Publicité

May West, l’influenceuse qui veut vous faire voyager pour pas cher

Par
May West, influenceuse voyage (Capture Instagram)
May West, influenceuse voyage (Capture Instagram)
- May West

Avec sa plateforme Broke and Abroad, May West rend accessible le voyage aux jeunes sans se ruiner.

May West alias Mariam de son vrai nom s’est d’abord fait connaitre sur les réseaux sociaux en partageant les coulisses de ses voyages aux quatre coins du monde. À chaque photo, ses abonnés s’interrogeaient sur l’état de ses finances. « Tu dois être riche » lui disait-on. « Les gens n’arrivaient pas à croire que je voyageais vraiment en étant broke (ndlr : fauchée) » raconte l’influenceuse aux 90K abonnés sur Instagram.

Story par story, la jeune femme se met à distiller des conseils pour voyager sans se ruiner à travers le monde, si bien qu’elle reçoit de nombres messages par jour. « C’est vite devenu compliqué de donner des tips un par un à tout le monde car je n’avais pas le swipe-up à ce moment-là, j’étais en dessous de la barre des 10K » se souvient Mariam.

Publicité

Les gens n’arrivaient pas à croire que je voyageais vraiment en étant broke

Avant de lancer la plateforme Broke and Aborad, l’entreprenariat n’était pas vraiment une option pour la jeune femme de 26 ans. D’ailleurs, elle a mis du temps à trouver sa voix. À l’école bien que bonne élève on l’oriente en bac pro secrétariat « J’avais mis d’autres vœux mais la CPE a changé mes vœux d’orientation à plusieurs reprises, je me suis dit qu’elle avait raison et donc j’ai suivi cette voix » Très vite, elle s’ennuie et après l’obtention de son diplôme, décide de changer de voie, direction un BTS assistant manager. Elle se tourne ensuite vers la transformation digitale.

Entre temps, Mariam effectue un premier voyage marquant en Afrique (Sénégal et Mauritanie) puis grâce à ses stages à l’étranger, elle a l’occasion de visiter plusieurs pays d’Europe et d’Asie en solo. « Je préfère largement les voyages seule avec moi-même. Ça me permet de découvrir le pays pleinement » explique la jeune femme. Pour chacun de ses voyages, elle s’envole seule, sac à dos et use d’astuces pour profiter pleinement des destinations choisies sans se ruiner.

@maywest a déjà visité 52 pays dans le monde
@maywest a déjà visité 52 pays dans le monde
© Radio France - Capture d'écran

Une formule qui marche

Encore étudiante en alternance dans le secteur de la transformation digitale à cette époque, elle songe à un blog pour répertorier ses conseils et aider les apprentis globe-trotteurs dans leur voyages. Mais lui vient très vite l’idée de créer une plateforme où les utilisateurs pourront bénéficier de bons plans voyages dénichés par ses soins. Avec son camarade de classe Steven et Junior rencontré plus tard sur Instagram, une première version de la plateforme Broke and Abroad est lancée en 2019. « Au début, quand on partageait nos plans sur twitter les gens pensaient que c’était des scams tellement les prix semblaient dérisoires. »

Très vite, la confiance des internautes s’installe et ils sont plusieurs à rejoindre la communauté de « brokies ». Car la formule tient ses promesses : des voyages peu chers et des destinations qui donnent envie. Un billet d’avion à 30-60 euros pour le Maroc, l’Italie ou l’Espagne mais aussi des formules vol+hôtel à 200 euros pour la Turquie, la Suède ou des destinations moins prisées comme l’Albanie. La petite équipe de BAB trouve les meilleurs plans grâce des techniques de veille et de recherche gardées secrètes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mariam et son équipe ont élaboré des stratégies ingénieuses pour attirer les internautes. La communication est maitrisée comme jamais : chasse au trésor dans Paris pour remporter un billet d’avion, organisation d’un voyage en Albanie avec des influenceurs, concours alléchant sur instagram ou encore l’utilisation des memes les plus populaires sur twitter pour toucher la cible. « C’est important de toucher les jeunes en leur parlant avec nos mots, nos références car ce sont eux qu’on vise »

Cette tendance au voyage pas cher est d’ailleurs très prisée actuellement sur le réseau TikTok. Tout comme Maywest, de nombreux utilisateurs donnent, eux aussi, des conseils pour obtenir des billets pas chers ou éviter les pièges à touristes.

C’est important de toucher les jeunes en leur parlant avec nos mots, nos références car ce sont eux qu’on vise

Soutien des grandes entreprises

Aujourd’hui, Broke and Abraod rassemble plus de 100 000 abonnés sur ses plateformes. Plus la communauté grandie, plus le business parvient à séduire les entreprises du secteur. L’équipe a rejoint en Janvier dernier, la Station F, le plus gros campus de start-up au monde, puis le nouvel incubateur du célèbre groupe Voyage Privé. En juin 2021, le trio a été invité à Vivatechnolgy, le plus grand event tech d'Europe. Dernièrement, la plateforme est la dernière lauréate de la French Tech’ Tremplin et a gagné 40 000 euros.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les ambitions de Mariam et son équipe ne s’arrêtent pas là. Au contraire. Prochaine étapes ouvrir les bons plans de Broke and Abroad à d’autres villes de France, améliorer la technologie de la plateforme pour proposer plus de bons plans alléchants mais surtout travailler avec les associations et les jeunes des quartiers populaires pour leur permettre de voyager pour la première fois. « Comme pour nos concours ou nos chasses aux trésor, on a envie de redonner à notre communauté puisqu’elle nous donne en s’abonnant à nos services. Voyager permet de s’éveiller et de développer des soft kills de malade en vérité »

Encore dans un CDI confortable il y a un mois, Mariam a quitté son emploi pour le monde de l’entreprenariat. Fini les heures régulières et le salaire à la fin du mois mais elle n’éprouve aucun regret. « Je suis quelqu’un qui adore prendre des risques et puis notre croissance m’a donné envie d’être en full time et d’aller plus vite ». May West vit aujourd’hui l’instant présent, consciente que son idée née sur les réseaux sociaux, a de bons jours devant elle.

Rokia DOSSO