Publicité

Les masques deviennent obligatoires dans les lieux publics clos

Par
Le masque est obligatoire dans les lieux clos recevant du public - ALAIN JOCARD / AFP
Le masque est obligatoire dans les lieux clos recevant du public - ALAIN JOCARD / AFP
© Getty - ALAIN JOCARD / AFP

C'est le Jour 1, celui que l'on retient : c'est le premier jour où vous ne sortirez plus sans votre masque, si vous vous rendez dans un lieu clos recevant du public, on garde la pêche, il fait chaud mais le coronavirus est toujours bien présent !

La date de mise en œuvre a été avancée, initialement annoncée par le Président de la République au 1er août, Jean Castex a déclaré devant les sénateurs avoir "compris que cette  échéance apparaissait tardive" ainsi, c'est ce lundi (20 juillet) que le décret entre en vigueur. Le Premier ministre s'est voulu rassurant en rappelant que "Nous agissons dans une logique préventive et pas sous l'empire de l'urgence".

En effet, l'épidémie est toujours là et doit rester une préoccupation collective, un certain relâchement à pu être observé comme à Nice, le 14 juillet, avec le concert de The Avener ou encore dans la Nièvre avec une Rave-Party, le ministre de la Santé s'est offusqué, ce n'est pas le seul, de voir la population oublier les gestes barrières et "mettre en péril la stratégie française de lutte" contre le Covid-19.

Publicité

La Direction générale de la Santé vient de publier la liste des lieuxle port du masque chirurgical ou "grand public" (en tissus) est obligatoire sous peine d'une amende de 135€ : 

"Les salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles, les cinémas, ainsi que les restaurants et débits de boissons, où le masque est déjà obligatoire en cas de déplacement à l'intérieur du lieu. Également dans les hôtels, les salles de jeux, les établissements d'enseignement, les centres de vacances, les bibliothèques, les lieux de culte, les établissements sportifs couverts, les musées, les gares et aéroports."

Le prix des masques chirurgicaux restera fixé à 95 centimes d’euros maximum jusqu’au 10 janvier 2021. Le ministre des Solidarités et de la Santé explique sur France Info pourquoi le masque est "indispensable pour renforcer le niveau de protection des Français" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le masque est au cœur de tous les débats depuis l'épidémie, jugé inutile en mars il est obligatoire et s'impose comme la clé de voute de la lutte contre le Covid-19. Le gouvernement  veut désormais atteindre l'objectif de 60 millions de masques d'ici fin septembre/début octobre.