Publicité

MRC NRV : les meilleurs freestyles de l’année

Par
Capture - MRC NRV Aketo
Capture - MRC NRV Aketo
- Team Mouv'

Venez découvrir les meilleurs freestyles de l’année du nouveau show MRC NRV.

Depuis septembre, le show MRC NRV, avec Pascal Cefran et DJ First Mike, s’est imposé comme un format indispensable pour les fans de freestyle. Le concept est vieux comme le rap, a déjà été vu et revu, mais fonctionne toujours : une petite (ou une grosse) équipe de rappeurs se réunit autour d’une table et de quelques micros, avec pour seul et unique objectif de brûler les prods envoyées par le DJ.

Malgré des performances forcément inégales, et corrélées à la qualité du casting des freestyles, MRC NRV a été le théâtre de quelques sessions de haut vol, avec des rappeurs rôdés à l’art du freestyle et quelques pull-up bien sentis. On revient donc sur les meilleurs freestyles de l’année, avec Deadi, Allebou, Aketo, Ol’Zico, Fdy Phenomen, et tant d’autres.

Publicité

Deadi

Casting : Deadi, Cenza, Tonio Le Vakeso et San-Nom

Une belle armée de kickeurs pour ce premier épisode de la saison. Plusieurs générations se côtoient autour de la table, et se réunissent autour du plaisir de freestyler et de rapper vite, très vite (et dans les temps, sinon ça ne sert à rien). Deadi a rappé pendant de nombreuses années avant de faire une percée un peu par hasard, on sent d’une part l’expérience d’un rappeur imprenable en freestyle, et d’autre part le plaisir d’un mec qui n’aurait jamais pensé finir un jour à l’antenne d’une radio nationale et qui vit pleinement le moment.

Le MVP : Tout le monde est très chaud, on pourrait citer Deadi pour sa performance globale, mais on va donner le trophée à Cenza. Beaucoup de mal au démarrage, avec deux faux départs, qui font craindre le pire pour la suite, mais une troisième tentative spectaculaire qui met le feu (à partir de 5’04 dans la vidéo). Mention spéciale aussi pour Pascal Cefran : qu’on n’avait pas vu aussi enjaillé par un freestyle depuis au moins dix ans.

La punchline : “Le rap m’a peut-être pas permis d’rendre fière ma mère, mais être payé à faire d’la merde c’est grave le bon plan” (San-Nom)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Aketo

Casting : Aketo, Carson, Djado Mado

Encore une belle équipe de franc-tireurs, qui se connecte régulièrement sous la bannière du label Double M. Aketo, Carson et Djado Mado s’en donnent à coeur joie sur des prods mythiques (That’s My People, Phone Tap) tout en faisant référence à des classiques du rap français (Le Code de l’honneur, Le Laid).

Le MVP : Là encore, difficile de faire un choix entre l’expérience d’Aketo, l’humour de Carson, et la grosse performance de Djado Mado. On donne la couronne à Carson pour sa capacité à enchaîner les punchlines, ce qui est toujours très efficace en freestyle. et pour l'enchaînement de haut-vol : “j’suis qu’un mélange des rappeurs que j’écoutais : Snoop, Dre, Boot Camp, Wu-Tang, 2Chainz”.

La punchline : “Barbu, circoncis, balafré, arabe, autrement dit : j’suis le fantasme de Marlène Schiappa” (Carson)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Hayce Lemsi

Casting : Hayce Lemsi en solo

Le freestyle est le format qui convient le mieux à Hayce Lemsi : pas emprisonné dans le format rigide d’un album, il peut se lâcher complètement et surtout démontrer toute sa technique. Changements de flow, interprétation nerveuse, accélérations, adlibs : en moins de 7 minutes, on a droit à une démonstration complète de ce dont le rappeur du 17ème arrondissement parisien est capable.

Le MVP : Il faut porter ses couilles quand on vient freestyler tout seul, mais l’avantage, c’est qu’on est assuré d’être le meilleur autour de la table.

La punchline : “tu veux me conseiller mais j’ai 20 ans de rap, il manquerait plus que mes propres gosses m’éduquent”

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Allebou

Casting : Allebou, Le dos, Susanoô, Skow

Pas forcément les noms les plus connus du plateau, mais quand on parle de freestyle, l’essentiel est ailleurs : l’équipe présente autour de la table a très faim, enchaine les couplets dynamiques, et nous fait ressentir une grosse alchimie entre les rappeurs. On apprécie notamment les passe-passe entre Allebo et Susanoô, qui se backent l’un-l’autre à tour de rôle. 25 bonnes minutes de rap, sur tous types d’ambiances : drill, piano mélancolique, bangers, funky …

Le MVP : DJ First Mike, qui place des scratchs un peu partout et qui propose une diversité assez folle d’instrus.

La punchline : “dans leurs textes ils parlent de rien, si je bute un rappeur c’est pour qu’au moins son pronostic vital soit engagé” (Allebou)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Swift Guad et Ol’Zico

Casting : Swift Guad et Ol’Zico, du coup

Deux rappeurs particulièrement appréciés par les puristes, on a donc forcément droit à des prods old school (Rampage, Nas, Mobb Deep), à des couplets bien denses, des assonances, et un nombre incalculable de mesures

Le MVP : On ne va évidemment pas choisir de meilleur joueur sur un freestyle à deux, on donne quand même une mention d’honneur à Ol’Zico sur sa grosse performance de 2 minutes 30 (à 6’00 sur la vidéo), et parce qu’il est le moins connu du duo, il mérite donc que vous jetiez une oreille à son travail.

La punchline : “on marche droit, on se fait ken, comme la France moyenne, tu signes ton CDI demain si t’as les hanches d’Ayem” (Ol’Zico)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Stélio

Casting : Stélio, Sandro Grabuge, Badara, Nasme, Fdy Phenomen

Un vrai casting de vétérans, avec des artistes qui ont tous connu la grande époque des freestyles, et qui sont donc particulièrement à l’aise sur cet exercice. C’est d’ailleurs l’émission dans laquelle la dimension freestyle a le plus de sens : trop de monde autour de la table, un sentiment de joyeux bordel, des mecs avec des carnets de notes, et surtout de l’improvisation.

Le MVP : difficile de ne pas citer Nasme, qui fait un véritable all-in : il improvise, met de l’ambiance, balance des punchlines, et dédicace Pascal Cefran. Mention également pour Fdy Phenomen, qu’on voit malheureusement trop rarement sur ce genre de format.

La punchline : “dans la merde jusqu’à la casquette, mec on chie des parasols” (Sandro Grabuge)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.