Publicité

Magali Berdah accuse Booba : "cet homme qui se dit lanceur d'alerte est un harceleur"

Par
Magali Berdah et Booba
Magali Berdah et Booba
© AFP

Quelques jours après la diffusion du numéro de Complément d'enquête, Magali Berdah revient sur le cyber-harcelement qu'elle subit par le rappeur.

Depuis quelques mois, une guerre a commencé entre Booba et Magali Berdah : d'un côté, le rappeur de Boulbi accuse Berdah et sa "bande d'influvoleurs" de pratiques commerciales trompeuses et de tentative d'escroquerie en bande organisée. De l'autre, Magali Berdah accuse Booba de plusieurs chefs d'accusations, notamment de cyberharcèlement, de menaces ( y compris de mort). Pour clarifier la situation à la suite de son apparition dans "Complément d'Enquête", elle est revenue sur tous ces points durant une conférence de presse ce mercredi 14 septembre, dans laquelle la mère des influenceuses appelle les gens à se concentrer sur sa situation. Fiona Moghaddam de France Culture était sur place et nous a retransmis ses propos.

Retour sur le clash

Après qu'elle affirme clairement n'avoir jamais eu de contact avec Booba que ça soit dans le monde professionnel ou personnel. Magali Berdah est revenu sur ses différends avec le rappeur lors d'une conférence de presse : "Je reste debout et je ne me tairais pas.". Elle n'hésite pas à préciser le nombre de plaintes qu'elle a déposé contre le rappeur depuis le mois de mai, soit onze en tout.

Publicité

Conférence de presse Magali Berdah du 14/09/22

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour elle, tout a commencé quand des informations personnelles à son sujet ont été dévoilées sur les réseaux sociaux, telles que son adresse, son numéro de palier, son étage etc. Suite à cela, elle a demandé à plusieurs reprises à ce que ce contenu soit retiré, chose qui n'a pas été prise en compte. Au départ, selon elle, il ne s'agit pas de placement de produit, mais d'attaques personnelles, qui engendre des centaines d'appels parfois la nuit. Le rappeur aurait tweeté à son sujet à plus de 200 reprises, des messages visant directement Magali Berdah où ses proches. Parmi les messages de haine, une fausse sex-tape tournerait à son propos, des messages sexistes, racistes et mysogynes. Suite à ces menaces, elle a mis en place des mesures drastiques : "J'ai une surveillance policière qui passe plusieurs fois par jour à mon domicile".

Pour Booba, la guerre qu'il entame vise l'industrie de l'influence, et donc son "porte-parole" est la principale visée, Magali Berdah. À ce sujet, il a déposé une plainte contre X pour 2 chefs d'accusations : pratique commerciale trompeuse et tentative d'escroquerie en bande organisée. Suite à cela, le deuxième chef d'accusation a été abandonné. L'enquête, qui a été confié au commissariat d'Antibes, devrait approfondir les recherches faite sur la société de Magali Berdah "Shauna Events".

"Je veux avoir une vie normale"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour la daronne des influenceurs, la priorité est de se concentrer sur le harcèlement qu'elle subit par le rappeur du 92, une requête qui fait suite à la diffusion de l'épisode de "Complément d'enquête" dans lequel elle a été très vivement critiquée. Depuis, elle recevrait des centaines de messages de haine et de menaces de mort, des accusations graves qu'elle porte envers "la meute" du rappeur, ce par quoi elle désigne les ratpi.

Sur twitter, Booba n'a pas tardé à exprimer sa réponse, qui n'est pas des plus douces : "elle a voulu jouer... on joue dur ou on joue pas". Pour le moment, le clash semble difficile à éteindre...,