Publicité

Penalty raté, maitrise de l'espagnol, PSG : Mbappé se confie à Thierry Henry

Par
Thierry Henry et Mbappé - (photo : Amazon Prime)
Thierry Henry et Mbappé - (photo : Amazon Prime)
- Amazon Prime

Dans un entretien en face à face avec Thierry Henry pour Prime Video, Kylian Mbappé s'est exprimé sur tous ses sujets chauds du moment.

Il n'a éliminé aucun sujet. Son pénalty raté à l'Euro contre la Suisse, son avenir en club, sa relation avec Neymar et Messi et même sa maitrise de l'espagnol, Kylian Mbappé s'est confié sans filtres à Thierry Henry dans un entretien pour Prime Video.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sur son futur en club (son contrat au PSG arrive à son terme en juin), Mbappé ne se ferme aucune porte.

Publicité

"Il se passe tellement de nouvelles choses qu'il faut prendre le temps. Ce n'est pas une décision facile. Quoiqu'il arrive, je jouerai dans un grand club. On m'a demandé si je n'étais pas déçu de ne pas avoir été transféré… Oui, un peu au début, c'est normal, je voulais partir. Mais je n'étais pas en National, je suis dans un club qui veut gagner la Ligue des champions. Et en plus, je suis Parisien, je suis chez moi, j'ai la famille, je suis super bien et j'ai toujours dit que j'étais super bien. C'est juste que je voulais découvrir autre chose à ce moment-là."

Autre sujet qui fâche en ce moment au PSG : le repli défensif inexistant de la MNM. Mais là dessus aussi, l'attaquant de l'équipe de France a une explication.

"À City, ce n'est pas qu'on n'avait pas la volonté de se replacer. On était dans une configuration où on était harcelé dans notre camp et on a joué les coups à trois parce qu'on n'avait pas la maîtrise. On avait 70 mètres à faire sur les contres… Dans ces conditions, c'est sûr qu'on ne sera pas là en défense. On a conscience qu'on doit faire plus. Quand tu as trois joueurs de ce niveau, qui ont ce statut, on ne peut pas se cacher, et on assume."

Il révèle aussi que le pénalty manqué à l'Euro l'a beaucoup marqué.

"Le pénalty raté à l'Euro ? Comment s'en relever quand tu prends un mur, et l'Euro c'est un mur. Tu te fais éliminer en huitième de finale, tu rates le pénalty décisif, tu te poses des questions. Tu te demande pourquoi ça s'est pas bien passé. J'ai beaucoup discuté avec mes parents. Ils m'ont dit qu'en sachant ce qui allait se passer car je voulais partir, de me concentrer sur le terrain. J'étais peut-être pas ailleurs, mais je mettais peut-être trop d'énergie dans d'autres choses. Ce qui avait fait ma force c'était le terrain, et la meilleure réponse que je pouvais donner c'était sur le terrain. Les gens qui ont payé leur place, ils s'en foutent de tes états d'âmes, que tu veuilles partir, que tu aies raté un pénalty. Il viennent, ils veulent voir jouer le numéro 7 du PSG."

Sur sa maitrise de l'anglais et de l'espagnol, il ne cache pas le fait qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait et surtout qu'il ne jouera pas toute sa vie en France.

"Mon anglais est très bon mais c’est parce que j’ai voulu être un grand joueur de foot, un personnage public et quelqu’un d’important. Aujourd’hui, tu ne peux pas vouloir être une star internationale et ne parler que Français. Ça n’a aucun sens. Il faut savoir s’adapter en toutes circonstances, tu arrives là-bas, tu sais parler et voilà. Si ça me sert (dans un futur club), tant mieux, on ne va pas s’en priver."

Réponse en juin prochain du coup...