Publicité

Étude IFOP : le cannabis encore plus présent dans la vie quotidienne des jeunes

Par
Joint de cannabis
Joint de cannabis
© Getty

D'après une étude IFOP pour High Society, plus de 47% des jeunes entre 15-24 ans ont déjà fumé du cannabis au moins une fois dans leur vie. Un chiffre qui a presque doublé en 20 ans et qui montre, une nouvelle fois, la banalisation du cannabis.

La proportion de jeunes ayant déjà consommé du cannabis est passée à 47 %, soit une augmentation de 22 points depuis 2001. Ses chiffres concernent plus de 3,5 millions de jeunes ces dernières années.

Le cannabis dans la vie quotidienne des jeunes 

La consommation de cannabis se banalise chez les 15-24 ans. Le sondage IFOP pour High Society réalisé auprès de 1 205 jeunes explique cette augmentation. Parmi ces jeunes, 25 % affirment en consommer très régulièrement. 

Publicité

A titre comparatif, en 2005, 47% des jeunes avaient consommé du cannabis contre 56% en 2021. Que ce soit en soirée, quotidiennement, au travail, en cours ou avant d'avoir des relations sexuelles, le cannabis accompagne les jeunes dans plusieurs moments de la vie. Malgré cette utilisation, beaucoup regrettent son utilisation dans certaines situations. Plus d’une femme sur trois a regretté d’avoir eu un rapport sexuel après avoir pris des stupéfiants. Toujours concernant les rapports sexuels, 40% des jeunes consommateurs ont déjà pris de la drogue avant un rapport sexuel. 46% des consommatrices et 40% des consommateurs ont déjà vu leur libido "cassée" par la prise de drogue. 

Les campagnes de sensibilisation font leurs effets

Les campagnes de sensibilisation ne cessent d'augmenter afin d'avertir les dangers d'une consommation du cannabis. 29% des jeunes indiquent avoir stoppé ou diminué leur consommation après avoir eu connaissance de campagnes de prévention. Cette banalisation du cannabis est dangereuse, car les jeunes ont le plus de risques de développer des maladies psychiatriques, d'autres addictions, ou encore de s'isoler socialement à cause du cannabis. Mais l'étude de l'IFOP révèle que grâce aux campagnes de prévention, un tiers des sondés déclarent avoir stoppé ou diminué leur consommation. 

La légalisation, défavorable chez les jeunes

Les jeunes âgés de 15 à 24 ans sont loin de revendiquer la légalisation du cannabis en France. 35% des jeunes souhaitent que le prochain président de la République légalise l’usage du cannabis à titre récréatif contre 65% qui n’y sont pas favorables.