Publicité

Coupe du Monde 2022 : est-ce trop tard pour un boycott citoyen ?

Par
World Cup 2022 - Qatar - Ecuador
World Cup 2022 - Qatar - Ecuador
© Getty - picture alliance

La Coupe du Monde 2022 fait parler d'elle et plusieurs médias appellent au boycott, mais pourquoi ce rejet et est-il encore temps de boycotter l'évènement ?

Invité de l'émission On est pas fatigué, Christian Chesnot, journaliste français, spécialiste du Moyen-Orient, s'indigne de la Coupe du Monde qui a démarré le 20 novembre 2022. Il revient avec Marie sur plusieurs faits.

"D'abord, ces questions il faut se les poser quand on attribue les événements. Et, que la question soit climatique ou celle des droits de l'Homme, il ne faut pas se les poser quand l'événement est là. Je pense qu'il ne faut pas politiser le sport." C'est la déclaration faite par Emmanuel Macron, président de la République Française quand on lui parle du boycott de la Coupe du Monde du Qatar. Ici, la question du boycott s'accompagne donc d'une dimension, jusque-là passée sous silence, celle du temps. En effet, la décision d'accorder au Qatar l'organisation de la coupe du monde, à laquelle la France avait participé, date de 2010. A l'époque, l'écologie était un sujet de niche et personne n'avait particulièrement protesté.

Publicité

Comment ne pas politiser un tel évènement, aussi sportif soit-il ?

Aujourd'hui, cette CDM crée l'indignation générale. Selon l'Huffingpost, 6 500 personnes auraient perdu la vie sur les chantiers de l'évènement qatari, un bilan terrible mais cela ne s'arrête pas là. Durant l'évènement, c'est pas moins de 160 vols qui sont affrétés quotidiennement pour conduire les supporters aux stades, les stades ouverts sont climatisés et on apprend que le Qatar a invité les présidents de club de supporters de chaque pays à venir assister aux matchs gratuitement. Aux dernières nouvelles, le président de l'équipe de Belgique aurait déjà refusé la proposition.

Ce qui choque également les français, ce sont les interdits et obligations sur place. Toute intimité en public entre hommes et femmes (y compris entre adolescents) peut conduire à une arrestation. Les hommes doivent faire attention à en aucun cas avoir de contact physique (même une main sur l'épaule) avec les femmes, les interactions avec les femmes ne pourront être que verbales. L'homosexualité considérée comme un dommage mental au Qatar, Khalid Salman, ancien international du Qatar et ambassadeur qatari du Mondial, annonce cependant que les sportifs et supporters LGBT seront reçus sans discrimination, malgré l'interdiction, sous peine d'emprisonnement, des relations homosexuelles dans les textes de loi qataris.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'argument principal quant au non boycott de l'évènement mondial est que nous savions pertinemment que l'écologie et les droits de l'homme allaient poser problème et que les gens ne se réveillent que maintenant. La vraie question est de savoir si, en nous réveillant plus tôt, nous aurions pu faire quelque chose et si ce n'est pas plutôt au tour des politiques et des instances d'agir.