Publicité

Nos affiches rap de rêve pour les prochains Super Bowl

Par
Nas et Jay Z - concert Coachella (Frazer Harrison)
Nas et Jay Z - concert Coachella (Frazer Harrison)
© AFP - Frazer Harrison

On ne s'est toujours pas remis de nos émotions après le Super Bowl Halftime Show légendaire de Dr. Dre et ses potes, mais on a déjà des idées encore plus folles pour les prochains.

Ce dimanche 13 février 2022 est un jour à marquer au fer rouge dans l'Histoire du hip-hop. Celui où Dr. Dre, Snoop Dogg, Eminem, Kendrick Lamar, 50 Cent et Mary J. Blige ont assuré ensemble le prestigieux show de la mi-temps de la finale du Super Bowl. Les Bengals de Cincinnati ont beau l'avoir emporté face aux Rams de Los Angeles sur le score de 23 à 20, c'est clairement l'entracte du match qui a suscité toutes les passions de la planète rap.

Pendant près de quinze minutes, les Avengers du rap américain des années 90-2000 ont enchaîné les classiques à tour de rôle, de The Next Episode à Lose Yourself en passant par In Da Club, Alright et Still DRE. Il n'en fallu pas plus pour survolter le public du SoFi Stadium d'Inglewood en Californie, mais aussi les millions de téléspectateurs rassemblés devant leur écran et partout dans le monde. Entre les performances au poil des MCs, l'hommage de Dr. Dre à 2Pac, le geste symbolique d'Eminem qui a posé le genou à terre pour dénoncer les violences policières et l'entrée sur scène complètement délirante de 50 Cent, ce show restera incontestablement dans les annales. Ceci dit, on aurait quand même apprécié un spectacle moins convenu, un peu plus d’interactions entre les artistes, et aussi un nouveau titre de la part de Kendrick qui n'en finit plus de se faire désirer.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mais que voulez-vous, malgré la hype qui nous empêchait d'envisager une quelconque déception, au fond, il fallait s'y attendre. C'est bien connu : les shows à l'américaine sont souvent grandioses et dopés d'effets pyrotechniques, mais sont toujours millimétrés et ne sortent malheureusement que rarement des clous. Après, rassurez-vous, ces quelques frustrations n'enlèvent en rien au fait que cette édition 2022 du show de la mi-temps du Super Bowl nous aura fait vibrer et mis des étoiles dans les yeux jusqu'au bout de la nuit.

Désormais, maintenant que la brèche est ouverte et que le rap a enfin eu droit une représentation digne de ce nom lors de l'événement sportif et musical le plus médiatisé au monde, on se prend à rêver d'affiches rap encore plus folles que celles-ci pour les prochaines éditions. Et quand bien même on sait qu'il n'y a quasiment aucune chance que nos rêves de Super Bowl se réalisent à l'avenir, on a pas mal de suggestions à faire à la NFL.

Hip-Hop Legacy

Savez-vous ce qui s'est passé le 11 août 1967 ? C'est en ce jour que s'est tenue la première block party de l'Histoire, devant ce fameux immeuble situé au 1520 Sedgwick Avenue dans le Bronx. Par définition, c'est aussi la date de naissance communément admise de la culture hip-hop. Quoi de mieux alors pour célébrer cet héritage que d'inviter sur la scène musicale du Super Bowl, les pères-fondateurs du mouvement pour organiser une énorme block party à la mi-temps ?

On aurait donc dans l'ordre Clive Campbell aka DJ Kool Herc à la tête de cette joyeuse fête, Theodore Puccio, l'homme connu pour être le premier MC de l'Histoire, mais aussi les autres pionniers du hip-hop que sont DJ Grand Wizzard, Grandmaster Flash, Jazzy Jay, Afrika Bambaataa et la Zula Nation. Un show complet avec les fondateurs historiques de la culture hip-hop, des DJ, des MCs, des danseurs, des b-boys, des b-girls et des graffeurs. Tout ce beau monde rassemblé pour l'amour de la culture qui scanderait ensemble la devise, « peace, love, unity et having fun », ça ça serait vraiment légendaire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Death Row + Bad Boy Records

Death Row et Bad Boy Records sont les deux labels hip-hop phares des années 90. D'un côté : Suge Knight, Dr. Dre, Tupac et Snoop Dogg entre autres, de l'autre Puff Daddy, Biggie, Boys N Da Hood, Faith Evans, G-Dep, 112, et Craig Mack. Au-delà de la musique, ce sont eux qui ont cristallisé l'apogée de la violente rivalité qui a longtemps existé entre la west coast et la east coast. Même si la guerre s'est terminée par les décès tragiques de 2Pac et Biggie et que certains des membres historiques des deux labels sont aujourd'hui décédés ou en prison, réunir les deux écuries emblématiques de l'âge d'or du rap US serait à coup sûr un événement inoubliable.

