Publicité

Le CSA autorise la diffusion des combats de MMA en France

Par
Dominique Wooding vs Fabacary Diatta, le 10 octobre 2020 à Paris. (Franck Fife)
Dominique Wooding vs Fabacary Diatta, le 10 octobre 2020 à Paris. (Franck Fife)
© AFP

Le CSA a autorisé ce mercredi 4 novembre la diffusion de combats de MMA sur les chaines de télévision françaises.

Alors que les premières compétitions se sont tenues à Paris début octobre, le MMA se fait toujours aussi rare sur nos écrans de télévision malgré sa légalisation en début d'année. Mais heureusement, le média spécialisé La Sueur rapporte que le CSA vient de donner son feu vert pour la diffusion de MMA en France. La Fédération Française de MMA (FMMAF) a annoncé la bonne nouvelle sur son compte Twitter. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur l'image partagée par la FMMAF on reconnait Cyril "The Snake" Diabaté, combattant de haut niveau et entraîneur français, le poing levé devant les caméra de l'UFC, la plus grosse organisation mondiale de MMA qui diffuse dans plus de 150 pays et 22 langues. Grâce au feu vert du CSA, les chaines française n'auront maintenant plus de réticence à diffuser du MMA. Et les grosses organisations comme l'UFC ou le Bellator mais aussi les compétitions françaises seront probablement bientôt diffusées sur nos chaines TV. 

Publicité

En résumé : c'est l'heure des négociations ! Et c'est une bonne nouvelle pour le MMA français qui oeuvre dans l'ombre depuis des années comme pour les nombreux français fans de MMA qui pourront regarder ce sport depuis leurs canapés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.