Publicité

Après "Nouvelle École", quelle sera la prochaine émission rap ?

Par
"Nouvelle école" - capture Netflix
"Nouvelle école" - capture Netflix

Le rap français a mis un pied dans la télé-réalité avec Nouvelle École. Le succès de l’émission Netflix pourrait ouvrir la voie à d’autres formats.

Nouvelle École a été un joli carton sur Netflix, les médias rap en ont fait des caisses, et des journalistes qui n’ont même pas regardé la saison 1 ont déjà écrit à propos de la saison 2. Tout le monde s’est donc emballé très vite, on s’en est rendu compte au moment de l’annonce de la sortie d’une suite du projet Shtar Academy. Pour rappel, le premier volume, sorti en 2014, avait permis à trois détenus de travailler sur un album avec énormément d’invités comme Lino, La Fouine, Nekfeu, Ali ou encore Disiz. Un nouvel album suivant le même principe est donc dans les starting-blocks, et sera accompagné d’un documentaire sur sa conception, décliné en plusieurs épisodes.

Il n’en fallait pas plus pour générer une série de gros titres confus sur le thème “après Nouvelle École, une nouvelle télé-réalité sur le rap, inspirée de Star Academy”. L’équipe derrière le projet a donc dû remettre les choses au clair sur les réseaux sociaux :

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Signe que personne n’a rien compris, même Fianso, qui n’est pas impliqué directement dans la production de l’album, mais qui est présent en featuring, a lui aussi été contraint de communiquer sur le sujet pour réfuter les rumeurs :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

On n’aura donc pas droit à une Star Academy (quel dommage), mais rien ne nous empêche d’imaginer d’autres concepts télévisuels mettant en scène des rappeurs.

Koh-Lantrap

Le concept : 16 rappeurs divisés en deux équipes de 8, une île déserte, et c’est parti pour la bagarre. Ademo survivra-t-il sans autotune ? Jul construira-t-il un studio dans une cabane au fond de la forêt ? Combien de cagoules de rechange Kalash Criminel pourra-t-il mettre dans son sac à dos ? Elyon se baladera-t-il en peignoir sur la plage ?

L’épreuve emblématique : Les potos. Il s’agit de tenir en équilibre sur les épaules d’un ami le plus longtemps possible. Or, on le sait : dans les textes de rap, les amis sont soit des traîtres, soit des jaloux. Quel rappeur aura un poto assez fiable et fidèle pour tenir pendant des heures en plein soleil ?

140bpm Story

Le concept : 12 drilleurs enfermés dans une villa. Une seule cagoule, un seul couteau. 100.000 euros à la clé pour le dernier survivant.

L’épreuve emblématique : Le Ziak. Chaque candidat raconte son vécu. Certains mentent, certains disent la vérité. Pour se qualifier, il faut démasquer les menteurs.

On a échangé nos beatmakers

Le concept : Deux rappeurs aux univers musicaux très éloignés échangent leurs beatmakers attitrés le temps d’un album.

La saison 1 : Gims travaille avec Flem sur la réédition de la réédition du Fléau, intitulée “le fléau drill” ; de son côté, Freeze Corleone se bat avec Dany Synthé, qui veut absolument lui faire enregistrer des hits ensoleillés et travailler sur un remix afrotrap de Freeze Raël.

Sevran Express

Le concept : Deux binômes rappeur-beatmaker s’affrontent pour couvrir la distance Font-Vert - Sevran le plus vite possible. T-Max, trottinette électrique, voiture de location : tout est permis.

L’épreuve emblématique : La contrainte. Les rappeurs n’ont le droit d’utiliser que des véhicules qu’ils ont déjà cité dans leurs textes. C’est généralement le moment où tout le monde regrette d’avoir nommé ses morceaux “Testarossa” ou “Panamera” et pas “Clio 2” ou “Dacia Sandero”.

La nouvelle génération

Le concept : Un jury composé de deux rappeurs et une rappeuse cherche à départager de jeunes rappeurs à travers différentes épreuves : freestyle, battle, etc. La différence avec Nouvelle École ? Rien à voir, cette fois c’est produit par TF1.

L’épreuve emblématique : Le battle, une épreuve pendant laquelle tout se passe bien, jusqu’à un prime en direct pendant lequel un spectateur sort du public, retire son masque, et dévoile le visage de Wojtek. Victoire par KO face à tous les candidats et fermeture définitive de TF1, qui croule dès le lendemain sous les procès pour atteinte aux bonnes moeurs, apologie de l’inceste, négationnisme, appel au meurtre en direct, et non-respect des droits de l’homme.

L’amour est dans le four

Le concept : Un rappeur qui ne raconte rien d’autre dans ses textes que son quotidien de dealer part à la rencontre de ses prétendantes (ou prétendants) et les invite dans son four à la découverte de ses activités.

L’épreuve emblématique : La découpe. Il s’agit d’une épreuve au cours de laquelle les deux prétendant(e)s finalistes doivent se départager : qui coupera la barrette la plus fine ? qui servira le mieux les clients ? Et enfin, qui s'enfuira le plus vite en entendant crier les guetteurs ?

Drill is Lava

Le concept : Une équipe de quatre rappeurs doit enregistrer un album. La difficulté : quand un candidat touche une prod drill (avec le pied, avec la main, en posant dessus, etc), il est éliminé.

L’épreuve emblématique : Il s’agit de l’épreuve finale, la rencontre avec Flem. Le producteur envoie ses meilleures beats, ceux qu’il est impossible de refuser. Le candidat qui résiste le plus longtemps à l’envie de poser dessus remporte la mise.