Publicité

Hayce Lemsi sur le rap : "on est passé de la sous-culture à la sur-culture"

Par
Hayce Lemsi lors de son interview avec Tarmac (DR)
Hayce Lemsi lors de son interview avec Tarmac (DR)

Hayce Lemsi se confie sur l'apogée du rap dans le docu-série "Terrain" sur Canal + .

Depuis le 18 septembre, le docu-série Terrain est dispo sur Canal+. Réalisé par Céline M’Sili, ex animatrice de Mouv' Rap Club, chaque épisode met en lumière la vie de quartier et ses réalités racontées par les rappeurs eux-mêmes : Soso Maness, Jul, Ninho, Niska.. Ici un extrait de Hayce Lemsi montre à quel point l'image du rappeur a changée. 

"On va manger, c'est l'heure". 

Sur Twitter, Canal+ a posté ce 20 septembre un extrait de l'interview de Hayce Lemsi où il remet les pendules à l'heure. Sans filtre, il affirme que maintenant le rap "est passé de la sous-culture à la sur-culture". Selon lui les enfants des personnes les plus influentes de ce monde turn up sur du Travis Scott et du French Montana et "(n'écoutent) pas du piano"

Publicité

Il souligne aussi l'hypocrisie que les rappeurs subissent maintenant que le rap est devenu un courant incontournable et tendance. Quand il est invité à des évènements, il est accueilli en prince alors qu'avant ils traitaient les rappeurs de "singes", de "zoulous". Aujourd'hui tout le monde "mange dans la main" des rappeurs, et les chouchoutent alors qu'il y a quelques années ils étaient méprisés : "ça voulait même pas me donner une serviette". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Mais comme Hayce le dit, maintenant on lui offre des petits fours et des petites attentions, c'est enfin le moment pour les rappeurs : "On va manger, c'est l'heure".