Publicité

Covid-19 : la campagne de vaccination devrait débuter dimanche en France

Par
Une vaccination anti covid-19 en Allemagne (crédit photo : Guido Kirchner / picture alliance / Getty images))
Une vaccination anti covid-19 en Allemagne (crédit photo : Guido Kirchner / picture alliance / Getty images))
© Getty

Plus question de laisser de se propager le Covid-19. Le vaccin Comirnaty arrive en France pour une campagne de vaccination nationale.

Alors que les vaccins pour lutter contre le Covid-19 sont progressivement rendus disponibles et que les campagnes de vaccination commencent à travers le monde, le vaccin de Pfizer et BioNTech a officiellement été autorisé en France. L'agence européenne du médicament à donné son accords pour l'autorisation du vaccin Comirnaty® à ARNm - BNT162b2.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Développé par les firmes BioNTech et Pfizer, ce sérum est le premier à avoir obtenu l'accord de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe qui a pour objectif l_'immunisation active pour prévenir la Covid‑19 due au virus SARS‑CoV‑2__, chez les personnes âgées de 16 ans et plus_. 

Publicité

95% d'efficacité garantie 

Les résultats des études cliniques ont un recul de 1,5 mois et démontrent chez l’adulte que ce vaccin, administré en 2 doses espacées de 21 jours, est efficace à 95% pour se protéger des formes symptomatiques de la Covid-19 (même pour les plus de 65 ans).

Les effets secondaires seront dans la grande majorité "légers" et se limiteront à la douleur de la piqûre, une fatigue accrue et d'éventuels maux de tête. Ils seront suivi avec attention par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Une "stratégie de priorisation" est en place pour les populations les plus à risque et des consultations pré-vaccination sont déjà en vigueur.

Tout semble sous contrôle.