Publicité

Bigflo revient sur la séquence "J’te ban"

Par
Bigflo sur sa chaîne Twitch
Bigflo sur sa chaîne Twitch
- Team Mouv'

Bigflo revient sur l'histoire de son mythique "J'te ban".

Invité d'un live sur Twitch avec Squeezie à l'approche de la sortie de son nouvel album avec Oli, Bigflo a eu l'occasion de revenir sur une séquence qui a marqué ses débuts sur la plateforme de stream avec son mythique **"**Toi j'te ban".

"On a montré un facette de nous totalement différente"

Alors qu'il entamait une nouvelle carrière en tant que streameur sur Twitch en avril 2020, Bigflo avait offert un moment légendaire lors de son premier live. En effet, le rappeur avait complètement craqué en insultant (avec humour) des abonnés et en prenant plaisir à les bannir parfois gratuitement. Surnommé "le banneur fou" après que cette séquence, devenue un mème, ait fait le tour de la toile, Bigflo s'était tout de même excusé peu de temps après. C'est lors d'un live avec Squeezie et son frère Oli, diffusé le 6 juin dernier, que le rappeur a pu donner son interprétation de ce buzz.

Publicité

Comme le rapporte Interlude, le toulousain a expliqué que l'aspect plus humain du "duo parfait" retranscrit dans ce live a, selon lui, largement contribué à l'accueil de cette séquence. "Je pense qu’en fait, ce qui a plu aussi dans ce personnage et dans cette compilation… Il y avait un côté exutoire pour les gens de voir Bigflo et Oli qui sont d’habitude, toujours un peu parfaits sur tous les aspects, peut-être toujours un peu trop lisses, c’est parfois l’image qu’on a. Et là ils se sont dit : 'Ah ! Eux aussi, ce sont des humains comme nous, parfois ils pètent des câbles' etc."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un contraste qui a visiblement plu, comme il l'a lui-même indiqué "Et c’est pour ça que j’ai reçu énormément d’amour et de rigolade de la part des gens, parce que voilà. On a montré une facette de nous totalement différente".