Publicité

Koba Lad révèle qu'il écrit ses textes en seulement 2 minutes

Par
Koba LaD - photo promo (DR)
Koba LaD - photo promo (DR)

A l'occasion de la sortie de sa mixtape, Koba LaD est revenu sur ses feats et a révélé quelques secrets de fabrication.

Si vous vous êtes déjà demandé comment Koba LaD compose ses titres, vous êtes sur le point d'avoir la réponse. Invité en interview pour le média Melty à l'occasion de la sortie de sa dernière mixtape Cartel : Volume 1,  le rappeur originaire du 91 a livré quelques secrets. 

Les secrets de ses feats 

Dans cette interview, Koba est d'abord revenu sur ses derniers feats, ceux qui ont le plus fonctionné : que ce soit le titre Coffre Plein avec Maes et Zed, ou le rappeur affirme qu'il savait déjà que le succès serait au rendez-vous pour ce morceau, d'autant plus qu'il a déjà collaboré avec Maes par le passé sur Matin. On apprend également que le rappeur est "très sélectif" dans ses choix de collab. 

Publicité

Moi mes textes je les fais en 2 min en studio et c'est fini !

Une punchline que l'on retiendra c'est lorsque Koba déclare écrire ses textes en seulement deux minutes, un temps record pour composer des bangers, mais sûr de lui, Koba révèle que l'inspiration est toujours présente et qu'il n'arrête quasiment jamais de créer : "Moi mes textes je les fais en 2 min en studio et c'est fini ! J'aligne que des phrases, je ferme les yeux je met mon casque et ça part. Une fois que je pose, je touche plus jamais le son quoiqu'il arrive__." Mais le rappeur ne s'arrête pas là, il compose également la musique et a pour règle d'or de "toujours poser son couplet en premier". Des révélations intéressantes qui permettent d'en apprendre un peu plus sur le personnage. Pour découvrir le reste de l'interview, c'est juste ici : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.