Naza - Faut pardonner (Clip Officiel)

Publicité

"Faut pardonner" : le clip rétrospectif de Naza issu de son nouvel album "Gros bébé"

Par

Naza nous dévoile son album "Gros bébé" et par la même occasion la sortie du clip "Faut pardonner" !

Après avoir notamment annoncé les feats d'une manière on ne peut plus originale, Naza dévoile enfin son album Gros bébé disponible depuis ce vendredi 13 novembre ! Il accompagne cette sortie d'un joli clip qui évoque son passé et le chemin parcouru avec Faut pardonner__.

C'est sur Twitter que le rappeur à l'origine de Joli bébé a annoncé la sortie de son clip : 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le clip s'ouvre sur un jeune homme posé sur son lit que l'on pourrait imaginer représenter Naza dans son adolescence. Un travelling indique un changement complet de décors. C'est dans le désert que l'on retrouve le Naza d'aujourd'hui, posé non plus sur son lit mais sur une sorte de trône, encadré par deux éléphants. Une sacrée évolution donc.

Retour dans le passé, avec l'adolescent qu'on voit se faire bousculer par un groupe de garçons. "C'est dans la merde qu'on pense à l'avenir", explique Naza, indiquant surement que ce sont les expériences difficiles de la jeunesse qui lui ont donné le recul nécessaire pour préparer un avenir que l'on sait maintenant fructueux. "Mais je veux que vous dire, partir d'ici, m'en aller. Car beaucoup se sont moqués quand y avait aucun sens à ma vie".

Ce morceau très mélancolique est également porteur d'espoir. Le clip témoigne ainsi de la revanche que Naza a pris sur la vie. Des symboles très forts sont utilisés pour représenter cette revanche : Naza en empereur dégustant des fruits divers entre deux chichas et très bien entouré, et Naza chevauchant fièrement un éléphant. Il enchaine les passages musicaux très réussis notamment lorsque des choeurs d'enfants l'accompagnent pour un refrain !