Publicité

B.B. Jacques, une vision poétique du rap

Par
B.B. Jacques - Capture clip "Boom Boom" (prod. Pense & Le Chroniqueur Sale)
B.B. Jacques - Capture clip "Boom Boom" (prod. Pense & Le Chroniqueur Sale)
- capture

Alors que son deuxième album vient de paraître, B.B. Jacques pourrait se faire une place parmi les rookies de ce début d’année 2022.

Certains artistes sont plus difficiles à cerner que d’autres. Quand BB Jacques entre sur une prod drill en citant Paul Verlaine avant de namedropper Oxmo Puccino et Salif, on peut légitimement se demander où le positionner sur le grand échiquier du rap français. Héritier d’une vision plutôt poétique de la musique, l’auteur de La nuit sera calme est un personnage intrigant, bien décidé à marier les influences et surtout à creuser son propre créneau. Alors que son deuxième album vient de voir le jour, il constitue sans aucune doute l’un des noms à suivre en ce début d’année 2022.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un personnage qui brouille les pistes

Pour présenter un artiste au style atypique, le plus simple est généralement de commencer par une simple fiche d’identité, avec nom, âge, origine, explication du pseudonyme. Dans le cas de BB Jacques, les choses se compliquent immédiatement : la seule signification de son nom de scène est déjà un jeu de piste, tant les versions divergent. “BB”, d’abord : s’il a évoqué, en interview chez New Tone, un emprunt au nom king du blues, BB King, d’autres explications sont possibles et s’entrecroisent. BB pourrait également renvoyer à Blackbird, en référence au whisky, mais aussi au poème de Lucio Bukowski, Bluebird.

Publicité

Quant au sens de la deuxième partie du pseudonyme, Jacques, le rappeur entretient là aussi le brouillard. Selon la même interview, il s’agit d’une référence à Jacques Chirac, mais pas seulement : dans le titre Boom Boom, l’explication est plus triviale : “au fait je m’appelle Jacques parce que c’était déjà pris “Nique Ta Mère””. Reste à se demander pourquoi l’ancien Président français occupe une place si importante dans le coeur de BB Jacques : quand il est cité par des rappeurs français, il s’agit généralement d’attaques pour ses propos (“le bruit et l’odeur”) et positions (la Françafrique), ou de namedropping fantaisiste sur son côté OG (Jok’Air, Lacrim). “C’est Chirac qui nous ramène en 2006 du bled. Il y avait la guerre, il a envoyé un bateau, on est revenu avec”, raconte BBJ.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le jeu de piste continue donc : avec un nom de scène aussi francisé, de quel bled peut-il être question ici ? BB Jacques est bien né en France, a grandi à Courbevoie. Ses origines sont situées au Liban, où il s’est donc retrouvé confronté à un conflit impliquant également

Israël et l’Iran. Le nombre de questionnements qui découlent de son seul nom de scène sont bien trop nombreux pour ne pas intriguer. BB Jacques est un artiste dont l’ensemble de l’univers pousse l’auditeur à se questionner pour en comprendre les rouages.

Entre poésie et régression

La vision artistique de BB Jacques est marquée par une dimension poétique très appuyée. Ses textes sont un puits de références directes ou indirectes à de grandes figures littéraires (Bukowski, Balzac, Baudelaire, Proust, etc), une manière de mettre en avant l’influence de ces auteurs tout en s’inscrivant dans leur continuité. C’est une position à double-tranchant : elle aura beaucoup de sens pour certains auditeurs, mais elle pourra sembler prétentieuse pour d’autres. Les rappeurs se revendiquant comme des poètes modernes sont forcément clivants, car ils affichent une ambition très haute, et peuvent -parfois faussement- donner l’impression de regarder de haut le reste du plateau. Seulement, une fois de plus, tout n’est pas si simple avec BB Jacques.

Dans de purs moments de déconstruction, le rappeur prend en effet le contre-pied de ses ambitions poétiques et de son positionnement sur un registre très littéraire : “fuck la poésie, en fait j’suis comme tout le monde j’ai juste envie de lâcher des “baise ta mère”. Volontairement régressives, ces phases instinctives contrebalancent les couplets à la structure sophistiquée, les rimes enclavées dans des schémas complexes. Très enclin à se livrer aux exercices de style, BB Jacques voit l’écriture comme une discipline très ludique. Le besoin incompressible de noircir la feuille s’accompagne d’un plaisir visible d’entrecroiser les différents types de rimes ou de trouver la bonne figure de style. Le rappeur possède tout de même une bonne marge de progression, notamment sur le plan de l’interprétation, qui peut encore gagner en subtilité.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Introspection et couleurs nocturnes

S’il est cité parmi les rookies du game actuel, BB Jacques est dans un circuit créatif depuis de nombreuses années. A seulement 23 ans, il évoque ainsi “une dizaine d’années” d’écriture derrière lui. A l’image de Sch, qui a mûri son premier projet, A7, pendant dix ans dans sa chambre d’adolescent, BB Jacques a donc eu le temps de penser son univers artistique et de faire évoluer sa réflexion. Très personnelle, sa musique fait la part belle à l’introspection : le rappeur n’hésite pas à s’aventurer sur le sentier de l’autocritique, de l’analyse de ses propres faiblesses (“j’ai besoin d’aide, c’est la chose la plus vraie que j’ai dite”) avec l’objectif avoué de devenir une meilleure version de lui-même (“je regarde pas les erreurs commises mais les erreurs jamais faites”).

Au-delà de la dimension purement textuelle de son univers, BB Jacques vise également la mise en place d’une ambiance précise, aux contours non seulement littéraires, mais aussi cinématographiques. Les couleurs qui s’en dégagent flirtent avec la chaleur du crépuscule et la froideur de la nuit. La prédominance d'éléments nocturnes est assumée (La nuit sera

calme, La promesse de l’aube) et constitue l’écrin idéal pour un rappeur qui verse volontiers dans les pensées sombres. Elle ne constitue pas pour autant une limite à sa vision, le champ des possibles étant infini pour un artiste aussi jeune dont la carrière est encore en friche.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Publié ce mercredi 2 octobre, le deuxième album du rappeur courbevoisien est une bonne introduction à son univers. Intitulé Poésie d’une pulsion, il résume par son titre toute l’ambivalence du personnage, très instinctif -pour ne pas dire impulsif- malgré ses ambitions littéraires fortes. Au sein d’un rap français qui s’est longtemps positionné en héritier de la chanson à texte, et qui revient à un format plus écrit depuis quelques années, le contexte est idéal pour l’émergence d’un profil comme celui de BB Jacques.