Également, un tel moment enverrait un formidable message de paix à tous ceux qui encore aujourd'hui s’entre-tuent pour des différends futiles. Mais bon, même si Snoop Dogg, le nouveau propriétaire de Death Row est désormais dans les petits papiers de la NFL, on a du mal à imaginer une telle reformation se concrétiser un jour. On n'est pas dans un monde de bisounours mais on peut toujours rêver.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

2Pac et Biggie version hologramme

En mars 2012 lors du festival Coachella, le monde découvrait pour la première fois 2Pac, ressuscité dans sa version hologramme, le temps d'une performance inoubliable avec Snoop Dogg et Dr. Dre. Au-delà de la symbolique forte de ce moment, nous étions en face d'une véritable prouesse technologique. Un comeback qui avait incontestablement marqué les esprits, mais aussi pas mal divisé l'opinion publique pour les questions morales et éthiques que cela implique.

Mais comme souvent avec les Américains, peu importe les polémiques puisque la fin justifie les moyens. A partir de là, pourquoi ne pas imaginer un show en hologramme avec les deux plus grandes légendes de hip-hop disparues à ce jour ? 2Pac et Biggie. Quand on sait à quel point les États-Unis exploitent  le mythe posthume de leurs deux icônes depuis plus de 25 ans, on peut clairement s'attendre à tout.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour l'anecdote, South Park avait déjà proposé un crossover d'images numériques de stars en 2014. Dans le dixième épisode de sa saison 18, c'est la police elle-même qui ressuscitait l’hologramme de 2Pac pour régler son compte à l’hologramme dissident de Mickaël Jackson. C'était complètement barré et à la fin, on voyait même Makaveli s'embrouiller avec Iggy Azalea, la vraie cette fois, bien que pas mal caricaturée.

Rihanna

Si Beyoncé a déjà fait le show du Super Bowl en 2013, Rihanna, bien qu'elle soit elle aussi une icône légendaire de la pop n'a jamais eu ce privilège. Enfin si, elle l'a eu en 2019, mais elle a préféré décliner l'invitation de la NFL en soutien à Colin Kaepernick, qui s'était agenouillé pendant l'hymne national américain pour protester contre les violences policières. Le geste est fort, mais, Dieu sait à quel point le monde aurait besoin de sa performance. Surtout que Riri a récemment ravivé les espoirs de ses fans au sujet de son neuvième album. "“Oui, vous allez toujours avoir de la musique de ma part” a-t-elle déclaré au micro de Entertainment Tonight le 11 février dernier.

A l'heure où la reine est devenue héroïne nationale de la Barbade attend son premier enfant avec A$ap Rocky, la période ne semble pas propice à un retour imminent, et plus que jamais, les fans s'impatientent. Quoi qu'il en soit, la sortie d'un nouvel album lui offrirait potentiellement la meilleure des promos : l'occasion de briller sur un événement aussi prestigieux que le Super Bowl.

Et allez soyons fous, imaginons qu'elle partage la scène avec A$ap Rocky et que le couple profite de l'occasion pour révéler publiquement leur bébé au monde, en mode «la nouvelle famille star des US ». Alors certes, le bourdonnement d'un stade n'est pas ce qu'il y a de plus sain pour un nourrisson, mais il n'empêche qu'en terme de buzz, un tel move casserait littéralement Internet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Outkast et la Dungeon Family

Depuis le début de cette sélection, on parle beaucoup des artistes de New-York et Los Angeles, mais le sud des US aussi a ses légendes historiques. Sans parler des Young Thug,, Migos, T.I., Future, Young Jeezy ou Gucci Mane, le groupe qui a pour la première fois mis Atlanta sur la carte du rap américain, c'est bien Outkast. Actif entre 1992 et 2006, le duo composé de Big Boi et Andre 3000 a redessiné les contours du dirty south avec une proposition musicale avant-gardiste à la fois expérimentale, brillante et rafraîchissante. Ce qui leur a permis de s'imposer comme l'un des groupes de rap les plus populaires de tous les temps.

