Publicité

Jul : pourquoi ne provoque-t-il pas de lassitude ?

Par
Jul - clip "Coeur Blanc" (Bastos)
Jul - clip "Coeur Blanc" (Bastos)

Après plus de 1000 albums (au bas-mot), Jul est toujours aussi populaire, et continue à réaliser des scores spectaculaires. Comment expliquer une dynamique aussi durable ?

Actif dans l’ombre depuis le milieu des années 2000, Jul a complètement explosé à partir de 2014, avec le succès aussi inattendu que spectaculaire de l’album Dans ma paranoïa. A l’époque, beaucoup d’observateurs et d’auditeurs prédisaient une carrière plutôt courte pour ce rappeur que tout éloignait du rap français que l’on connaissait jusqu’alors : les sonorités, les rythmiques, le look, l’utilisation intensive d’autotune. Un peu moins de neuf ans plus tard, on ne sait même plus par quel accomplissement commencer pour rendre compte de la position actuelle de Jul : son statut de plus gros vendeur d’albums de toute l’histoire du rap français ? Celui d’artiste avec le plus de disques triple-platine de l’histoire de la musique en France ? Son stade Vélodrome plein à craquer ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une chose est certaine : avec une trentaine d’albums en moins de dix ans, tous certifiés minimum platine, Jul fait preuve d’une régularité parfaite. Que ce soit en première semaine ou sur la durée, ses différents projets continuent inlassablement de réaliser de gros scores. Comment expliquer un rythme aussi soutenu, sur une durée aussi longue ? Pourquoi Jul ne provoque-t-il aucune lassitude chez ses auditeurs, malgré son énorme productivité ? Sa recette pour durer est-elle applicable à d’autres ?

Publicité

L’équilibre entre omniprésence artistique et absence médiatique

Actif continuellement sur le plan artistique, Jul est en revanche extrêmement discret d’un point de vue purement médiatique : très peu d’interviews, des projets sortis sans véritable promotion, et des apparitions en radio qui se résument à des freestyles de 10, 15 ou 45 minutes. Jul n’a jamais été un grand bavard en interview, il se raconte en revanche énormément dans ses textes, sa volonté de faire parler avant tout la musique apparaît donc comme une évidence.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le bon équilibre entre présence artistique et absence médiatique n’est pas facile à trouver. Certains ont besoin d'apparaître partout en période de promo, espérant que leur personnalité et leur discours touchent un maximum d’auditeurs potentiels. D’autres font le choix de refuser tout type de média, estimant que leur musique se suffit à elle-même. Jul serait à rapprocher de la deuxième catégorie, avec peu d’apparitions, et une présence bien souvent limitée à quelques posts sur les réseaux sociaux.

Ses détracteurs ont de moins en moins d’arguments

Décrié par une bonne partie du rap français à ses débuts, Jul a pris son mal en patience et s’est imposé, année après année, comme un profil difficilement critiquable. Les principales critiques concernaient ses rythmiques inspirées du reggaeton, son utilisation très fréquente d’autotune, ou la dimension festive de certains de ses titres. Avec le temps, ce type de sonorités s’est étendu à toute la scène marseillaise, puis à l’ensemble du rap français.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Surtout, là où l’on s’interrogeait il y a 8 ans sur ce qui liait vraiment Jul au rap français historique, le marseillais a prouvé des dizaines de fois qu’il était un véritable kickeur. Morceaux de 8 minutes sans refrain, projets réunissant tout le rap français, featurings avec des artistes inconnus du grand public, albums gratuits, freestyles de 15 minutes de rap pur et dur : Jul est potentiellement l’un des artistes français les plus représentatifs du hip-hop tel qu’on l’entendait aux débuts du mouvement.

Une popularité qui s’étend à d’autres sphères du public

Alors que sa musique touchait principalement les plus jeunes en 2014, Jul a progressivement su convaincre un auditoire plus large, qu’il s’agisse de fans de rap plus âgés, ou au contraire du très grand public. Sa forte productivité et son côté caméléon lui ont permis de montrer à la fois son côté performeur, qui plait aux puristes du rap ; et son aisance sur des titres empruntant à la variété française, à l’eurodance voire à la pop, réussissant par ce biais à atteindre celles et ceux qui n’écoutent pas forcément de rap.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Artiste populaire au sens large, Jul est aujourd’hui écouté par toutes les générations, ou presque. A l’image de Johnny Hallyday, connu même par ceux qui n’apprécient pas sa musique, il est aujourd’hui une véritable icône culturelle, qui appartient à l’imaginaire collectif de la musique française.

Des tubes sans forcément chercher à en faire

Jul est évidemment l’un des plus gros hitmakers des 8 dernières années, mais ses méthodes de travail donnent parfois l’impression que certains de ses titres explosent sans qu’il n’y ait forcément l’intention de miser dessus. Les reprises des Démons de Minuit ou de Nuit de folie sonnent évidemment comme des tubes téléphonés un peu trop évidents, mais les cartons de morceaux comme Tchikita (même pas clippé, balancé au milieu de la tracklist d’un album gratuit), J’oublie tout (pas clippé) ou Sousou étaient difficilement prévisibles.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ses fans ont évolué avec lui

Quand on veut entretenir un rapport durable avec ses auditeurs, plusieurs types de stratégies existent. Certains conservent le même état d’esprit et le même type de direction artistique : leurs fans vieillissent avec eux, mais il est alors plus difficile d’engranger un auditorat jeune, et le public fidèle perd progressivement en nombre. D’autres évoluent au gré des tendances. Certains auditeurs se perdent en route, d’autres arrivent au fur et à mesure, mais en gérant bien leur carrière, ces artistes sont parmi les plus susceptibles de durer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Jul est un cas à part. Dans le fond, ce qui constitue sa musique n’a jamais réellement changé. On retrouve depuis ses premiers albums des textes très introspectifs, beaucoup d'émotions, des titres plus festifs et légers, et des prods plutôt minimalistes. Sans jamais révolutionner sa formule artistique, il est pourtant parvenu à fournir continuellement à ses auditeurs de la nouveauté. En lançant l’écoute de Coeur Blanc, un fan de Dans ma Paranoia ne sera pas depaysé : il retrouve le Jul qu’il a toujours aimé.