Publicité

Fifou a refusé une cover à Kendrick Lamar

Par
Kendrick Lamar (Jason Koerner) / Fifou (Genius)
Kendrick Lamar (Jason Koerner) / Fifou (Genius)
© Getty

Fifou, le photographe le plus célèbre du rap français, n'en est pas à son coup d'essai. Dans l'émission Studio 41, il est pourtant venu raconter l'un de ses plus grands regrets : l'histoire du jour où il est passé à côté de Kendrick Lamar.

Lacrim, Booba, Kaaris, Youssoupha, et bien d'autres, Fifou, photographe français, est une référence dans le domaine de la pochette d'album. A 39 ans, Fifou et son appareil ont sillonné la France pour immortaliser des artistes et leur concevoir des pochettes d'album emblématiques. Alors qu'il va aux USA, plus précisément à Los Angeles, pour photographier le rappeur californien Jay Rock, il sympathise avec un jeune musicien, un certain K.Dot qui deviendra par la suite Kendrick Lamar, alors inconnu dans le monde du rap.

Le regret d'une carrière ?

Kendrick veut Fifou comme photographe pour son nouveau projet, alors il présente donc son deuxième album Good Kid M.A.A.D City au photographe français et lui explique qu'il n'a pas les fonds pour le payer. Fifou est dans un premier temps peu convaincu par l'univers musical de l'artiste, les idées du rappeur américain lui semblent clichés. Le californien voudrait que le photographe le représente avec un œil au beurre noir, tenant un drapeau blanc, avec deux gangs de L.A de chaque côté pour symboliser la réunification de deux gangs ennemis, les Bloods et les Crips. Fifou n'est pas emballé par le projet, qu'il trouve trop attendu et ne s'y retrouvant pas financièrement, refuse la collaboration.

Publicité

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Aujourd'hui le photographe admire la carrière de Kendrick, le comparant même pendant l'interview au "Nouveau Jackson" (en référence au roi de la Pop Mickael Jackson). Il raconte avoir, un an après leur première rencontre, recroisé Kendrick Lamar qui, l'ayant reconnu, lui avait fait comprendre qu'il avait mal joué en lui refusant la création de la pochette. Fifou n'est, aujourd'hui, pas contre l'idée d'un jour travailler avec l'artiste californien.

La morale de cette histoire est que l'on peut facilement passer à côté d'une occasion folle mais qu'il faut savoir s'écouter. Si un projet te semble bancale, écoutes-toi, Si les choses ne se font pas, c'est qu'elles marcheront peut-être plus tard.

Pour (ré)écouter cette émission Studio 41 en intégralité.

4 min
1h 48