Malheureusement, depuis plus de quinze en maintenant, Outkast n'est plus et en dépit de nombreuses rumeurs de retour ces dernières années, ne sera probablement plus jamais. Mais on peut toujours rêver non ? Après tout, on se souvient que le groupe s'était reformé à l'occasion du festival Coachella en 2014, et qu'il était reparti en tournée pour les 20 ans de son premier album, Southernplayalisticadillacmuzik.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A ce compte-là, en souvenir du bon vieux temps, pourquoi ne pas offrir le show du Super Bowl à ces deux légendes du hip-hop pour faire leur ultime adieu à la scène ? Il n'y aurait pas mieux pour mettre définitivement fin aux rumeurs de retour et sortir par la grande porte. On imagine déjà le moment d'anthologie que ça serait, encore plus si Big Boi et Andre 3000 invitaient sur scène, les membres historiques de la Dungeon Family.

Kanye West et Drake

Entre ses différentes release parties, ses concerts et ses Sunday Service, Kanye West nous a depuis longtemps habitué à des scénographies incroyables. Pour autant, il n'a jamais fait le show de la mi-temps du Super Bowl. Pendant un temps, on l'imaginait partager la scène avec Jay-Z pour une reformation express de The Throne, mais avec le recul, on a trouvé mieux. Et Si Yeezy chauffait le stade avec Drake ?

En guerre froide depuis plus de dix ans, les deux artistes avaient remis le feu aux poudres l'an dernier en s'envoyant des piques par morceaux interposés et en se livrant à une guerre commerciale avec leurs albums respectifs, Donda et Certified Lover Boy. Finalement, ces deux anciens alliés devenus rivaux s'étaient retrouvés en décembre dernier le temps d'un concert caritatif pour demander la libération du célèbre chef de gang Larry Hoover.

Les tensions entre eux semblent aujourd'hui retombées et on se prend à rêver d'un enterrement définitif et symbolique de hache de guerre lors d'un prochain Super Bowl. Avouez qu'une performance commune de deux des plus grosses stars du rap actuelle sur un tel événement, ça enverrait du lourd.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Jay-Z et Nas

Bon ok, face au passif de la rivalité Jay-Z vs. Nas, celle entre Drake et Kanye fait plutôt pâle figure. Considéré comme l'un des beefs les plus emblématiques de l'histoire du rap américain, le clash entre le rappeur de Brooklyn et son homologue de Queensbridge a débuté en 1997, mais a connu son pic entre 2001 et 2005 et continue même encore aujourd'hui d'alimenter les débats rapologiques.

En conflit pour déterminer lequel d'entre eux serait le plus légitime à siéger sur le trône vacant du rap new-yorkais après la mort de Biggie, ils nous ont livré quelques-unes des diss tracks les plus violentes et virulentes de l'histoire du rap US. Depuis, la paix a été signé et les deux artistes ont même récemment partagé le micro pour la première fois depuis longtemps sur le titre Sorry Not Sorry de DJ Khaled. A quelques rares reprises dans l'histoire, ils ont aussi partagé une même scène, mais n'ont jamais réellement fait de live ensemble. Quoi de mieux qu'un show lors du Super Bowl ou un Verzuz pour remédier à tout ça ? Pour l'Histoire et pour la culture, nous on signe direct.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

PNL

Ok là pour le coup on abuse, mais c'est clairement fait exprès. Peut-être l'avez-vous remarqué, mais depuis quelque temps maintenant, les US s'intéressent de plus en plus (sérieusement) au rap français. Un regain d'intérêt réel que l'on doit surtout à PNL. On s'en souvient, lors de la sortie de Dans la Légende et encore plus pour l'album Deux Frères, l'engouement autour du duo des Tarterêts était tel à l'échelle mondiale que même les Américains, pourtant très centrés sur eux-mêmes, n'ont pas échappé au phénomène.

Au point qu'en 2017, PNL était carrément convié à performer lors du mythique festival Coachella. Une consécration de courte durée puisque le show avait malheureusement été annulé. Histoire de remédier à cet affront et aussi parce qu'on n'en peut plus d'attendre le retour d'Ademo et Nos, on a décidé de lancer un appel pour les faire jouer à l'événement le plus médiatisé du monde. Après un clip au sommet de la Tour Eiffel, le cap unique dans le rap français du milliard d'écoutes de l'album Deux Frères et une flopée d'autres records, voilà une prouesse qui leur permettrait de rentrer encore un peu plus dans la légende. Cocorico !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.