon des animaux domestiques.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'association protectrice des animaux a publié un communiqué de presse pour expliquer la situation et pour rappeler d'une part, que  : "Toutes les sources scientifiques, l’Organisation mondiale de la santé en tête, concordent : le Covid-19 n’atteint pas les animaux de compagnie comme les chiens et les chats, et ils ne sont pas impliqués dans la propagation de cette épidémie"

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

... et d'autre part, elle demande aux Français propriétaires de chats et autres animaux "__sensibles à la cause animale à relayer massivement qu’il serait dénué de bon sens et d’humanité d’abandonner son animal pour des fausses rumeurs […] Soyons juste, tous ensemble, humains !".

Trop triste...