Publicité

Lous and the Yakuza : "On me compare à Aya Nakamura. Moi, je ne compare pas Vald à Alain Souchon"

Par
Lous and the Yakuza, interview pour Apple Music "Le code" (DR)
Lous and the Yakuza, interview pour Apple Music "Le code" (DR)

C'est dans une interview pour Apple Music présentée par Mehdi Maïzi que Lous and the Yakuza s'est exprimée sur les réflexions racistes qu'elle a pu recevoir, notamment lors des comparaisons avec Aya Nakamura.

Lous and the Yakuza était l'invitée de Mehdi Maïzi pour le format Le code produit par Apple Music. Une interview de 25 minutes où la rappeuse est revenue sur plusieurs sujets, le coronavirus, le racisme, sa carrière, son image, la solitude.

Elle considère avoir été victime de racisme sur certaines de ses vidéos notamment lors de comparaisons avec Aya Nakamura. Lous and the Yakuza considère ces remarques comme peu profondes et explique que sa musique est différente de celle d'Aya, leur unique ressemblance est leur couleur de peau. Autant elle dit apprécier Aya, autant la comparaison n'est pas justifiée selon elle.

Publicité

"Quand tu postes une chanson, il y a des commentaires désobligeants qui ne concernent absolument pas ta musique. J'étais bien choquée des commentaires de ma première vidéo où on comparait directement ma musique à celle d'Aya Nakamura. J'aime beaucoup sa musique mais on n'a aucun lien musicalement. (...) La seule chose que les gens avaient à dire c'était : "comparer à Aya", c'était pas très profond et c'est raciste car c'est uniquement basée sur la couleur de peau, ce qui est ridicule.__"

On me compare à Aya Nakamura. Moi, à aucun moment, je ne compare Vald à Alain Souchon

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Elle enchaîne en expliquant qu'aux Etats-Unis, les femmes de couleur noire proposant de la musique sont plus acceptées et plus présentes, par exemple on ne se tromperait par entre Beyoncé et Megan Three Stallion. 

Une interview profonde où l'on en apprend encore plus sur l'artiste et son mindset. Vous pouvez l'a retrouver en intégralité juste ici