Publicité

Birdman : le tireur l'accuse d'être à l'origine de la fusillade sur Lil Wayne

Par
Birdman : accusé d'être l'instigateur de la fusillade de Lil Wayne
Birdman : accusé d'être l'instigateur de la fusillade de Lil Wayne
© Radio France

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la fusillade sur le bus de Lil Wayne : l'homme actuellement écroué accuse Birdman, le patron et ami de Lil Wayne,d'avoir commandité son acte...

Il y a quelques semaines, Mouv'  vous révélait que les noms de Birdman  et Young Thug  avait été cités dans la mise en accusation de la tentative de meurtre deLil Wayne .

Petit rappel des faits : en avril dernier, le bus de tournée de Lil Wayne avait été criblé de balles après un concert donné dans la ville d'Atlanta. Suite à l'enquête menée par la police, Jimmy Winfrey , l'ancien manager de Young Thug, avait été écroué.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le célèbre site de gossip TMZ a réussi à se procurer des documents officiels dans lesquels Winfrey accuse explicitement Birdman (Bryan Williams de son vrai nom), patron du label Ca$h Money Records qui abrite Lil Wayne et son label Young Money. Selon Winfrey, le désaccord financier entre "Weezy et Baby (le premier pseudo de Williams) serait à l'origine de la fusillade. Lil Wayne est de son côté en pleine procédure contre Birdman et lui réclame 51 millions de dollars pour ne pas avoir respecté leurs accords concernant le très attendu Carter V .

Il affirme sous serment que Baby est en partie responsable de l'incident et à ce titre, doit être jugé pour ce crime.

Dans une interview récente à une radio américaine, le PDG de Cash Money Records démentait toute implication dans la fusillade et affirmait son amour pour son "fils", Lil Wayne...

Avec les révélations de Winfrey, on peut parier que nous sommes très loin de la fin de cette affaire...

Crédits Photo : © Sozufe Adeleri/Retna Ltd/Corbis